Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

Voilà un livre qui me faisait de l’œil depuis longtemps. Voyant qu’il était disponible en version audio à ma bibliothèque municipale, je me suis dit que c’était le moment idéal pour le lire puisque l’auteure est suédoise donc il cadre parfaitement avec mon challenge Décembre nordique.

le-jour-ou-anita-envoya-tout-balader

Titre : Le jour où Anita envoya tout balader

Auteure : Katarina Bivald

Editeur : Audiolib (version audio) / Denoel (édition papier)

Pages : 12h56 (audio) / 459 pages (papier)

Parution : 2016

Genre : littérature Suédoise, roman contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


L’été de ses 18 ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs dans la vie : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita est certes indépendante mais n’a toujours pas réalisé ses deux autres rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser son quotidien. Anita réalise qu’elle va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

 

Mon avis


J’ai passé un moment agréable avec ce livre amusant qui traite avec bonne humeur et légèreté de la crise de la quarantaine pour les femmes et du syndrome du nid vide.

Anita, la narratrice, une mère célibataire de 38 ans, voit sa fille unique partir s’installer sur le campus de l’université. Elle, qui l’a élevée seule et lui a consacré toute sa vie, se sent soudain seule et désœuvrée. Elle vit dans un petit bourg suédois et a un emploi sans intérêt à la supérette locale.

Anita a oublié de vivre sa vie de femme pour se consacrer pleinement à sa fille. Ce rôle de mère lui convenait parfaitement et la rendait heureuse mais une fois sa fille partie, elle se retrouve seule face à elle même. Elle se rend compte qu’elle a abandonné ses rêves de jeunesse qui étaient d’être propriétaire de sa maison, de savoir faire de la moto et de se débrouiller seule. Maintenant qu’elle a du temps de libre, Anita va pouvoir se consacrer à la réalisation de ces anciens rêves ainsi que des nouveaux…

Le thème de ce livre n’est pas sans rappeler Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman ou l’héroïne cherche elle aussi à réaliser ses rêves d’enfant. Mais Anita et Brett sont très différentes. Brett était charmante mais un peu trop parfaite alors qu’Anita est véritablement Madame Tout-le-monde : elle a un job banal, fume trop, déteste faire le ménage, vit dans un appartement entièrement meublé chez IKEA, regarde les séries télé, mange des plats surgelés et des bonbons, cherche les réponses à ses questions existentielles sur Google… Elle n’en est que d’autant plus drôle et attachante ! Anita est farfelue, peu sure d’elle, fidèle en amitié et peu a peu va découvrir qu’à 38 ans, sa vie ne fait que commencer !

Le ton est légèrement narquois et les réflexions d’Anita sont pleines d’humour. Certains passages m’ont beaucoup amusée comme lorsqu’elle passe son mercredi à compter le nombre d’heures libres qu’elle va devoir occuper jusqu’à sa mort, ou lorsque, pour se venger d’un journaliste qui a fait un mauvais papier sur la fête d’école de sa fille, elle crée un blog à son nom ou elle publie plein de photos de chatons trop mignons…

En conclusion, un livre léger et divertissant.

Et pour un autre avis (assez concordant avec le mien), vous pouvez également lire la chronique de Gaëtane sur son blog Pourquoi s’ennuyer.

challenge-1-pave-par-mois

Livre lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois de Bianca

14 commentaires

  1. Merci pour ton clin d’œil à ma chronique. Nos avis se rejoignent : on passe un bon moment de légèreté. J’avoue que dans le genre, j’ai quand même une préférence pour Sophie Kinsella et ses situations loufoques ;p

    Aimé par 1 personne

    • J’avais noté ce livre sur ma wish list mais j’avais oublié que c’était suite à ta chronique. C’est en publiant mon avis sur Livraddict que j’ai relu ton article et je l’ai donc rajouté en bas de ma chronique 🙂
      J’adore aussi Sophie Kinsella (je n’ai manqué aucun de ses livres) et ses personnages loufoques et charmants. C’est vrai que par certains cotés, Anita leur ressemble mais je lui ai trouvé un charme un peu différent, peu être un peu plus mature.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s