La fée c’est moi d’Agnès Laroche

Nous avons découvert ce roman jeunesse d’Agnès Laroche grâce à une opération promotionnelle 2 livres achetés + 1 gratuit. Après l’avoir conservée un petit moment sur ses étagères, Maelly s’est décidée à sortir cette histoire de magie, de famille et d’amitié à l’occasion du Pumpkin Autumn Challenge.

20191020_114149

Titre : La fée c’est moi

Auteure : Agnès Laroche

Editeur : Rageot

Pages : 155

Parution : 2014

Genre : Littérature jeunesse, Fantastique

Age de lecture : 9 à 12 ans

 

L’histoire


Née dans une famille de fées, Séraphine la facétieuse ne dispose pas des talents de ses sœurs Apolline et Philippine et accumule bourdes et catastrophes. Quand les siens disparaissent, elle cherche du secours auprès de sa professeur de pouvoirs. Mais seul Oscar, le fils de celle-ci, est disposé à l’aider. Leur enquête les mène bientôt dans la clinique d’un professeur dont les murs abritent de mystérieuses recherches…

 

L’avis de Maelly (10 ans)


J ai bien aime cette histoire de fée qui me rappelle ma petite enfance quand je croyais aux fées. Mais ce livre ne fait pas enfantin ! J ai bien aimé le monde où les fées existent et j’aurais bien aimé être une fée. J’ai essayé mais ça n’a pas marché 😉

J’ai bien aimé l’aventure qui se passe dans ce roman et aussi l’amitié entre Séraphine et Oscar. Mon personnage préféré est Oscar parce même si c’est un homme il fait le choix d’être  une fée quand on lui pose la question.

Je conseille ce livre pour les enfants de 8 – 9 ans, pour ceux qui aiment l’aventure et la magie !

Ma note  : avis1

Mon avis


Séraphine est « la honte de la famille ». Alors que ses sœurs Apolline et Philippine excellent dans toutes les matières magiques, Séraphine rapporte de son collège que des bulletins désastreux. Il faut dire qu’elle n’a pas du tout envie d’être une fée.

Un jour, excédée par les réflexions incessantes de sa sœur et par l’idée de devoir prendre des cours particuliers, elle prononce un enchantement pour faire disparaître sa famille. Et pour la 1ere fois, sa magie fonctionne : elle est seule à la maison. Après quelques heures de liberté, elle souhaite retrouver sa famille mais sans succès. Sa professeur Mme Ombelline lui propose l’aide de son fils, Oscar. Celui-ci rêverait d’avoir des pouvoirs magiques mais, chez les fées, les hommes en sont dépourvus. Entre « la fée pas très douée et l’expert contrarié » le courant ne passe pas tout de suite. Mais ensemble ils vont se lancer sur la piste de ceux qui ont fait disparaître la famille.

Des thèmes intéressants comme la question de la normalité  ( qu’est ce qu’être normal dans une famille de fées) ou encore de la difficulté pour un enfant d’être « moins doué » dans certaines matières que ses frères et soeurs

Si ce livre est indiqué pour les 9 à 12 ans, je pense qu’il correspond plutôt à des lecteurs de 8 à 9 ans car le roman est court et l’intrigue se résout assez facilement.

objectif-pal

challenge-jeunesse-young-adult-9
Challenge jeunesse young adult

 

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s