Pas une fée, un roman jeunesse de l’Ecole des Loisirs

Maelly a eu ce livre à lire dans le cadre d’un rallye lecture à l’école. Une petite histoire amusante qu’elle a cependant trouvé un peu trop simple et rapide à lire. A conseiller plutôt au niveau CE1

pas-une-fee-ecole-des-loisirs

Titre : Pas une fée

Auteur : Olivier de Solminihac

Illustratrice :  Isabelle Bonameau

Editeur : L’école des Loisirs – Collection Mouche

Pages : 55

Age de lecture : 6 à 8 ans

 

L’histoire


Savez-vous qu’une vie tout à fait normale peut basculer d’un seul coup et devenir une vie tout à fait bizarre ? Par exemple si papa part faire un voyage et si, en son absence, maman montre soudain des pouvoirs extraordinaires. Seulement, les enfants peuvent-ils hériter des pouvoirs de leurs parents ? Ils peuvent en tout cas ouvrir grand leurs yeux et leurs oreilles.

 

La lecture de Maelly (8 ans 1/2)


J’ai trouvé ce petit livre rigolo parce que le petit garçon comprend les choses de travers : par exemple il pense que sa mère est une fée et qu’elle dit des formules magiques alors qu’en fait elle parle en anglais, ou alors que quand elle paye par chèque c’est gratuit.

C’est un livre facile à lire parce qu’il n’y a pas beaucoup de pages et que c’est écrit gros.

Mon avis :avis2

 

Mon avis de Maman


Une mignonne petite histoire. Le jeune héros se sent triste pendant les déplacements professionnels de son père. Celui-ci l’a investi d’une mission avant de partir : bien s’occuper de sa maman. Le petit garçon prend cette mission très à cœur mais il a une imagination fertile et imagine que sa maman est une fée. Plein de détails mal interprétés du quotidien l’amènent à cette conclusion : par exemple lorsque sa maman téléphone à une amie anglaise, il s’imagine qu’elle récite des formules magiques et comme, par hasard un orage gronde à ce moment là, il pense qu’elle a la capacité de faire tomber la pluie. Et puis, elle connaît vraiment beaucoup de choses et elle n’a pas besoin de payer ses courses, il lui suffit de donner un chèque !

Un roman jeunesse plein d’humour qui met l’accent avec tendresse sur la relation entre une mère et son enfant lorsque le père est obligé de s’absenter régulièrement pour son travail.

Les illustrations d’Isabelle Bonameau sont jolies et enfantine et collent bien à l’histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s