Il était une lettre de Kathryn Hughes

Maderily a profité d’un séjour avec ma sœur pour découvrir de nouveaux auteurs dans la bibliothèque de celle-ci. Elle a notamment lu Kathryn Hughes, auteure anglaise dont le 1er roman Il était une lettre, auto-édité début 2015, a été numéro 1 des ventes en Grande-Bretagne. Maderily vous partage donc aujourd’hui son avis sur ce roman.

il-etait-une-lettre

Titre : Il était une lettre    (The letter )

Auteure : Kathryn Hughes

Editeur : Le livre de poche

Pages : 416

Parution : 2015

Genre : Littérature anglaise, Contemporain, Drame

.

L’histoire


Manchester, 1973. Tina, secrétaire dans une compagnie d’assurances, est bénévole dans une boutique caritative le samedi. Cette activité lui permet d’échapper quelques heures à son mari, Rick, violent et alcoolique. Alors qu’elle trie de vieux vêtements, dans la poche d’une veste de costume, elle met la main sur une lettre jamais ouverte ni postée. C’est une demande en mariage, datée de septembre 1939. Émue, Tina décide de retrouver la destinataire de ce courrier, Chrissie, pour le lui remettre. Une simple enveloppe peut-elle contenir la clé du bonheur ? Et le chagrin d’une femme saurait-il illuminer la vie d’une autre ?
À plusieurs décennies d’intervalle, deux histoires d’amour brisé en plein vol, deux destins de femmes au cœur meurtri. Un roman bouleversant.

 

L’avis de Maderily


Eté 1939, Chrissie, 19 ans, vit à Manchester chez son père, le docteur Skynnel, et sa mère Mabel. Elle est amoureuse de Billy, un jeune homme de son  age et tout serait pour le mieux si son père n’était pas farouchement opposé à son idylle. Quand il apprend qu’elle est enceinte, il l’envoie en Irlande dans la ferme de sa belle-sœur Kathleen Mc Bride, une propriété sans eau courante ni électricité. Elle n’aura pas la possibilité de lire la lettre que Billy lui a écrite pour lui dire son amour et lui demander de l’épouser. Le docteur Skynnell l’intercepte et la conserve dans la poche de son costume.

C’est cette lettre que Tina va trouver, trente ans après dans le vêtement donné à une boutique caritative où elle est bénévole. Tina est malheureuse en couple. Malgré les conseils de ses amis Linda et Georges, elle ne veut pas voir qu’elle est en danger avec Rick, ivrogne et violent. Il la manipule en lui faisant croire qu’il va changer. A chaque fois, elle lui laisse une nouvelle chance jusqu’au drame qui va l’anéantir !

Rechercher ce que sont devenus Chrissie et son enfant devient alors le but qu’elle se fixe pour oublier ses problèmes avec Rick. Elle n’est  pas seule à rechercher Chrissie : il y a aussi cet américain, William, venu spécialement en Angleterre et avec lequel elle partira en Irlande sur les traces du passé.

Comme dans La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan, Kathryn Hughes rappelle le triste sort de ces jeunes mères célibataires, rejetées par leurs familles et séparées de leurs enfants. Heureusement, ceci fait partie du passé…

Elle fait apparaître la quête d’identité de ces enfants adoptés, ce qui reste d’actualité. Elle aborde aussi le problème de la violence conjugale.

Un très beau roman sur deux époques, avec beaucoup d’émotions et qui traite du destin de deux femmes amoureuses.

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s