Ratburger, un roman humoristique de David Walliams

Après Joe Millionnaire et Daddy bandit, mon fils continue la série des romans de David Walliams, auteur anglais qu’il a découvert en début d’année et qu’il adore !

ratburger

Titre : Ratburger

Auteur : David Walliams

Illustrateur : Tony Ross

Editeur : Albin Michel Jeunesse

Pages : 318

Age de lecture : à partir de 9 ans

 

L’histoire (4ème de couverture)


Zoé a onze ans, elle vit tout en haut d’une tour HLM avec un père très déprimé et une belle-mère terriblement paresseuse. En fait, Zoé a mille raisons d’être mécontente, mais la mort suspecte de son hamster la désole plus que tout. Aussi, lorsqu’elle découvre dans sa chambre Armitage, un bébé rat, elle décide de ne plus s’en séparer. Mais cacher un rat n’est pas chose facile, surtout si l’horrible Tina, tyran de l’école, surveille vos moindres faits et gestes, et que l’ignoble Burt, vous poursuit pour transformer votre animal chéri en … hamburger. Zoé est prête à tout pour lui échapper et pour sauver Armitage. Contre toute attente, c’est auprès de son père qu’elle trouve le soutien dont elle a besoin. Et tous deux vont s’attaquer de façon spectaculaire à la monstrueuse entreprise de Burt qui massacre les rats pour en faire de la viande à Hamburger…

 

L’avis de Brucewainely (10 ans)


C’est l’histoire de Zoé, une petite fille dont la maman est morte. Son père a épousé une autre femme mais elle n’est pas du tout gentille. Zoé a un hamster qu’elle adore et son rêve est de faire des spectacles avec lui. Mais un jour en rentrant de l’école, elle le retrouve mort. Trouvant un petit rat dans sa chambre, elle décide de faire le spectacle avec lui. Mais attention car le vendeur de hamburger du quartier  capture les rats pour les mettre dans ses burgers.
J’ai bien aimé ce roman mais moins que Joe Millionnaire et Daddy bandit qui sont mes coups de coeur. L’histoire est un peu bizarre avec ce vendeur qui met des rats dans les hamburger et la belle-mère qui ne veut manger que des chips arôme crevette.
J’ai bien aimé les personnages de Zoé et son père mais pas du tout la belle-mère, Burt le vendeur de hamburger et Tina la méchante de l’école car ils sont horribles et pas gentils.

Ma note : avis1

 

Mon avis de Maman


On retrouve dans ce roman les sujets chers à David Walliams : le lien familial (en particulier du lien père /fille), la pauvreté, une enfant solitaire qui n’a pas d’ami.

La trame de fond parait en effet extrêmement triste : Zoé a perdu sa mère très jeune. Suite à son licenciement son père a sombré dans a dépression puis l’alcool, délaissant totalement sa fille. Pire, il a épousé une femme horrible, véritable marâtre qui maltraite la fillette. Celle-ci n’a aucune amie et subit le harcèlement de la terrible Tina à l’école. Son seul réconfort : sa hamster à qui elle apprend à réaliser des numéros. Quand elle retrouve celui-ci mort, tout son univers s’effondre. Heureusement, elle ne tarde pas à faire connaissance d’un petit rat très doué, lui aussi, pour le spectacle. Malheureusement celui-ci n’est en sécurité nulle part : à la maison, l’épouvantable Sheila ne songe qu’à l’écrabouiller, il est exclu de l’école et, dans la rue, Burt, l’effroyable tenancier du camion à hamburger, rêve de le pulvériser !

Avec David Walliams, pas question de tomber dans le pathos. L’humour est omni présent tout au long de l’histoire. Cet auteur farfelu est ainsi capable de remplir 2 pages d’onomatopées genre « Aaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrrrggggggggggggg ».

Il fait aussi de nombreuses digressions totalement délirantes comme la liste des animaux qu’il est difficile d’amener à l’école :

Une autruche vous amènera à l’école en un temps record, mais sera trop grosse pour se cacher dans un cartable. L’ours polaire se fond à merveille dans les étendues sauvages de l’Arctique mais se fait repérer en moins de deux dans la queue de la cantine. Faire entrer un requin à l’école entraînerait une expulsion immédiate, surtout si vous avez piscine ce jour là. Tout ça parce qu’ils ont une fâcheuse tendance à manger les enfants !

Les personnages aussi sont amusant, par exemple Raj, le sympathique épicier (personnage récurrent) qui a un sens commercial assez douteux :

Zoé n’y entrait que pour regarder les bonbons avec envie. Raj, un homme au cœur exceptionnellement bon, la prenait souvent en pitié et lui en donnait gratuitement. Uniquement ceux qui étaient périmés ou qui avaient un peu de moisi dessus. mais elle était tout de même bien contente. Elle avait parfois le droit de suçoter quelques instants une pastille de menthe avant qu’il lui demande de la recracher pour la remettre dans le paquet, qui serait vendu à quelqu’un d’autre.

L’humour est présent jusqu’à la dernière page qui propose un bon pour un burger gratuit chez Burt Burgers – bon valable jusqu’en 1986  – pain non compris.

 

Informations complémentaires


Biographie David Walliams

David Walliams est né en Angleterre en 1971. Il se fait d’abord connaître en tant que humoriste et comédien dans des séries télévisées. Il reçoit de nombreux prix en tant qu’acteur.

En 2008, sort son premier roman pour enfant intitulé The boy in a dress (Le jour ou je me suis déguisé en fille) qui reçoit le prix Roald Dahl de l’humour. On le compare d’ailleurs souvent à cet auteur jeunesse. Depuis, il a publié plusieurs romans jeunesse dont certains ont été adaptés à l’écran.

 

Bibliographie David Walliams

Dans la même collection :

  • Le jour où je me suis déguisé en fille
  • Monsieur Kipu
  • Mamie gangster
  • Ratburger
  • Joe millionnaire
  • Diabolique dentiste
  • Tante pourrie
  • Daddy bandit

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s