Miss Alabama et ses petits secrets de Fanny Flagg

Souvenez-vous, Maderily avait présenté il y a quelques semaines sur ce blog un roman de Fannie Flagg : La dernière réunion des filles de la station service. Aujourd’hui, elle nous propose un autre roman de cette auteure, Miss Alabama et ses petits secrets, qui lui a tout autant plu que le précédent !

miss-alabama-et-ses-petits-secrets

Titre : Miss Alabama et ses petits secrets    (I Still Dream About You)

Auteure : Fannie Flagg

Editeur : Pocket

Pages : 445

Date de parution : 2015

Genre : littérature américaine, Contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


Birmingham, Etats-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

 

L’avis de Maderily


Avec Miss Alabama et ses petits secrets, Fannie Flagg nous fait entrer dans un univers de femmes.

L’histoire tourne totalement autour de Maggie, ex-Miss Alabama et employée d’une agence immobilière. Avec elle, Brenda, sa collègue de l’agence, attirée depuis toujours par la politique et rêvant de devenir maire, tout en s’empiffrant de glaces et de donuts. Et aussi Ethel, 88 ans, la secrétaire, pour qui il n’est pas question de retraite, jamais absente malgré des douleurs d’arthrite. Toutes trois étaient amies avec Hazel qui, du haut de ses 1,02m dynamisait tous ceux qui l’approchaient. Elle avait d’ailleurs été élue « la plus grande petite femme de l’immobilier ». Hazel, décédée brutalement, reste omniprésente et leur manque beaucoup. Au contraire, Babs, de l’agence concurrente, est une femme odieuse, âpre aux gains, décidée à réussir à tout prix et qui n’a aucun scrupule pour parvenir à ses fins.

Dans les premières pages, nous découvrons Maggie, projetant de se suicider en se jetant dans la rivière où son père venait pêcher. En personne organisée, elle règle tous les détails et fixe la date au 3 novembre.

Mais le jour venu, elle apprend a mise en vente de Crestview, une somptueuse maison qui l’a toujours fait rêver. Impossible de laisser l’affaire à Babs qui s’empresserait de vendre la demeure à des promoteurs pour construire des immeubles. Elle fait donc demi-tour.

Tant pis si elle a donné tous ses vêtements, jeté ses produits de maquillage, fermé son compte en banque… Son destin n’est pas de mourir tout de suite…

J’ai été intéressée par ce roman dès les premières pages. Il traite du sujet grave du suicide d’une manière originale. Maggie, seule, vieillissante, déprimée par la mort d’Ethel, a perdu le goût de vivre. Pourtant Fannie Flagg réussit à nous amuser tout au long des pages de ce roman.

Une lecture qui fait apparaître que la vie est pleine de surprises, de mystères et de rebondissements. A lire pour (re)prendre confiance dans l’avenir !

 

Informations complémentaires


Biographie de Fannie Flagg

Fannie Flagg est auteur, scénariste et actrice. Née en Alabama, elle a notamment écrit le célèbre Beignets de tomates vertes, qu’elle a ensuite adapté dans une version cinématographique où elle joua un rôle comme dans d’autres films ou séries télévisées mythiques tels que Grease ou Wonder Woman. À la manière d’une Katherine Pancol en France, ses intrigues tournent autour de l’amitié, la vie, la mort et, bien sûr, l’amour, avec des portraits de femmes particulièrement attachantes.   Source : Pocket

 

Bibliographie de Fannie Flagg

4 commentaires

    • Tout un personnage cette Hazel si, même décédée, c’est elle qui prend le pas sur les autres personnages !
      Pour ma part je ne l’ai pas encore lu. Ma maman voulait me le prêter mais je le garde plutôt pour une lecture détente cet été !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s