Andromaque de Jean Racine

Andromaque n’était pas du tout prévu dans ma pile à lire d’été mais en rangeant mes étagères je suis tombée dessus et j’ai eu envie de le lire. Pour moi qui aime la mythologie, on est bien dans le thème mais j’ai tout de même dû réviser un peu la guerre de Troie pour comprendre qui étaient les différents personnages de cette œuvre de Racine.

andromaque

Titre : Andromaque

Auteur : Jean Racine

Editeur : Librio

Pages : 153

Ecrite en 1667

Genre : Littérature française, Classique, Théâtre

 

L’histoire (4ème de couverture)


Depuis la mort de son époux Hector tué par Achille lors de la guerre de Troie, la belle Andromaque est prisonnière de Pyrrhus, roi d’Epire et vainqueur du conflit Fou amoureux d’elle et alors qu’il doit épouser Hermione, fille du roi de Sparte Ménélas, Pyrrhus tente l’impossible pour séduire Andromaque. Déchirée entre le désir de rester fidèle au défunt Hector et l’espoir de protéger son fils Astyanax, elle se résout à accepter la demande en mariage de son geôlier. Hermione, furieuse, fomente dans l’ombre sa vengeance…

 

Mon avis


Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de tragédie classique (je crois bien que cela remonte au lycée). Je dois bien avouer que l’écriture en vers n’est pas spécialement ma tasse de thé. Mais c’est le sujet de cette œuvre lié à la mythologie qui m’a interpellé ainsi que les thèmes développés : amours contrariés, dilemmes et vengeance.

On est en présence d’un cercle amoureux avec 4 personnages dont l’amour n’est pas payé de retour : Oreste aime Hermione avec qui il était fiancé avant la guerre de Troie, mais le coeur d’Hermione ne bat que pour Pyrrhus, héros de la guerre, que son père lui destine. Quant à Pyrrhus, il est fou d’Andromaque qui elle, n’a que mépris pour cet homme. Il faut rappeler qu’Achille, le père de Pyrrhus, a tué son époux et que Pyrrhus lui même la retient prisonnière avec son fils depuis la fin de la guerre.

Pour aggraver la situation, les grecs réclament la mort d’Astyanax, le fils d’Andromaque.  Chacun des protagonistes se retrouve face à un dilemme. Pyrrhus doit il livrer Astyanax aux Grecs pour se conformer à la volonté de ses alliés ou le sauver pour obtenir les grâces d’Andromaque ? Et celle-ci doit-elle rester fidèle au souvenir de son époux ou se sacrifier et sauver son fils en épousant Pyrrhus ? De son côté, Hermione, malmenée par les revirements incessants de Pyrhhus, hésite entre son amour pour lui et sa soif de vengeance suite à sa trahison. Enfin Oreste est lui aussi tiraillé entre son devoir envers son pays et son amour pour Hermione.

Tout cela ne peut mener qu’à une fin dramatique. Amour, passion, haine, jalousie, vengeance : c’est la puissance et la violence des sentiments que met en scène Jean Racine dans cette tragédie qui a traversé les siècles. Une œuvre majeure que je suis ravie d’avoir enfin lue !

objectif-pal

6 commentaires

    • Oui, j’ai l’impression que j’avais plus de facilité à lire les œuvres classiques quand j’étais étudiante. Maintenant que je ne lis que du contemporain, le retour aux œuvres classiques est parfois un peu difficile mais je pense que c’est une question d’habitude 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Je l’ai lu au lycée et j’avais beaucoup aimé moi aussi. D’ailleurs je sais encore par coeur la tirade d’Andromaque à Hermione qui commence par : Où fuyez vous Madame…. Et, puis il y a la fameuse phrase : pour qui sont ces serpênts qui sifflent sur vos têtes ;p

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s