L’île au trésor de Robert Louis Stevenson

Après avoir visionné une énième rediffusion de Pirate des Caraïbes, j’ai eu envie d’un retour aux sources avec la lecture de L’île au trésor de Robert Louis Stevenson. Et je me suis retrouvée embarquée dans une trépidante chasse au trésor dans l’univers de la piraterie dans l’Angleterre du 18ème siècle.

l-ile-au-tresor

Titre : L’île au trésor (Treasure island)
Auteur : Robert Louis Stevenson
Année de parution : 1883
Édition : Pocket
Pages : 265
Genre : Littérature britannique, littérature jeunesse, classique, aventure, roman initiatique

L’histoire


Jim Hawkins voit débarquer à l’auberge de son père « L’amiral Benbow » un pirate taciturne et féru de rhum. Lorsque celui-ci est assassiné par un de ses comparses, Jim et sa mère fouillent dans ses affaires pour régler son séjour à l’auberge. Jim dérobe une liasse de papiers qui vont se révéler être une carte au trésor. Il en informe le Docteur Livesey et Monsieur Trelawney qui décident de faire affréter un navire et de se lancer dans la chasse au trésor. Mais l’information fuite et les dangers qui guettent nos héros sont nombreux…

 

Mon avis


Je dois avouer que les premières pages du livres m’ont laissée un peu dubitative. Le narrateur, Jim Hawkins, raconte comment à débuté son aventure sur l’île au trésor, tout en restant évasif sur certains détails.

Le roman démarre ensuite lentement avec une longue partie sur l’énigmatique capitaine Billy Bones, boucanier unijambiste, féru de rhum et de chansons de pirates, qui débarque à l’auberge de l’Amiral Benbow avec une mystérieuse caisse.

Pour moi, l’aventure ne commence vraiment qu’à partir du moment ou Trelawney fait affréter le navire l’Hispaniola. L’intrigue se met en place avec l’arrivée de nouveaux personnages ambigus comme John Silver, Hunter et Smolett. L’outrecuidance de Mr Trelawney qui se refuse à écouter les conseils avisés de son capitaine et accorde plutôt sa confiance à John Silver m’a fait frémir.

A partir de là, les péripéties s’enchaînent de plus en plus rapidement : découverte par Jim de la machination de Silver, arrivée dans l’île et mutinerie de l’équipage, refuge providentiel dans le fort et attaques successives des pirates, découverte de « l’homme de l’île » Ben Gunn, acte de bravoure de Jim puis pacte avec Silver. Le rythme s’intensifie au fur et à mesure et j’ai même regretté que certains passages soient un peu trop rapides. Pour moi, le personnage de Ben Gunn n’a pas été assez exploité.

Par contre, j’ai beaucoup apprécié la dimension de roman initiatique avec l’évolution du héros, le jeune Jim Hawkins. D’un jeune garçon timoré, parfois un peu naïf, il va grandir, gagner en maturité et en bravoure. La survie de ses amis lui est due en grande partie.

J’ai également aimé que les autres personnages principaux ne soient pas trop manichéens. Ils ne sont jamais totalement sympathiques ou totalement antipathiques à l’instar de Trelawney une « gentil » qui est tout de même agaçant par son côté imbus de lui même et naif. De la même façon, Silver, tout en étant un pirate machiavélique fascine par son charisme et son intelligence sournoise.

Les description détaillées de l’auteur m’ont permis, tout au long de l’histoire de visualiser parfaitement les scènes.

Même si je ne suis pas une grande fan des histoires de pirates j’ai vraiment apprécié celle-ci et je comprends qu elle ait pu faire rêver nombre de jeunes lecteurs et inspirer beaucoup de cinéastes.

 

Informations complémentaires


A propos de l’auteur

Robert Louis Stevenson est né en 1850 en Écosse. Enfant à l’imaginaire prolixe, il commence très tôt à écrire des récits d’aventures. Peu intéressé par les études, il mène une vie de voyages. Il publie son premier roman en 1878 et connaît le succès à partir de 1883 avec L’ile au trésor et surtout L’étrange cas du docteur Jekill et Mister Hyde en 1886. Sa santé fragile (il est atteint de tuberculose) lui impose de vivre sous un climat chaud. Il s’installe donc à Vailima dans les îles Samoa ou il meurt en 1894 à l’age de 44 ans.

Publicités

14 réflexions sur “L’île au trésor de Robert Louis Stevenson

      • cela se passe de 20 ans jusqu’au debut de ce livre…tu decouvres l’evolution de John Silver, du pourquoi de Billy Bones….mais cela reste une serie assez trash vraiment pirate de chez pirate (jack sparrow, c’est du comique a cote, toutes les scenes sont explicites)…cela melange aussi les vrais pirates comme barbe noire, capitaine charle vanes, jack Rackham et les fameuses femmes pirates, Anne Bonny et marie read, la vraie histoire…et Toby Stephens est genial…;)

        Aimé par 1 personne

  1. Tout comme toi, j’ai beaucoup de mal avec les histoires de pirates (mais juste dans les livres, dans les films, ça passe!) mais j’avais fini par me lancer dans ce roman pour la culture et parce que c’est Stevenson et finalement, j’avais beaucoup aimé !

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan lecture du mois de Mai | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s