Les nombrils Tome 1 Pour qui tu te prends ? de Delaf et Dubuc

Cherchant des idées de lecture pour Québec en Novembre, j’ai été surprise de découvrir que Delaf et Dubuc, les auteurs de la BD Les nombrils, étaient québécois ! Il faut dire que les personnages de cette saga pourraient tout aussi bien être américains ou français que canadiens !

Maelly et moi avons eu le plaisir de faire une lecture commune de cette BD avec Ennalit

Les nombrils Tome 1 Pour qui tu te prends de Delaf et Dubuc

Titre : Les nombrils Tome 1 Pour qui tu te prends ?

Auteurs : Delaf et Dubuc

Editeur : Dupuis

Pages : 48

Parution : 2006

Genre : Bande dessinée jeunesse, Littérature québécoise

 

L’histoire


Si vous les aimez autant qu’elles s’aiment, vous allez les adorer !
Jenny et Vicky sont les pires chipies que la Terre ait portées. Elles se prennent pour le nombril du monde et pour peu, elles le seraient vraiment. Avec leurs vêtements sexy, leur maquillage provocateur et leur coiffure toujours impeccable, partout où elles vont, les regards sont hypnotisés, la musique s’arrête. On ne voit et on n’entend plus qu’elles.
Et heureusement ! Parce que Jenny et Vicky sont prêtes à tout pour être le centre d’attraction. Leur amie, la trop grande Karine, l’apprend à ses dépens lorsqu’un certain Dan s’intéresse à elle. Jenny et Vicky ne sont pas du genre à accepter la compétition ! Les lettres de Dan n’arriveront jamais à destination, ses invitations tomberont toutes mystérieusement à l’eau.
Pauvre Karine ! Dans un monde qui privilégie l’enveloppe plutôt que son contenu, elle ne peut qu’être le souffre-douleur des deux autres. Et si un jour Karine s’émancipait ? Qu’adviendrait-il de ce trio dépareillé ? L’amitié survivrait-t-elle ?

 

L’avis de Maelly (10 ans)


Cette BD raconte l’histoire de 3 filles au lycée. Vicky et Jenny sont belles alors que la 3ème Karine n’est pas très jolie mais elle est gentille. Jenny et Vicky font semblant d’être son amie mais elles se moquent d’elle et ne sont pas sympa. Par exemple, il y a un garçon, Dan, qui aime bien Karine et qui l’invite au cinéma ou au resto. Mais à chaque fois Jenny et Vicky font tout pour que Karine ne voit pas Dan et qu’il ne s’intéresse plus à elle.

J’aime bien cette BD mais sans plus. J’aime bien le personnage de Jenny parce qu’elle ne comprend rien et c’est amusant. Par contre, c’est toujours un peu la même chose tout au long de la BD.

Ma note : avis2

Mon avis


Jenny et Vicky sont les reines du lycée. Deux pestes dont le maquillage est d’autant plus outrancier que les tenues sont courtes ! Si Jenny a  l’excuse de la bêtise, Vicky, elle, est seulement méchante ! Sûres de leur pouvoir d’attraction sur la gent masculine, elles se comportent comme des divas, traînant dans leur sillage une ribambelle d’ados prêts à tout pour un regard ou une parole de leur part. Ayant besoin d’un faire-valoir sur qui déverser leur méchanceté, elles ont jeté leur dévolu sur Karine, surnommée « échalote », trop gentille (voire carrément poire) qui leur obéit au doigt et à l’œil. Tout au long de ce 1er album, elles vont enchaîner les « crasses » envers Karine. Jalouses qu’un garçon, Dan, s’intéresse à elle, Vicky et Jenny vont tout faire pour empêcher cette relation, tandis qu’elles même veulent se faire remarquer par John-John, le gars à la moto. Karine (que l’on a souvent envie de secouer un peu pour qu’elle se révolte) prendra-t-elle enfin conscience que ces deux filles sont loin d’être des amies ?

Une BD qui joue sur la caricature à l’extrême des adolescentes superficielles et imbues d’elles-meme. Cliché des bimbos que l’on voit malheureusement de plus en plus souvent dans les émissions de télé réalité et dont l’influence sur les réseaux sociaux est vertigineuse !

Mais ici, à mon sens, c’est bien une critique, via le ton de l’humour, que font Delaf et Dubuc de la superficialité de ces bimbos hyper populaires et du harcèlement qu’elles font subir aux autres. Car, au final, ce sont leurs défaut à elles qui sont mis en avant et pointés du doigt.

Une BD qui doit être lue au 2nd degré. D’ailleurs, les personnages secondaires sont tout aussi stéréotypés. Par exemple le pot de colle dépressif ou le fameux John John dont la réputation de beau-gosse ne tient qu’à la moto puisque personne ne l’a jamais vu sans son casque…

Certains planches m’ont fait rire comme celle ou John John est obligé de troquer sa moto contre un vélo avec des fanfreluches et un panier ! D’autres m’ont parfois laissé un goût amer.

Bref, une BD amusante même si elle ne fait pas parti de nos séries préférées ! A lire au 2nd degré !

 

Informations complémentaires


Les auteurs Dubuc et Delaf

Delaf et Dubuc forment un couple dans la vie comme dans la création.

Marc Delafontaine est né le 9 octobre 1973 à Sherbrooke (Québec, Canada).
Marc Delafontaine a étudié en Arts plastiques avant de se lancer à son compte. Il a longtemps travaillé dans le dessin animé […] Il a également illustré quelques livres jeunesse et publié de courtes histoires de bande dessinée dans quelques magazines et collectifs québécois. Il illustre maintenant la série Les Nombrils éditée en albums aux éditions Dupuis, tout en collaborant de près avec Maryse au niveau du scénario.

Maryse Dubuc est née le 21 octobre 1977, à Sherbrooke, au Québec. Maryse a étudié en Lettres françaises avant de s’inscrite à l’UQAM au baccalauréat en communication. Elle a publié des romans et livres jeunesse chez divers éditeurs québécois […] avant de s’attaquer à la scénarisation de la série Les Nombrils. Maryse Dubuc a reçu, pour « Les Nombrils », le Prix du meilleur scénariste décerné lors de la 6e édition des Joe Shuster Awards organisé à Toronto en juin 2010.

(source Dupuis.com)

La saga Les nombrils

La BD Les nombrils compte aujourd’hui 8 tomes : 1. Pour qui tu te prends ? – 2. Sale temps pour les moches – 3. Les liens de l’amitié – 4. Duel de belles – 5. Un couple d’enfer – 6. Un été trop mortel – 7. Un bonheur presque parfait – 8. Ex, drague et rock’n’roll

Plus d’info sur le site dédié aux nombrils : lesnombrils.com

challenge-jeunesse-young-adult-9
Challenge jeunesse young adult

7 commentaires

  1. C’est une série que j’aime beaucoup, et qui s’étoffe de tome en tome. Il est vrai que le premier est une succession de gags, mais peu à peu, une histoire se tisse et aborde pas mal de thèmes intéressants pour des adolescents (l’acceptation de soi, l’homosexualité, les apparences trompeuses, etc etc).

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s