Samedi c’est poésie : Le moulin au printemps de Lamartine

Le moulin au printemps


Le chaume et la moussele-moulin-au-printemps
Verdissent les toits
La colombe y glousse,
L’hirondelle y boit.

Le bras d’un platane
Et le lierre épais
Couvrent la cabane
D’une ombre de paix.

La rosée en pluie
Brille à tout rameau
Le rayon essuie
La poussière d’eau .

Le vent qui secoue
Les vergers flottants,
Fait de notre joue
Neiger le printemps.

Sous la feuille morte,
Le brun rossignol
Niche vers la porte,
Au niveau du sol.

L’enfant qui se penche
Voit dans le jasmin
Ses oeufs sur la branche
Et retient sa main.

Alphonse de Lamartine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s