Samedi, c’est poésie : Giboulées de Raymond Richard

Un petit poème appris par les enfants à l’école et  bien de circonstance vu la météo !

Giboulées


La pluie éparpille un bouquet

De perles tièdes et légères.

On entend chanter les bergères

Et les oiseaux dans les bosquets.

Le soleil joue à cache-cache

Avec les gros nuages gris.

Les moutons blancs, les veaux, les vaches,

Dans les prés semblent tout surpris.arc-en-ciel

Et voici que parmi l’ondée,

Comme au fond d’un vrai pastel,

On voit monter, arche irisée,

Le pont joyeux de l’arc en ciel.

Raymond Richard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s