Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

Après avoir lu Minute Papillon ! et beaucoup aimé En voiture Simone ! j’ai décidé de poursuivre ma découverte des romans d’Aurélie Valognes avec son tout premier roman : Mémé dans les orties paru en 2014.

meme-dans-les-orties

Titre : Mémé dans les orties

Auteure : Aurélie Valognes

Editeur : Le livre de poche

Pages : 252

Parution : 2014

Genre : Littérature française, Contemporain

 

L’histoire (4eme de couverture)


Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

 

Mon avis


Une petite comédie feel good et divertissante qui se lit rapidement et facilement. Mais des trois romans d’Aurélie Valognes que j’ai lu, c’est celui que j’ai le moins aimé.

On découvre Ferdinand Brun, octogénaire solitaire et bougon vivant reclus dans son appartement et dont la seule compagnie est sa chienne Daisy. Lorsque celle-ci disparaît, le vieillard tente de se suicider en se jetant sous un bus. Cela alerte sa fille qui décide de le faire surveiller de près par la gardienne Mme Suarez, ennemie jurée de Ferdinand. Heureusement, il va faire la connaissance de 2 voisines qui vont lui venir en aide : Béatrice Claude sa voisine de palier, une séduisante et dynamique septuagénaire et Juliette sa petite voisine de 10 ans.

Comme dans Minute papillon, je trouve que les relations entre les protagonistes s’installent trop vite et trop aisément. Les personnages sont assez caricaturaux et auraient mérité plus de développement pour être plus crédibles : la méchante Mme Suarez, la petite Juliette qui s’exprime trop bien pour une enfant de 10 ans, Béatrice la mamie hyper connectée.

L’écriture d’Aurélie Valognes est simple et fluide. Les phrases et les chapitres sont très courts ce qui m’a parfois un peu déroutée.

L’histoire m’a fait penser à Vieux, raleur et suicidaire, la vie selon Ove avec ce vieillard acariâtre qui cherche des noises à tout le quartier mais qui va finalement se laisser apprivoiser par ses voisins.

 

Informations complémentaires


Bibliographie d’Aurélie Valognes

A ce jour, 4 romans sont parus :

8 commentaires

    • Je pense comme toi, que l’intrigue et les personnages manquent de développement dans ce 1er roman. J’ai beaucoup plus aimé Minute papillon.
      Il me reste également « Au petit bonheur la chance » à découvrir de cette auteure. L’as tu lu ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s