Aime comme Mathilde, un roman jeunesse de l’Ecole des loisirs

C’est à l’école que mes deux loulous ont eu l’occasion de lire ce roman roman jeunesse. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ont des avis tranchés et très différents : si mon fils  a eut du mal à aller jusqu’au bout du livre, ma fille, elle, a plutôt aimé cette histoire pleine de tendresse et de poésie.

aime-comme-mathilde

Titre : Aime comme Mathilde

Auteure : Sophie Cherer

Illustratrice : Véronique Deiss

Editeur : Mouche de L’école des loisirs

Pages : 70

Age le lecture : 7 à 10 ans

 

La lecture de Maelly (8 ans)


L’histoire

Mathilde est très triste car son ami Thomas est parti de l’école et a déménagé. Heureusement, il lui a laissé son adresse. Et Mathilde a un gentil papa qui est là pour l’aider et va l’emmener voir Thomas. Sur la route, il lui explique comment lui et la mère de Mathilde se sont rencontrés. Quand ils sont arrivés, il lui propose d’aller se baigner à la plage avec Thomas. Heureusement, il avait tout prévu et emporté son maillot de bain. Maintenant, Mathilde n’est plus triste.

Mon avis

J’ai bien aimé les personnages, surtout Mathilde qui est triste parce que son ami a déménagé.

Mon moment préféré est quand son papa lui raconte comment il a rencontré sa maman et qu’il lui a envoyé plein de fleurs avec un message secret.

Ma note : avis2

 

Mon avis de Maman


Mathilde pensait avoir tout expérimenté en matière de larmes, mais c’est bien la première fois qu’elle se retrouve à sangloter comme ça, dans son lit, au milieu de la nuit. C’est la première fois aussi qu’un garçon aussi beau que gentil lui brise le cœur… Le papa de Mathilde comprend très vite que les blagues habituelles ne suffiront pas à sécher les pleurs de son petit tonneau des Danaïdes à la grenadine. Heureusement, il connaît deux trucs imparables pour la consoler : lui parler d’amour et sauter en voiture pour rouler au hasard, toute la nuit si nécessaire…

Au vu des avis si partagés de mes enfants sur ce livre, j’ai eu envie de le lire également afin de me faire mon opinion. Et je dois avouer que je comprends pourquoi mon fils n’a pas aimé : si ce roman est une jolie histoire d’amour d’un père pour sa fille, pour autant le style peut paraitre compliqué pour certains lecteurs. Le père parle avec beaucoup d’emphase, fait des phrases aux tournures alambiquées et des jeux de mots parfois peu compréhensibles pour des enfants de 7-8 ans.

Pardon, mon petit cœur en gelée de pastèque ! Où est-elle bâtie, sur ses pilotis de vermeil et ses colonnades dorées au miel toutes fleurs, cette Ville lumière scintillant de tous feux dans la nuit de mon ignorance, et où ne vivent que des Princes Charmants chez Leurs Parents, les Rois Charmants Déménageurs et les Reines Charmantes Déménageuses ?

Certains passages sont très poétiques, par exemple tout le premier chapitre sur les pleurs et les larmes.

Les pleurs serrent le cœur et serrent la gorge, pendant que les poings serrent les mouchoirs en papier tout déchirés, les mouchoirs en tissu tout entortillés. Les pleurs font gonfler les paupières, rougir les joues, trembler les mentons, courber les têtes, couler les nez, zigzaguer les lèvres et s’écrouler en mille morceaux dégoulinants tout l’intérieur des corps.

Les pleurs adoucissent les brutes les plus épaisses. Les pleurs sont les mots des taiseux. Les pleurs désarment les plus armés, étêtent les plus crâneurs. Il faut connaître cet état salé, liquide et démuni pour savoir ce qu’est la vie.

On peut pleurer de joie, de chagrin, de colère, de peur, de vexation, d’émotion artistique et de douleur physique et c’est ce que Mathilde a déjà fait.

Et comme Maelly, j’ai aimé le passage ou le papa raconte à sa fille comment il est tombé amoureux de sa maman. C’est plein de poésie et de romantisme.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s