Le confident d’Hélène Grémillon

Cela faisait longtemps que Maderily n’avait pas partagé ici d’avis sur ses lectures. Elle revient aujourd’hui pour vous parler du roman Le confident écrit par Hélène Grémillon qui a reçu un beau succès à sa parution en 2010. Il a en effet obtenu cinq prix littéraires et été traduit en dix-huit langues.

le-confident

Titre : Le confident

Auteure : Hélène Grémillon

Editeur : Folio

Pages : 306

Date de parution : 2010

Genre : Littérature française, Contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.
Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspens psychologique.

 

L’avis de Maderily


C’est souvent lors d’un décès que des secrets de famille sont révélés… Camille va le découvrir à la mort de sa mère par le biais de lettres anonymes.

Étant éditrice, elle suppose au début qu’il s’agit de passages d’un nouveau roman envoyé par un auteur. Petit à petit, elle comprend que ces lettres sont liées à sa famille, à l’histoire d’Anny, Louis, Paul et son épouse Elisabeth.

Elisabeth va mal. Elle a fui ses amis et la société pour se réfugier à la campagne. Quand elle rencontre Anny, sa cadette de 10 ans, fille d’une modeste famille du village, elle s’intéresse tout de suite à elle et va mieux. Une belle amitié va naître entre les deux femmes. Lorsqu’elle lui révèle le mal qui la ronge, Anny trouve  immédiatement une solution : elle va porter l’enfant que ne peut avoir Elisabeth. Tout ce qui semble tellement simple au début va devenir une tragédie…

J’ai trouvé ce roman très difficile à suivre dans la première partie et j’ai préféré la 2nde moitié où j’ai mieux compris l’évolution du drame.

L’histoire est à la fois belle et sordide. Elle fait apparaître la complexité des sentiments d’amitié, d’amour, de haine. On y ressent la douleur de la stérilité pour une femme et la force de l’instinct maternel.

Dans ce roman, Hélène Grémillon couvre un sujet d’actualité, celui des mères porteuses, et elle amène à une réflexion sur ce choix envisagé par certains couples pour palier à un besoin d’enfant.

Au final, un livre qui m’a intéressée tout en me laissant un sentiment de tristesse.

 

3 commentaires

  1. J’avais beaucoup aimé ce roman. Il nous fait passer par beaucoup d’émotions et Hélène Gremillon à réussi à créer des personnages ni noirs ni blancs. Ils ont de multiples fêlures et défauts et ils sont profondément humains et attachants.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s