Acide sulfurique d’Amélie Nothomb

J’ai choisi ce roman d’Amélie Nothomb sans trop savoir à quoi m’attendre. Et bien, une fois commencé, il m’a été impossible de m’en détacher avant d’avoir lu les derniers mots

Amélie Nothomb nous livre ici une fable ou l’horreur des camps de concentration est décuplée par la bêtise et la cruauté de la télé réalité ! Une fiction glaçante sur les dérives de la course à l’audimat : quand la souffrance et la mort deviennent un spectacle !

acide-sulfurique 

Titre : Acide sulfurique

Auteur : Amélie Nothomb

Editeur : Le livre de poche

Pages : 213

Date de parution : 2007

Genre : Littérature belge, contemporain, science-fiction

.

L’histoire


Un nouveau concept de télé-réalité déchaîne les passions : un camp de concentration en direct live ! Des individus sont enlevés au hasard dans la population pour être enfermés dans un camp. Ils perdent tous leurs droits et même leur nom qui est remplacé par un matricule. Les prisonniers connaissent alors la privation de nourriture, les humiliations, les coups, la torture… Tous les jours, les kapos choisissent deux prisonniers à exécuter.

Les téléspectateurs apprécient particulièrement la belle Panonique, prisonnière fière et impassible aux brimades de la kapo Zedna. Très vite cette émission, appelée « Concentration » bat des records d’audimat. Et l’engouement augmente encore lorsqu’on offre aux spectateurs la possibilité de voter en direct pour choisir qui sera fusillé.

.

Mon avis


Dès les premières lignes, je me suis retrouvée happée par cette histoire, à la fois forte et dérangeante.

Dans le concept on se retrouve face à un monde manichéen avec Zedna, laide et stupide, du côté des oppresseurs et Panonique, belle, intelligente, cultivée et déterminée du coté des opprimés. Très vite ces deux personnages sont mis en opposition : Zedna, fascinée par la beauté et l’impassibilité de CKZ114 (Panonique), déchaîne sa rage et ses coups contre elle. Un lien étrange se noue alors entre les deux jeunes femmes.

Sans le vouloir Panonique devient chef de file de la révolution, mais une révolution silencieuse, basée sur la simple affirmation de sa personnalité et de son humanité.

L’émission écœure mais fascine également le public qui, finalement, ne la remet pas en cause. Certes les téléspectateurs tremblent pour les prisonniers et exècrent les kapos mais sans vraiment s’insurger.

On a l’impression qu’ils ressentent les mêmes émotions que s’ils regardaient un film, une fiction à la télé. L’écran fait il barrage aux vraies émotions ? Ou pire, est-ce que, tout comme les romains se rendaient aux jeux du cirque voir les martyrs dévorés par les lions, tout comme, sous la royauté, le peuple se délectait des exécutions publiques, la mise en scène de la souffrance humaine est un besoin pour l’Homme ?

Bien sur, certains dénoncent les agissements de cette télé réalité. Mais, loin faire cesser l’émission, ce bad buzz la rend encore plus populaire. Incroyable ? Non finalement, quand on y réfléchit, aujourd’hui, n’est ce pas une pratique courante dans l’audiovisuel ?

Avec son style efficace, Amélie Nothomb parvient parfaitement en 200 pages à mener son récit de bout en bout. Les digressions sur Dieu, la relation amoureuse et la fin m’ont moins plu. Mais je trouve que la puissance de cette auteure est la dans profondeur de réflexion qu’elle offre au lecteur.

En conclusion, vous l’aurez compris, je conseille vraiment la lecture de Acide sulfurique !

A l’heure où des concepts télé de plus en plus trash voient le jour, où le bad buzz est une source d’audimat et où même des émissions grand public de chaînes nationales se permettent des actes ou des propos malsains sous couvert d’humour, ce livre fait réfléchir !

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ? Regardez-vous la télé réalité ? Jusqu’où pensez-vous que ce genre de télévision pourra aller ?

 

Informations complémentaires


Bibliographie d’Amelie Nothomb

Hygiène de l’assassin (1992) – Le Sabotage amoureux (1993, Prix Jacques Chardonne) – Les Combustibles (1994) – Les Catilinaires (1995) – Peplum (1996) – Attentat (1997) – Mercure (1998) – Stupeur et tremblements (1999, Grand prix du roman de l’Académie française) – Métaphysique des tubes (2000) – Cosmétique de l’ennemi (2001) – Robert des noms propres (2002) – Antechrista (2003) – Biographie de la faim (2004) – Acide sulfurique (2005) – Journal d’Hirondelle (2006) – Ni d’Eve ni d’Adam (2007, Prix de Flore) – Le fait du Prince (2008) – Le voyage d’hiver (2009) – Une forme de vie (2010) – Tuer le père (2011) – Barbe bleue (2012) – La nostalgie heureuse (2013) – Pétronille (2014) – Le crime du comte Neville (2015) – Riquet à la houppe (2016) – Frappe-toi le coeur (2017) – Les prénoms épicènes (2018)

15 commentaires

  1. Ta chronique m’a remis cette histoire en mémoire ! Je m’en souviens maintenant, je l’ai lue il y a très longtemps, du temps où je dévorais Amélie Nothomb. Et puis j’ai arrêté, ça fait dix ans que je n’ai rien lu d’elle…

    Aimé par 1 personne

    • Et avais-tu aimé ? Qu’est ce qui fait que tu a arrêté de la lire ? La lassitude de son style ? De la répétition dans ses thèmes/histoires ?
      Pour ma part, ce n’est que le 3ème roman d’Amélie Nothomb que je lis mais pour l’instant j’aime beaucoup !

      Aimé par 1 personne

      • Oui j’avais beaucoup aimé… Je m’en suis lassée, son univers n’avait plus de secrets pour moi, il me fallait autre chose. Je l’ai beaucoup lue quand j’étais ado. Et puis, voir sa tête à chaque rentrée littéraire (et sur chacun de ses livres) a le don de m’agacer…

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu tous les « Amélie Nothomb » et j’avoue un voir un gros faible pour ces romans plutôt « autobiographiques ». J’avais plutôt apprécié celui-ci. J’ai aimé aussi cette réflexion sur la déshumanisation en quelque sorte des participants à cette télé-réalité. Et sur cette fascination malsaine des téléspectateurs.

    Aimé par 1 personne

    • Ah oui, tu es une grande amatrice d’Amélie Nothomb !
      Pour ma part, je n’ai découvert cette auteure qu’assez tard donc ce n’est que son 3ème roman que je lis (avec Le crime du comte Neuville et Stupeur et tremblement) mais les 3 m’ont énormément plu !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s