15 livres qui ont marqué mon enfance (#1)

Bonjour tout le monde. Aujourd’hui, séquence nostalgie avec 15 livres qui ont marqué mon enfance (6-9 ans), qui m’ont émue/bouleversée/fait rire ou pleurer. Une fois devenue maman, j’ai eu en vie d’en relire certains avec mes enfants pour partager avec eux les belles émotions que ces livres m’avaient procurées. Si certains m’ont encore bien plu, d’autres au contraire m’ont semblé complètement désuets.

Et j’ai très envie de connaître également les livres qui vous ont marqué pendant votre enfance, ceux que vous pouviez lire et relire pendant des heures, ceux dont vous vous souvenez bien des années plus tard ! Faites-m’en part en commentaire 🙂

lecture-enfant

Mes premières lectures


Je dois mes premières lecture toute seule vers 6 ans à Enid Blyton grâce à ses merveilleuses séries jeunesse Jojo Lapin et Oui-Oui

Oui-Oui d’Enid Blyton

oui-oui-au-pays-des-jouetsOui-Oui est un petit pantin en bois, chauffeur de taxi au pays des jouets. Il sillonne le pays dans son petit taxi jaune, cherchant toujours à rendre service au gens. Reconnaissable avec son chapeau à grelot et son foulard jaune à pois rouge, ce petit personnage a plein d’amis : le nain très sage Potiron, le petit ours Nestor Bouboule avec qui il fait plein de bêtises, la jolie Mirou dont il est amoureux, le gentil mais sévère Monsieur le Gendarme, et le chien Zim, spécialiste des gaffes…

Enid Blyton a publié 24 titres dans la série Oui-Oui entre 1949 et 1963 en Angleterre (publiés en France à partir de 1962) dont le célèbre Oui-Oui au pays des jouets (tome 1)

Jojo Lapin d’Enid Blyton

les-aventures-de-jojo-lapinJ’adorais également les histoires pleines d’humour de Jojo Lapin.

Ce malin petit lapin qui vit dans la forêt a fort à faire pour déjouer les plans machiavéliques de Maître Renard, Compère Loup et Frère Ours. Ceux-ci n’ont qu’une seule envie : en faire leur déjeuner. Heureusement, Jojo Lapin a plus d’un tour dans son sac et ceux qui veulent le croquer risquent rester sur leur faim !

La série Jojo Lapin comporte 23 romans écrits par Enid Blyton entre 1934 et 1963 et parus en France entre 1969 et 1977.

 

Les histoires qui m’ont émue


Les malheurs de Sophie de La comtesse de Ségur

les-malheurs-de-sophieLes livres de la comtesse de Ségur ont véritablement bercé mon enfance. J’ai lu quasiment tous ses romans jeunesse : Les malheurs de Sophie, Les petites filles modèles, Les vacances, les Mémoires d’un âne, Pauvre Blaise, Les deux nigauds, L’auberge de de l’Ange Gardien, le général Dourakine, François le Bossu, Un bon petit diable, La fortune de Gaspard, Quel amour d’enfant, Le mauvais génie, Diloy le cheminot, Après la pluie le beau temps, La cabane enchantée, Les caprices de Giselle…

Petite, j’appréciais dans ces romans les principes moraux mis en avant (sagesse, obéissance, respect, douceur, courage, modestie…) et le manichéisme qui permettait aux gentils de réussir leurs vies. En les relisant, une fois adulte, je me suis rendue compte qu’il ressort également de ces œuvres pour enfant une forme de violence avec des enfants battus et une éducation basée sur la punition et les châtiments corporels.

La petite princesse (Princesse Sarah) de Frances Hodgson Burnett

la-petite-princesseVoilà un roman jeunesse qui m’avait fait pleurer étant enfant. Il faut dire que les malheurs de la jeune Sarah ont de quoi tirer les larmes des cœurs les plus endurcis !

La petite Sarah Crew, dont le père est immensément riche, est placée dans le pensionnat de la sévère Miss Minchin, ou elle est traitée comme une princesse. Malheureusement, suite à un revers de fortune, Mr Crew meurt laissant Sarah sans aucune ressource. Miss Minchin lui permet de rester au pensionnat mais en qualité de domestique. Réduite à l’état de souillon, la pauvre enfant doit travailler à longueur de journée et dormir dans un infâme taudis en compagnie des rats. Mais aucune de ces épreuves ne viendra entacher sa gentillesse et son courage.

La Petite princesse est une histoire très belle et très triste que j’ai ensuite suivie dans le dessin animé Princesse Sarah

Belle et Sébastien de Cécile Aubry

belle-et-sebastienQuelle belle histoire que cette amitié entre Sébastien, orphelin recueilli par le vieux montagnard César et sa petite-fille Angelina, et Belle, une grande chienne échappée de méchants maîtres.

Je n’ai jamais vu le feuilleton télévisé adapté de la saga jeunesse de Cécile Aubry mais, petite, je suivais le dessin animé japonais à la télévision.

Il faudrait que je le relise car je me souviens exclusivement de l’histoire entre le petit garçon et son chien dans les montagnes mais j’ai totalement occulté tout le contexte historique de la 2nde guerre mondiale pourtant, a priori bien présent dans le livre.

Le petit lord Fauntleroy de Frances Hodgson Burnett

le-petit-lordEncore une histoire qui m’avait marquée : celle de Cédric, un petit garçon vivant avec sa mère dans un quartier modeste des Etats Unis, qui se retrouve élevé au rang de Lord, à la condition d’aller vivre en Angleterre, chez son grand père. J’avais beaucoup aimé la confrontation des deux mondes et le lien qui s’était créé entre Cédric et son grand-père, un vieil homme sévère et difficile.

Je suis en pleine relecture de ce roman avec Maelly dans le cadre du mois anglais. Elle semble bien apprécier cette lecture. Pour ma part, je trouve les personnages trop manichéens (Cédric et sa mère semblent en particulier être dotés de toutes les qualités imaginables ce qui, à mon sens, ne les rend pas crédibles)

 

Les livres qui m’ont fait rire


Les aventures de Paddington de Mickael Bond

les-aventures-de-paddingtonAh, que de bons moments et combien d’heures passées à la lecture des aventures de Paddington.

Cet adorable petit ours, amateur de sandwiches à la marmelade, arrivé directement de Lima et recueilli par la sympathique famille Brown, a le don pour s’attirer des ennuis. Mais, fort heureusement, il retombe toujours sur ses pattes. La découverte du mode de vie anglais par cet incorrigible gaffeur donne lieu à des situations cocasses, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Voici une saga que j’ai adoré, tant en état enfant qu’une fois adulte !

Le petit Nicolas de Sempé et Goscinny

le-petit-nicolas-et-les-copainsEncore une saga jeunesse que j’ai eu plaisir à relire, même adulte !

Le petit Nicolas est un petit garçon plein de vie et d’entrain qui nous raconte, dans un style bien à lui, sa vie à la maison et à l’école. Un quotidien ordinaire mais en même temps riche de scène cocasses et de dialogues amusants. Avec ses copains de classe, Geoffroy, Agnan, Eudes, Rufus, Clotaire, Maixent, Alceste, Joachim, le petit Nicolas trouve toujours des idées formidables pour occuper la récré.

Bêtises, disputes, bagarres, mauvaises notes mais aussi amitié, lien familial, joie de vivre : tels sont les ingrédients du succès du Petit Nicolas

Et il ne faut pas oublier les dessins de Sempé qui ont donné vie à cet univers enfantin et drôlissime.

Les contes de la rue Broca

la-sorciere-de-la-rue-mouffetard« Sorcière, sorcière, prend garde à ton derrière ! »

Voilà un de mes souvenirs des Contes de la rue Broca de Pierre Gripari, un des livres phare de mon enfance. Je me souviens l’avoir lu à de nombreuses reprises et 30 ans après j’ai encore parfaitement en tête l’histoire de la petite Nadia et de la méchante sorcière de la rue Mouffetard, celle de la patate qui rêvait de devenir frite et a fini par chanter avec une guitare dans un cirque, l’histoire du du prince Blub transformé en timbre poste parce qu’il était amoureux d’une sirène, l’image de ce petit diable rouge qui se fait gronder par ses parents parce qu’il veut être gentil…

 

Les livres qui m’ont fait rêver


Les contes du chat perché de Marcel Aymé

les-contes-rouges-du-chat-percheUn livre parfait pour moi qui ait toujours adoré les chats et qui en ait toujours eu à la maison ! Et celui des contes de Marcel Aymé n’est pas ordinaire : le chat Alphonse parle et il est capable de faire pleuvoir rien qu’en se passant la patte derrière l’oreille ! Ce pouvoir est bien utile pour aider ses jeunes maîtresses Delphine et Marinette à échapper à la corvée de rendre visite à leur horrible tante Mélina.

Au travers des contes du chat perché, Marcel Aymé nous fait vivre la rude vie à la ferme de deux petites filles au début du XXème siècle. Des contes que l’auteur avait écrit pour « les enfants âgés de 4 à 75 ans ».

Heidi de Johanna Spyri

heidiQui ne connaît pas Heidi, cette petite fille vivant chez son grand-père dans les Alpes suisses ? Obligée de quitter ses montagnes pour partir vivre en ville tenir compagnie à Clara, une jeune fille handicapée, Heidi se dépérit. Seul le grand air des alpages peut la guérir !

Ce roman dépaysant avait le don de me transporter en plein coeur des Alpes dans des paysages sauvages de sommets enneigés, de chemins escarpés, de lacs aux eaux pures.

J’avais également beaucoup aimé le téléfilm Heidi diffusé sur Récré A2 avec Katia Polletin dans le rôle de Heidi

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède de Selma Lagerlöf

le-merveilleux-voyage-de-nils-holgersson-a-travers-la-suedeJ’ai lu ce livre étant enfant après avoir vu le dessin animé japonais sorti dans les années 1980.

Nils Holgersson est un petit garçon assez vilain qui maltraite les animaux. Pour le punir de sa méchanceté, un lutin lui jette un sort : il rapetisse et se retrouve embarqué par un jars qui rejoint les oies sauvages. Grâce à sa capacité à parler avec les animaux, le jeune Nils va découvrir la vie des oies sauvage et devenir meilleur.

Un merveilleux voyage à travers les magnifiques paysages suédois. Je n’ai malheureusement que peu de souvenirs de ce roman. J’ai donc très envie de le relire, pourquoi pas à l’occasion du mois nordique.

 

Mes premiers romans policiers


Fantômette

fantometteVers 7-8 ans, j’adorais cette série écrite par Georges Chaulet. Fantômette, la jeune justicière masquée à la cape noire fermée par un F en or, a été une grande héroïne de mon enfance. Intelligente, sportive, championne de ju-ji-tsu, elle représentait une super héroïne.

J’aimais lire ses aventures parsemées de mystère et égayées par les bêtises de Ficelle et Boulotte.

Un livre très jeunesse qui je n’ai malheureusement pas apprécié lorsque je l’ai relu à 40 ans !

 

Le club des cinq d’Enid Blyton

le-club-des-cinqSi je ne devais garder qu’un seul livre jeunesse, ce serait un Club des cinq. Je crois que j’ai lu l’intégralité de la saga tant je raffolais des aventures de Claude, François, Michel, Annie et Dagobert. Le cadre magnifique des côtes bretonnes, une bonne dose d’amitié, des enquêtes policières, du mystère, des passages secrets, documents disparus, fantômes, châteaux en ruine, trésors perdus… tout un ensemble de choses qui rendaient ces livres magiques à mes yeux.

Cette passion est restée intacte et je l’ai transmise à mes enfants. Nous avons lu ensemble 27 des 45 romans de la saga + le hors série sous forme de roman interactif ou le lecteur doit intervenir pour résoudre l’enquête : La grande énigme du Club des cinq

Alice détective de Caroline Quine

alice-detectiveDernière saga jeunesse que j’ai adorée, et pas la moindre : Alice détective qui faisait partie de la collection Bibliothèque verte.

Alice Roy est une jeune fille hors du commun : à 18 ans, elle enquête déjà, secondée par ses amies Bess Taylor et Marion Webb ainsi que par son petit ami Ned Nickerson, sur toute une série d’affaires étranges pour retrouver des objets volés, des personnes disparues ou résoudre des mystères

Intelligente, sportive, belle, courageuse, audacieuse, indépendante… Alice incarnait un modèle. J’ai lu un très grand nombre de ses aventures vers 9-10 ans.

 

Et vous ? Faites-moi part des livres phares de votre enfance

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s