Les blondes et papa de Charles Exbrayat

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de Charles Exbrayat. Les blondes et papa est l’un des premiers romans que j’ai lu de cet auteur et l’un des mes préférés. J’espère réussir à vous donner envie, au travers de cette chronique, de découvrir ce fabuleux écrivain.

les-blondes-et-papa

Titre : Les blondes et papa

Auteur : Charles Exbrayat

Editeur : Editions Le masque

Pages : 288

Année de parution : 1961

Genre : roman policier, humour, littérature française

 

L’histoire


Ianto Morgan, veuf, élève seul sa fille de douze ans, Buddug. Au cours d’un voyage professionnel à Cardiff, il rencontre Catrin, une charmante créature blonde, qui lui propose de l’accompagner chez elle. Fasciné par les blondes et particulièrement naïf, il est loin de se douter que, un instant après leur arrivée chez Catrin, il sera surpris, l’arme du crime à la main, devant un cadavre. Son père en prison, Buddug et son fiancé, le preux chevalier Caradog, vont mener l’enquête, aidés de la tante Sioned qui se fera un devoir de secouer la justice.

 

Mon avis


Que dire de ce roman d’Exbrayat à part qu’il est excellent et qu’il m’a fait rire de la première à la dernière page, même au bout de la 10ème lecture !

Bon cela semble un peu court comme chronique ! Je vais donc reprendre l’histoire du début : Ianto Morgan est veuf et vit avec sa fille de 12 ans, dans la banlieue de Cardiff ou il est comptable. Le seul problème de Ianto Morgan est, aux dires de sa fille, la très raisonnable Buddud, son « complexe des blondes »

– Mr Jenkins m’a rapporté que votre papa était parti pour Cardiff ?

– Oui. Il m’a expliqué qu’il s’y rendait pour ses affaires ; mais moi, je crois qu’il a dû rencontrer une blonde.

– Qu’est ce que vous dites là, doux Jésus !

– Daddy a le complexe des blondes, Mrs Jenkins.

Ahurie, la brave femme ne sut que répéter :

– Le complexe…

– Oui, je l’ai bien remarqué. Dès qu’il parle à une blonde, il se trouble, il ne sait plus ce qu’il raconte et il ne fait que des bêtises… Tenez, je suis sure que cet horrible pyjama jaune à parements rouges, c’est une blonde qui le lui a collé. Il fallait qu’il ait perdu son sang-froid pour acheter une chose pareille ! Ce n’est pas votre avis, Mrs Jenkins ?

– Je… Je ne sais pas. Ne laissez pas refroidir votre thé.

[…]

– Mrs Jenkins, est ce que les blondes sont meilleures que les brunes ?

– Sûrement pas !

– Alors, pour quelles raisons Daddy ne prête-t-il pas attention aux brunes ?

– Comment voulez-vous que je le sache ? Et puis, si vous voulez mon avis, ce n’est pas là un genre de conversation pour une petite fille ! Vous feriez mieux de penser à courir, à sauter et à jouer à la poupée !

– Mrs Jenkins, quand on a un père à élever, on a autre chose à faire qu’à jouer à la poupée !

Car, dès qu’il voit une blonde, Ianto Morgan perd tous ses moyens et se conduit comme un idiot, au grand dam de Buddug qui rêverait de le voir épouser la gentille Meredid qui, si elle est très jolie, est malheureusement brune.

Hélas Ianto n’a que les blondes en tête et en particulier la séduisante Catrin Hughes, rencontrée quelques jours plus tôt dans Cardiff. Quand l’époux de Catrin, un honorable banquier, est assassiné, c’est bien évidemment Ianto qui est accusé de meurtre.

Ne faisant aucune confiance dans les capacités de la police galloise à résoudre ce meurtre, Buddug se lance tête baissée dans l’enquête, secondée par son fiancé Caradog (oui, oui, elle est fiancée à 12 ans !) et sa tante Sioned. Et gare à ceux qui se mettraient sur leur chemin !

S’ouvre alors une galerie de personnages tout aussi détonants que sympathiques : le grincheux commissaire  …, le sergent détective Andréas Pantrych, sex symbole du commissariat et sa terrible fiancée Mabli, l’extravagante tante Sioned qui emporte tout sur son passage…

Les dialogues sont savoureux et cocasses car dits sur un ton sérieux et dans un langage châtié mais en même temps complètement décalés.

Mai ne vous y trompez pas, on est bien dans un roman policier avec une véritable intrigue, une enquête finement menée et un coupable pas si évident que cela à trouver.

Bref, foncez acheter ou emprunter Les blondes et papa, vous ne serez pas déçus !

 

Informations complémentaires


L’auteur

Auteur prolixe, Exbrayat a commencé sa carrière comme journaliste, auteur dramatique et scénariste. Ce n’est qu’après la 2nde guerre mondiale qu’il se tourne ensuite vers le style policier. Il excellera alors dans le polar humoristique avec notamment ses 2 célèbres personnages : la vieille fille écossaise Imogène et le volubile commissaire italien Tarchini.

Dans la même collection

Dans la saga des Tarchini :

  • Chewing gum et spaghetti
  • Le Plus Beau des bersagliers
  • Chianti et Coca-Cola
  • Le Quintette de Bergame
  • Ces sacrées Florentines
  • La Belle Véronaise
  • Des amours compliquées
  • Mets tes pantoufles, Roméo

Parmi les one shots:

mois-du-polar-2019
Le mois du polar
challenge-lire-en-couleur
Lire en couleur
Publicités

14 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s