Will & Will de John Green et David Levithan

Mon book club d’Avril portait sur la littérature young adult. Je lis assez peu ce genre littéraire (je lis plutôt de la littérature jeunesse) mais je me suis prêtée avec plaisir à l’exercice et ai sélectionné plusieurs romans young adult. Si j’ai eu de bonnes surprises avec Marche à l’étoile et avec Hunger Games, un des romans m’a fortement déçue : Will & Will de John Green et David Levithan.

will-and-will

Titre : Will & Will     (Will Grayson, Will Grayson)

Auteurs : John Green et David Levithan

Éditeur : Gallimard

Pages : 384

Parution : 2010

Genre : littérature américaine, Young-adult

 

L’histoire (4ème de couverture)


Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors quand son meilleur ami, l’exubérant, très corpulent et très, très homo Tiny Cooper, fait tout pour le fourrer dans les bras de Jane, il se dit que cette fille est jolie, marrante et sympa mais… pas du tout son type.

De l’autre côté de Chicago, un certain Will Grayson (rien à voir avec le premier !), se sent plus mort que vivant : il vient d’apprendre que celui qui le faisait fantasmer sur sa messagerie n’a jamais existé…

 

Mon avis


Pour tout vous dire, je ne suis pas parvenue au bout de cette lecture que j’ai stoppée au bout de 100 pages.

Il est certain que je ne corresponds pas au public visé par ce roman qui est écrit pour des adolescents. Je me suis sentie totalement en décalage avec la vision de la jeunesse qui ressort de ce livre.

Les personnages me sont apparus caricaturaux et antipathiques. Rien ne semble les intéresser, à part Tiny qui ne pense qu’à sa comédie musicale, à ses multiples « conquêtes amoureuses » et surtout à lui-même. J’ai eu l’impression que tout était surjoué et artificiel, ressemblant plus à une série télé qu’à la vie réelle.

John Green est souvent loué pour sa capacité à travailler sur le côté psychologique des personnages, aussi, dans ce roman traitant de l’homosexualité et de l’acceptation de soi, je m’attendais à des personnages forts qui mettraient à bas les préjugés et les clichés sur l’homosexualité. Je n’ai rien trouvé de tout cela.

Peut-être aurais-je du m’accrocher au delà des 100 pages mais le style d’écriture m’a déplu. Bref, déception sur ce livre !

challenge-jeunesse-young-adult-mini
challenge jeunesse young adult

 

Publicités

9 commentaires

    • Oui, et je ne m’avoue pas vaincue : j’ai aussi The fault in our stars (nos étoiles contraires) de John Green dans ma PAL. Les critiques sont dithyrambiques donc je réessayerai cet auteur dans quelques temps, espérant être plus séduite cette fois 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s