Contes humoristiques d’Alphonse Allais

En farfouillant la bibliothèque des ebooks gratuits, je suis tombée sur ce petit recueil de contes humoristiques d’Alphonse Allais. Je ne connaissais cet auteur que de nom et j’étais curieuse de découvrir sa plume.

contes-humoristiques

Titre : Contes humoristiques

Auteur : Alphonse Allais

Editeur : Ebook gratuit

Pages : 132

Genre : Littérature française, classique, humour, nouvelles

 

Mon avis


Je vais commencer par un petit rappel sur Alphonse Allais, car, personnellement, je ne connaissais que très peu cet auteur.

Alphonse Allais est né en 1854 à Honfleur d’un père pharmacien qui le destinait à prendre sa suite à l’officine. Mais celui-ci, déjà plein d’idées farfelues, s’amusait à créer  de faux médicaments lors de son stage. Envoyé étudier à Paris, il préfère  les sorties aux bancs de l’université. Après s’être essayé à la photographie, il se lance dans le métier de journaliste et publie des chroniques humoristique dans divers journaux. Il devient rédacteur en chef du Chat noir en 1886 et publie ses premiers recueils à partir de 1891. Il meurt à paris en 1905 (ref Wikipédia).

Le recueil Contes humoristiques regroupe les titres suivants : Amours d’escale, Royal Cambouis, L’autographe homicide, Colydor, Phares, Faits divers et d’été, Loufoqueries, Postes et télégraphes, Pete-sec, Le post-scriptum, Le langage des fleurs, Le pauvre, le bougre et le bon génie, Blagues, Un point d’histoire, Inanité de la logique, Bizarroide, Le bahut Henri II, Le truc de la famille, Un cliché d’arrière saison, Un fait divers, Arfled, Black Christmas, Suggestion, Etourderie, Fausse Manoeuvre, La bonne fille, La vie drôle, Le mariage manqué, Le nommé Fabrice, L’inespérée bonne fortune, La valse, Nature morte, Une mort bizarre, Nuit blanche pour hussard rouge, Le veau, Pour en avoir le coeur net, Crime russe, Le drame d’hier, Loup de mer.

Ces nouvelles sont vraiment très courtes, 5 à 10 pages chacune et se lisent très facilement. Alphonse Allais multiplie les jeux de mots et calembours. On ressent dans certaines nouvelles son goût pour l’absurde (comme dans Le bahut Henri II). Dans d’autres, comme Faits divers et d’été, on retrouve le style du chroniqueur car il nous relate ces histoires comme les faits divers d’un journal. C’est une lecture légère et amusante. On peut en « picorer » une de temps à autre.

J’ai apprécié également me retrouver dans l’ambiance de la Belle-époque. Alphonse Allais croque son temps avec beaucoup d’ironie.

J’ai apprécié ce petit recueil amusant mais je dois dire que, 15 jours après ma lecture, je n’en garde que peu de souvenirs.

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s