La femme d’un autre et le mari sous le lit – une nouvelle de Dostoïevski

Une courte nouvelle qui se lit comme un vaudeville avec un mari jaloux qui se retrouve dans des situations abracadabrantes dans le seul but de surprendre sa femme avec son amant. Le portrait d’un mari cocu et pathétique brossé avec beaucoup d’humour par Fédor Dostoïevski.

la-femme-d-un-autre-et-le-mari-sous-le-lit

Titre : La femme d’un autre et le mari sous le lit

Auteur : Fédor Dostoïevski

Editeur : Folio

Pages : 96

Genre : Classique, littérature russe, nouvelle

L’histoire


Ivan Andreievitch est un homme jaloux. Persuadé que sa jeune épouse le trompe, il la suit partout, prêt à attendre des heures devant un immeuble ou elle s’attarde, prêt à demander à un passant, qui pourrait être l’amant de sa femme, de surveiller les sorties pour ne pas la manquer.

Cela va même le mener sous le lit d’un couple qu’il ne connaît pas, aux cotés d’un homme qui, comme lui, cherchait à surprendre sa femme et s’est trompé d’étage.

Mon avis


Au début le rythme est assez lent avec les deux hommes qui guettent dans la rue et cherchent chacun à savoir qui est l’autre. J’avoue que j’ai eu du mal à rentrer dasn le récit mais ensuite le rythme s’accélère, on comprend qu’on a affaire à un mari trompé, Ivan Andreievitch, et à un amant, lui aussi trompé. Mais les deux sont prêts à faire cause commune pour s’assurer que Glafira ne s’est pas rendue chez un nouvel amant. Et quand apparait la fameuse Glafira au bras de Bobynitsyne, aucune réaction. Ce sont eux qui apparaissent finalement tout penauds.

Ensuite on suit le tourbillon de la jalousie du mari. Andreievitch se rend à l’opéra espérant surprendre sa femme en galante compagnie. Dans cette partie, on pénétre véritablement dans l’esprit du mari. On ressent sa paranoïa, on découvre les différents scénarios qu’il s’imagine.

Arrive la fameuse scène sous le lit. Voulant surprendre sa femme chez son amant, Andreievitch pénètre dans un appartement et surgit dans la chambre. Mais, à peine le temps de réaliser que ce n’est pas son épouse qui se trouve dans le lit que le véritable mari arrive. Andreievitch n’a que le temps de se cacher sous le lit. Mais surprise, il n’y pas pas seul. S’y trouve déjà un autre homme. Et double rebondissement, cet homme n’est pas non plus l’amant de la jeune femme habitant l’appartement mais lui aussi s’est trompé d’étage. Encore une fois, Andreievitch se retrouve à faire la conversation à l’amant de sa femme. S’en suit une situation totalement ubuesque ou les deux hommes se disputent sous le lit tandis que, sur le lit, le maître de maison parle de ses hémorroïdes.

On se croirait presque dans un vaudeville et j’imaginais parfaitement la mise en scène qui en serait faite au théâtre avec les deux hommes cachés sous le lit et le mari qui pense que le bruit vient du chien. Cette partie est vraiment cocasse et truffée de rebondissements.

Dostoïevski n’est pas tendre avec son personnage Andreievitch. Il rend ce mari jaloux totalement ridicule. Celui-ci bafouille, se perd dans ses mensonges, s’excuse à tout bout de champs. Il est totalement pathétique !

Informations complémentaires


A l’origine il s’agissait de deux nouvelles distinctes écrites en 1848 : La Femme d’un autre (sous-titrée “Une scène de rue”) et Le Mari sous le lit (sous-titrée “Une aventure extraordinaire”). Ce n’est qu’en 1960 qu’elles furent réunies en une seule pour être publiées en 1860 dans le premier tome de ses œuvres.

Publicités

4 réflexions sur “La femme d’un autre et le mari sous le lit – une nouvelle de Dostoïevski

  1. Pingback: Mes challenges lecture | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

  2. Pingback: Bilan lecture du mois d’Avril | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s