Civilizations de Laurent Binet

Encore un roman que j’avais repéré lors de la rentrée littéraire et qui me tentait beaucoup. Sans cesse indisponible dans ma bibliothèque, j’ai heureusement pu l’emprunter en version audiolib pour enfin découvrir cette histoire réinventée du monde ou Christophe Colomb n’aurait pas découvert l’Amérique mais ou c’est les Incas qui auraient envahi l’Europe ! Une formidable uchronie (récit d’événements fictifs à partir d’un point de départ historique) !

Civilizations de Laurent Binet

Titre : Civilizations

Auteur : Laurent Binet

Editeur : AUdiolib / éditeur d’origine Grasset

Pages : 12h43 / 384 pages

Parution : 2019

Genre : Littérature française, Historique, Uchronie

.

L’histoire


Vers l’an mille : la fille d’Erik le Rouge met cap au sud.
1492 : Colomb ne découvre pas l’Amérique.
1531 : les Incas envahissent l’Europe.
À quelles conditions ce qui a été aurait-il pu ne pas être ?
Il a manqué trois choses aux Indiens pour résister aux conquistadors. Donnez-leur le cheval, le fer, les anticorps, et toute l’histoire du monde est à refaire.
Civilizations est le roman de cette hypothèse : Atahualpa débarque dans l’Europe de Charles Quint.
De Cuzco à Aix-la-Chapelle, et jusqu’à la bataille de Lépante, voici le récit de la mondialisation renversée, une nouvelle version de l’Histoire courant sur plusieurs siècles. Avec virtuosité, Laurent Binet, l’auteur de HHhH, déroule à la fois une saga islandaise, la réécriture ô combien savoureuse du journal de Christophe Colomb, une fresque épique célébrant la conquête de l’Europe par les Incas, et une parodie jubilatoire de Cervantès.
Ce roman extraordinairement ambitieux embrasse les siècles et les civilisations en pratiquant un passionnant « décentrement » qui ne fait plus de l’Europe occidentale le centre du monde.

.

Mon avis


Dès les premières lignes, j’ai été emportée par ce récit passionnant et ingénieux. Partant d’un point de départ historique, Laurent Binet va modifier un événement et cela va transformer le cours complet de l’Histoire.

Et c’est d’ailleurs une femme qui va tout bouleverser : la fille du viking Eric le rouge et ses compagnons, bannis d’Islande, qui prennent la mer et se retrouvent par hasard en Amérique du Sud. Peu à peu, ils vont se mêler aux autochtones et vont leur apporter les chevaux et la méthode de travail du fer, en même temps que les maladies du Vieux Monde contre lesquelles ils seront immunisés au fil du temps. Cette coopération entre les peuples permet aux Incas d’être plus aguerris et de mettre en déroute Christophe Colomb lorsque celui-ci débarque en Amérique.

Ça y est, la mécanique est en place et on suit alors la formidable épopée de l’Inca Atahualpa, fils du Soleil, qui va conquérir la vieille Europe. Malgré l’infériorité numérique de ses troupes, Atahualpa, aidé de la belle et sensée princesse cubaine Higuénamota, va mettre en place une fine stratégie et réussir à s’imposer parmi les grands de ce monde. Sa vision égalitaire de la société et sa tolérance en matière religieuse dénote en cette période de la Renaissance ou les guerre de religion et l’Inquisition ravagent les populations et que les richesses sont aux mains d’une minorité de privilégiés.

J’ai été passionnée par cette première partie du roman de Laurent Binet, totalement séduite par la virtuosité de l’auteur à réécrire l’Histoire. Malheureusement, à partir de la moitié du livre j’ai commencé à trouver des longueurs dans le récit qui restait un peu trop didactique. On sent que Laurent Binet maîtrise le sujet historique mais pour la non-experte que je suis, toutes les références historiques m’ont un peu perdue. J’avais parfois l’impression d’écouter un cours d’histoire, de géopolitique ou des récits de combat plutôt qu’un roman. J’aurais aimé découvrir plus en profondeur les personnages d’Atahualpa et d’Higuénamota et leurs liens avec les autres personnages.

Malgré ces quelques bémols, j’ai passé un excellent moment de lecture, qui plus est, enrichissant culturellement. Car pour mieux appréhender certains points développés dans le livre, je me suis plongée dans l’Histoire (réelle cette fois) de la Renaissance, des guerres de religion, du Luthéranisme.

Une lecture que je conseille, en particulier aux passionnés d’histoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s