La mille et deuxième nuit, un recueil de nouvelles de Théophile Gautier

Encore un livre gentiment offert par mon fiston pour mon anniversaire. Nous avions sélectionné quelques livres qui rentraient dans son budget et il a choisi en fonction de leurs couvertures. Et celle-ci, avec sa lampe à huile orientale fait indubitablement penser aux contes de fées.

la-mille-et-deuxieme-nuit

Titre : La mille et deuxième nuit

Auteur : Théophile Gautier

Editeur : Folio

Pages : 112

Parution : 1842

Genre : littérature française, classique, nouvelle, fantastique

 

L’histoire


Ce recueil est composé de 4 courtes nouvelles.

Laquelle des deux ?

Le narrateur, un jeune dandy de la bonne société tombe éperdument amoureux de Musidora et Clary, deux sœurs jumelles, opposées physiquement mais formidablement unies et qui se complètent à merveille. Malgré les attentes des parents pour une demande en mariage, il est incapable de porter son choix sur l’une plus que sur l’autre.

La chaine d’or, ou l’amant partagé

La belle Plagon est une hétaire (courtisane et intellectuelle) qui déchaîne les passions des hommes d’Athènes. Mais depuis peu, elle s’est assagi car est amoureuse du jeune …. qui la vénère. Pour se venger, les rivales de Plagon lui révèlent que … a déjà été amoureux d’une autre courtisane …. Folle de jalousie, Plagon lance un ultimatum à …. : elle ne le reverra que s’il obtient de .. qu’elle lui remette sa chaîne d’or, représentant l’intégralité de sa fortune. Commet le jeune homme pourra-t-il choisi entre ces deux femmes qu’il a éperdument aimé ?

La mille et deuxième nuit

La fameuse Schéhérazade, épouse du Sultan, doit captiver son époux toutes les nuits avec une histoire sous peine d’avoir la tête tranchée au petit matin. Un jour, en panne d’inspiration, elle se rend chez un écrivain pour qu’il l’aide. Il lui narre l’histoire du … tombé amoureux de la beauté glacée de la fille du Sultan mais aussi sous le charme de sa servante, belle, fiable et d’un soutien sans faille.

Le chevalier double

Lodbrog, un comte norvégien, accorde l’hospitalité à un maître chanteur. Son épouse, enceinte, regarde tant cet attirant mais sinistre étranger, que son enfant, Oluf, naît sous le signe d’une double étoile : une étoile rouge et diabolique comme le maître chanteur, une étoile verte et noble comme son père. Bien que le jeune comte ait un comportement étrange, nul n’a compris l’influence de cette double étoile jusqu’à ce qu’Oluf tombe amoureux d’une jeune femme très perspicace…

 

Mon avis


Mon avis est un peu partagé : j’ai apprécié ce recueil de 4 nouvelles sur le fond mais pas sur la forme.

En effet, j’ai trouvé intéressante la thématique développée par l’auteur dans ces 4 nouvelles : le couple à trois, au sens propre comme au sens figuré. Peut-on aimer en même temps et tout autant deux personnes, que celles-ci se complètent ou, au contraire, soient à l’opposé l’une de l’autre ? D’autre part, peut-on montrer deux visages différents à l’être aimé, au point que celui-ci voit deux personnes différentes face à lui ?

Par contre je n’ai pas apprécié le style de Théophile Gautier. Il a une écriture riche et complexe avec beaucoup de détails, de descriptions, des phrases longues et une profusion de mots (dont certains que je ne connaissais pas). En effet, pour coller parfaitement à l’univers de chaque histoire, il utilise un champs lexical spécifique au contexte historique ou géographique abordé. De fait, cela m’a freiné dans ma lecture et j’ai trouvé que cela enlevait beaucoup de naturel au récit

N’ayant donc as été totalement convaincue par cette lecture, je retenterai donc une autre œuvre de Théophile Gautier pour affiner mon avis,. Cette fois-ci ce sera certainement un roman, peut-être Capitaine Fracasse ou Le roman de la momie (que j’ai lu adolescente mais dont je n’ai gardé aucun souvenir).

 

Informations complémentaires


Biographie de Théophile Gautier

Théophile Gautier est né à Tarbes en 1811 dans une famille aisée. Il développe très jeune un goût pour l’art, notamment la peinture, la poésie et le théâtre. A près le collége, il commence à étudier la peinture dans un atelier. En parallèle, il côtoie de grands auteurs tels que Victor Hugo, Gérard de Nerval, Honoré de Balzac, Charles Baudelaire, Alexandre Dumas, Ernest Feydeau, Gustave Flaubert…

Il publie son premier recueil de poésies en 1830 mais celui-ci passe totalement inaperçu. Il rédige ensuite des critiques d’art dans un magasine tout en continuant de travailler à ses poèmes et à des pièces de théatre. Il est nommé bibliothécaire eds salons littéraires de la Princesse Mathilde puis Président de la Société Nationale des Beaux-arts en 1862;

Théophile Gautier à beaucoup voyagé (Espagne, Italie, Grèce, Turquie, Egypte, Russie…) et les influences de chaque pays visité se retrouvent dans ses œuvres.

Il est décédé en 1872.

Les œuvres de Théophile Gautier

Romans :

Mademoiselle de Maupin  – Fortunio   – Militona   –  Les roués innocents   –   Partie carrée   –  Jean et jeannette   –   Le roman de la momie    –   Capitaine Fracasse

Contes et nouvelles (liste non exhaustive) :

Sous la table    –   Le bol de punch   –   L’amant partagé   –   Le petit chien de la marquise   –   Le nid de rossignols   –   La morte amoureuse   –   Une nuit de Cléopatre   –   La toison d’or   –   Le roi Candaule   –   La mille et deuxième nuit   –   Le pavillon sur l’eau   –   Deux acteurs pour un rôle   –   L’oreiller d’une jeune fille   –   Le berger   –   Le pied de momie   –   La cafetière   –   L’âme de la maison   –   L’enfant aux souliers de pain   –   La pipe d’opium   –   Arria Marcella   –   Avatar   –     Le chevalier double   –   Une visiste nocturne   –   La fausse conversion   –   Spirite

Poésies :

L’âme et le péché   –   La comédie de la mort   –   Espagna   –   Emaux et camées

Récits de voyages :

Le voyage en Espagne   –   Caprices et zigzags   –   Italia   –   Constantinople   –   Quabd on voyage   –   Loin de Paris   –   Impressions de voyage en Suisse   –   Voyage en Russie   –   L’Orient   –   Les vacances du lundi

Théâtre:

Un voyage en Espagne    –   Le tricorne enchanté   –   La juive de Constantine   –   La larme du Diable

 

 

 

 

3 commentaires

    • Merci Gaëtane. Je me dis que la nouvelle est un genre littéraire assez particulier et qu’il est possible que son style, que je trouve chargé pour une nouvelle de 20-30 pages, me convienne plus dans un roman de 200 pages 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s