Challenge 1 livre = 1 film (#2)

Je continue mon bilan du défi que je me suis lancé il y quelques mois : 1 livre = 1 film.  L’objectif : voir les films adaptés de romans que j’ai lus et inversement lire les livres dont sont tirés les films que j’ai pu voir.

Voici les 9 livres et films que j’ai pu associer

 

Seul sur Mars


seul-sur-mars-filmLe film Seul sur Mars a été réalisé par Ridley Scott (Alien, Gladiator, Thelma et Louise, Blade runner, 1492: Christophe Colomb) en 2015 à partir de du roman Seul sur Mars d’Andy Weir datant de 2014.

Le rôle principal de l’astronaute Mark Watney est campé par Matt Damon qui y livre, à mon avis, une interprétation époustouflante.

J’ai trouvé le film très réussi et vraiment fidéle au livre, ce qui n’était pas chose facile vu la forme de journal de bord et le nombre de calculs scientifiques  du roman.

Le film, tourné dans le désert de Jordanie, présente des paysages martiens magnifiques. Les couleurs nous transportent vraiment sur la planète rouge.

Enfin, la bande son basée sur les titres des années soixante dix que Mark est obligé d’écouter en boucle (seules musiques dont il dispose) ajoute beaucoup à l’ambiance du film.

Vous l’aurez compris, j’ai été séduite par ce film, même si, je préfère le roman.

 

Les recettes du bonheur


les-recettes-du-bonheurLe film Les recettes du bonheur de Lasse Hallström est sorti en salle en 2014 et est l’adaptation du roman Les recettes du bonheur (The hundred foot journey) de Richard C. Morais.

Si c’est Helen Mirren qui campe le rôle de la stricte Madame Mallory, plusieurs acteurs français sont tout de même à l’affiche de ce film qui se déroule dans un petit village français : Charlotte Le Bon (Marguerite), Michel Blanc (le maire) et Vincent Elbaz (Paul). La famille Kadam est jouée notamment par Manish Dayan (Hassan) et Om Puri (le père).

Le film est agréable à regarder mais reste une petite comédie romantique sans prétention alors que le livre avait plus de profondeur. Tout le début du livre qui nous transportait en Inde, nous faisait découvrir ses saveurs riches et sucrées mais également la situation politique instable et les inégalités sociales, a disparu. Le film ne traite que la partie du roman sur l’installation de la famille en France et le conflit avec Mme Mallory. La 2nde partie du roman dévoilant l’ascension d’Hassan au sein du très fermé cercle des chefs étoilés, a elle aussi été coupée. Des personnages et des histoires d’amour ont été ajoutés.

Enfin, si le livre, au travers des mots et des descriptions de mets, de senteurs et de saveurs avait réussi à me « mettre l’eau à la bouche », ce n’est pas le cas du film qui, selon moi, est un un peu insipide.

 

Harry Potter à l’école des sorciers


harry-potter1Le premier opus de la saga Harry Potter de JK Rowling Harry Potter à l’école des sorciers a été adapté au cinéma par Chris Colombus en 2001. Les acteurs principaux sont campés par Daniel Ratcliff (Harry), Emma Watson (Hermione), Rupert Grint (Ron), Richard Harris (Dumbledore), Robbie Coltrane (Hagrid), Maggie Smith (Mac Gonagall) et Alan Rickman (Rogue).

Les enfants et moi avons adoré ce film qui, pour nous, est le meilleur car respecte quasiment à la lettre le livre et parvient à nous plonger dans l’univers fantastique et magique imaginé par l’auteure. Les effets spéciaux sont très réussis, les décors magnifiques, les personnages attachants et les péripéties s’enchaînent.

En conclusion : une réussite !

 

Harry Potter et la chambre des secrets


harry-potter-et-la-chambre-des-secretsHarry Potter et la chambre des secrets a été adapté au cinéma en 2002, toujours par Chris Colombus. Les acteurs principaux restent identiques au 1er opus : Daniel Ratcliff (Harry), Emma Watson (Hermione), Rupert Grint (Ron), Richard Harris (Dumbledore), Robbie Coltrane (Hagrid), Maggie Smith (Mac Gonagall) et Alan Rickman (Rogue).

Pour ma part, j’ai adoré le personnage du professeur Gilderoy Lockhart magistralement campé par un Kenneth Branagh hilarant.

Le film est assez fidèle au roman même si certains passages sont omis (dans le magasin de magie noire par exemple), d’autres scènes sont rajoutées (plus d’action dans la virée en voiture volante vers Poudlard) et quelques détails modifiés.

Plus sombre et plus impressionnant que le 1er, nous avons bien aimé le film même si notre préférence reste inexorablement au livre !

 

Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban


harry-potter-et-le-prisonnier-d-azkabanHarry Potter et le prisonnier d’Azkaban a été adapté au cinéma en 2004 par Alfonso Cuaron.

Les acteurs principaux sont toujours Daniel Ratcliff (Harry), Emma Watson (Hermione), Rupert Grint (Ron), Robbie Coltrane (Hagrid), Maggie Smith (Mac Gonagall) et Alan Rickman (Rogue). Il est à noter qu’après le décès de Richard Harris, le rôle de Dumbledore a été repris par Mickael Gambon. A noter également l’excellente interprétation du professeur Trelawney par Emma Thompson.

Nous avons trouvé que beaucoup de passages avaient été coupés et certains éléments carrément été modifiés. Le chat Pattenrond est peu exploité par rapport au roman. Et les enfants étaient déçus que le film ne parle pas de la Coupe des 4 Maisons, qu’il n’y ait aucune image du dernier match de Quidditch et que l’éclair de feu soit si peu présent dans le film alors qu’il revêt une grande importance pour Harry. L’histoire du retourneur de temps nous a semblé peu claire dans le film alors que dans le livre, à posteriori, on voit que tous les indices étaient là.

Comme toujours, il y a donc beaucoup plus d’explications dans le roman, surtout par rapport à la jeunesse des parents de Harry. Avoir lu le livre avant de visionner le film a fait que nous avons peu apprécié celui-ci, d’autant que la fin est plus impressionnante dans le livre que dans le film.

Par contre, les décors et les couleurs sont toujours très beaux et nous avons aimé la représentation de Préaulard, des hippogriffes et des Détraqueurs.

 

Harry Potter et la coupe de feu


harry-potter-et-la-coupe-de-feuHarry Potter et la coupe de feu a été adapté au cinéma en 2005 par Mike Newell.

Les acteurs principaux sont toujours Daniel Ratcliff (Harry), Emma Watson (Hermione), Rupert Grint (Ron), Robbie Coltrane (Hagrid), Maggie Smith (Mac Gonagall) et Alan Rickman (Rogue).

Pour interpréter les 3 concurrents de Harry, ont été choisis Robert Patinson (Cedric Diggory), la françaises Clémence Poèsy (Fleur Delacourt) et le bulgare Stanislav Ianevsi (Viktor Krum). En effet, dans un souci de réalisme, JK Rowling a insisté pour que les acteurs jouant les champions de Beaux Batons et de Dumstrang viennent de France et de Bulgarie.

Ce film est très réussi au niveau du visuel et des effets spéciaux. On est parfaitement immergé dans l’ambiance de Poudlard. Les scènes des épreuves de la coupe de feu et le final dans le cimetière sont marquantes avec une atmosphère vraiment sombre et angoissante. Nous avons trouvé que Voldemort ressemblait vraiment à l’image qu’en donnait le livre (magnifique performance de transformation du séduisant Ralph Fiennes en un effrayant Lord Voldemort).

Par contre, à notre grand regret, de très nombreux éléments ont été coupés : la coupe du monde de Quiddich, la SALE d’Hermione pour la libération des elfes de maison, les Scrouts à pétard, le rôle de la journaliste Rita Skeeter ainsi que pas mal d’explications concernant le personnage de Barty Croupton.

Comme d’habitude, nous avons donc largement préféré le roman au film !

 

Agatha Raisin enquête


agatha-raisin-enquete

Agatha Raisin est une série anglaise adaptée de la série de romans Agatha Raisin enquête de MC Beaton. Elle est passée sur France 3 en juin 2017.

J’ai vu les épisodes avant de lire les romans : La quiche fatale (Saison 1 épisode 1  Une recette qui tue) – Remède de cheval (Saison 1 épisode 6  L’infâme vétérinaire) – Pas de pot pour la jardinière (Saison 1 épisode 5 Manque de pot) – Randonnée mortelle (Saison 1 épisode 2 Les promeneurs de Dembley)

Si je trouve l’ambiance globalement bien respectée et l’histoire à peu près retranscrite, c’est plus les acteurs qui ne correspondent pas à l’idée que je m’en fais en lisant le roman. Tout d’abord Ashley Jensen (vue notamment dans la série Ugly Betty ou elle interprétait le rôle de Christina, l’amie couturière de Betty), grande, blonde, mince, très séduisante et peps ne colle pas à la description de MC Beaton. De plus, l’actrice qui n’a que 47 ans, parait trop jeune pour être une retraitée.

Même impression de jeunisme pour les rôles secondaires avec la femme de ménage qui a rajeuni de 20 ans et a un enfant, ou la femme du pasteur. Seul Billy Wong, le jeune policier de 23 ans semble avoir été vielli (et aminci au passage) !

Par contre, j’ai beaucoup aimé le décors dans lequel a été tournée la série avec de très beaux paysages et un charmant petit village typique.

 

Le sourire des femmes


le-sourire-des-femmesLe téléfilm allemand Le sourire des femmes réalisé en 2014 par Gregor Schnitzler, avec Benjamin Sadler et Melika Foroutan dans les rôles principaux, est l’adaptation du best seller de Nicolas Barreau Le sourire des femmes.

Comme l’indique la couverture du livre, ce roman de Nicolas Barreau est « délicieusement romantique » avec un décors parisien de carte postale.

Malheureusement, je n’ai pas retrouvé la magie du livre dans son adaptation télévisée, juste au niveau des téléfilms de l’après-midi.

 

 

PS I love you


PS-I-love-youEn 2008, le roman PS I love you de Cecelia Ahern a été adapté au cinéma par Richard LaGravenese avec dans les rôles principaux Hilary Swank, Gérard Butler, Harry Connick Junior, Jeffrey Dean Morgan, Lisa Kudrow, James Marsters, Kathy Bates.

Hilary Swank a reçu le prix de la meilleure actrice international à l’Irish Film and Television Award 2008.

Si j’ai apprécié ce film, j’ai beaucoup plus aimé le livre. Le film est plus une romance avec une histoire d’amour et un happy end. Le roman, moins mièvre a une fin totalement différente et certains personnages principaux n’y existent pas ou ont un rôle totalement différent.

Dans le film, la famille de Holly se résume essentiellement à sa mère alors que dans le roman ses parents et ses 4 frères et sœur ont une part importante dans l’histoire.

Dans le film, les lettres sont remises à Holly avec toute une mise en scène très amusante et touchante. malgré tout, cela m’avait semblé irréaliste : comment un homme malade avait réussi à orchestrer tout cela ? Dans le roman, les lettres sont simplement remises à Holly par sa mère dans une enveloppe kraft : plus simple, moins télégénique mais plus réaliste pour moi.

 

 

Une constatation s’impose après 8 mois de défi et qui vient corroborer ce que j’avais déjà noté : un film peut me donner envie de lire le livre dont il est adapté, par contre je suis généralement déçu quand je vois le film après avoir lu le livre. Pourquoi : le livre est souvent plus riche de détails qui ne peuvent pas forcément être tous repris dans un film. De plus, quand je lis un livre je me crée ma propre vision des personnages et du décors qui ne correspond pas forcément à celle du film. Enfin et surtout, je déteste quand le film ne respecte pas l’histoire, coupe des passages, invente ou supprime des personnage ou pire, modifie carrément l’intrigue.

challenge-1livre-1film

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s