Samedi c’est poésie : On dirait que l’hiver tombe de Maurice Carême

1er décembre : le soir tombe tôt, on aperçoit aux fenêtres les premières lumières de Noël, les manteaux, foulards et écharpes sont de rigueur. Bref, on sent que l’hiver approche. J’ai donc choisi le poème d’aujourd’hui en conséquence : l’hiver tombe de Maurice Carême. Bon week-end à tous !

rain of snow in town painting
Photo de Lisa Fotios sur Pexels.com

On dirait que l’hiver tombe


On dirait que l’hiver tombe
Tous les toits sont déjà gris
Il pleut deux ou trois colombes
Et c’est aussitôt la nuit.

Un seul arbre, comme un clou
Tient le jardin bien au sol.
Les ombres font sur les joues
Comme des oiseaux qui volent.

L’air est plein d’étoiles blanches,
La Noël est pour lundi.
Qu’il sera long le dimanche
Que nous passerons ici !

Maurice Carême, En sourdine, 1964

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s