Odette Toulemonde et autres histoires d’Eric Emmanuel Schmitt

Étrangement, je n’avais pas encore lu Odette Toulemonde alors que c’est grâce au film éponyme que j’ai découvert Eric Emmanuel Schmitt. Je me suis donc plongée dans ce petit recueil qui, outre la nouvelle Odette Toulemonde, comporte 7 autres courts récits sur le thème de l’amour.

odette-toulemonde

Titre : Odette Toulemonde et autres histoires

Auteure : Eric Emmanuel Schmitt

Editeur : Le livre de poche

Pages : 212 pages

Date de parution : 2006

Genre : Nouvelles, littérature francophone, littérature contemporaine

 

L’histoire (4ème de couverture)


«Cher monsieur Balsan, Je n’écris jamais car, si j’ai de l’orthographe, je n’ai pas de poésie. Or il me faudrait beaucoup de poésie pour vous raconter l’importance que vous avez pour moi. En fait, je vous dois la vie. Sans vous, je me serais tuée vingt fois.»
Odette Toulemonde.

La vie a tout offert à l’écrivain Balthazar Balsan et rien à Odette Toulemonde. Pourtant, c’est elle qui est heureuse. Lui pas. Leur rencontre fortuite va bouleverser leur existence.
Huit récits, huit femmes, huit histoires d’amour. De la petite vendeuse à la milliardaire implacable, de la trentenaire désabusée à une mystérieuse princesse aux pieds nus en passant par des maris ambigus, des amants lâches et des mères en mal de filles, c’est une galerie de personnages inoubliables qu’Eric-Emmanuel Schmitt poursuit avec tendresse dans leur quête du bonheur.

 

Mon avis


Encore un très agréable moment de lecture grâce à la plume d’Eric Emmanuel Schmitt.

Dans ce recueil celui-ci nous présente 8 nouvelles, 8 femmes, 8 histoires d’amour, toutes différentes. Mais surtout, pour moi, l’auteur s’amuse à jouer sur la notion d’apparence, d’image. Image que l’on se donne, image que l’on perçoit de l’autre, image qui reflète, ou non, la réalité.

Il y a l’image de luxe ostentatoire dont se pare la russe Wanda Winniped pour cacher ses véritables origines ou encore l’apparence de bonheur d’Hélène qui a besoin de son mari pour transformer la laideur du quotidien en instants de bonheur. Dans l’intruse, c’est l’image d’une intruse aux traits familiers qui cause bien du souci à Odile. Dans Le faux, le cœur de l’intrigue tourne autour d’une image au sens littéral du texte, un tableau de Picasso offert à Aimée par son ancien amant : vrai chef d’œuvre ou copie réussie ? L’apparence d’une vie de couple parfaite bascule pour la narratrice de la nouvelle Tout pour être heureuse le jour ou elle rencontre la mystérieuse Nathalie chez son coiffeur. Dans La princesse au pied nu, Fabio court après l’image, la réminiscence d’une princesse, amour d’une nuit. Odette Toulemonde cache une belle profondeur d’âme derrière une apparence simple. Enfin dans Le plus beau livre du monde un groupe de femmes se demande quelle image elles laisseront d’elles à leurs filles.

Comme toujours avec cet auteur, j’ai trouvé la plume fluide, précise, les mots ciselés et utilisés à bon escient. J’aime la pointe d’ironie qui ressort dans la plupart des chutes de ces histoires.

Étrangement, c’est finalement la nouvelle Odette Toulemonde qui m’a le moins séduite dans ce recueil. Je pense que j’ai préféré sa version cinématographique. Je vous ferai d’ailleurs une chronique d’ici quelques jours sur le film Odette Toulemonde.

 

Informations complémentaires


Bibliographie d’EE Schmitt

Quelques unes de ses œuvres :

  • Milarepa,
  • La rêveuse d’Ostende,
  • Les deux messieurs de Bruxelles,
  • Concerto à la mémoire d’un ange (prix Goncourt de la nouvelle),
  • Odette Toulemonde et autres histoires,  
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran,
  • Oscar et la dame rose,
  • L’Enfant de Noé,
  • Le sumo qui ne pouvait pas grossir,
  • Les dix enfants que madame Ming n’a jamais eus,
  • Lorsque j’étais une œuvre d’art,
  • Ulysse from Bagdad,
  • La Femme au miroir,
  • Les Perroquets de la place d’Arezzo,
  • La nuit de feu,
  • L’élixir d’amour
  • Le poison d’amour ,
  • L’homme qui voyait à travers les visages

 

Biographie d’Eric Emmanuel Schmitt

Eric Emmanuel Schmitt est né en 1960 de parents professeurs. Élève dissipé, il se découvre une passion pour le théâtre lors d’une représentation de Cyrano de Bergerac. Il commence alors à rédiger de courtes pièces qu’il met en scène dans son lycée. Il poursuit ses études à l’Ecole Normale Supérieure et ressort agrégé de philo en 1987. Il enseigne la philo tout en continuant d’écrire des pièces de théâtre. En 1991 sa 1ere pièce La Nuit de Valognes est jouée à la Comédie des Champs-Elysées. Il enchaîne avec Le Visiteur, qui lui vaut deux Molières. A partir de 2000, Eric Emmanuel Schmitt, commence l’écriture de romans et de nouvelles. Là aussi, il rencontre le succès : il a été traduit en 40 langues et joué dans plus de 50 pays. En 2012, il acquiert le Théâtre Rive Gauche à Paris dont il devient le directeur artistique. Il rentre également à l’Académie Française.

objectif-pal

6 commentaires

  1. Avant de lire ta chronique, j’allais te dire que je n’avais vu que le film (une fois n’est pas coutume) et pas lu le roman mais je me rends compte qu’il ne s’agit que d’une nouvelle (qu’il a dû bien retravailer pour le film du coup ?). En tout cas, j’ai hâte de lite ta chronique sur le film !

    Aimé par 1 personne

    • En fait, fait rarissime, c’est la nouvelle qui est extraite du scenario du film. Alors qu’il lui était interdit d’écrire dans cette période pour se concentrer sur le tournage, EE Schmitt n’a pu s’empêcher de rédiger quelques nouvelles auxquelles il a ajouté l’histoire d’Odette Toulemonde. Écrivain un jour, écrivain toujours !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s