Samedi c’est poésie : Suppositions  de Jacques Charpentreau

Vous connaissez certainement l’expression « Avec des Si, on mettrait Paris en bouteille », proverbe qui dénonce avec ironie le recours à de multiples hypothèses pour justifier n’importe quelle théorie. Le poète Jacques Charpentreau (1928-2016) a parfaitement illustré cet adage dans son poème intitulé Suppositions.

paris
Image par skeeze de Pixabay

Suppositions


Si la Tour Eiffel montait
Moins haut le bout de son nez,
Si l’Arc de Triomphe était
Un peu moins lourd à porter,
Si l’Opéra se pliait,
Si la Seine se roulait,
Si les ponts se dégonflaient,
Si tous les gens se tassaient
Un peu plus dans le métro,
Si l’on retirait des rues
Les guéridons des bistrots,
Les obèses, les ventrus,
Les porteurs de grands chapeaux,
Si l’on ôtait les autos,
Si l’on rasait les barbus,
Si l’on comptait les kilos
A deux cents grammes pas plus,
Si Montmartre se tassait,
Si les trop gros maigrissaient
Si les tours rapetissaient,
Si le Louvre s’envolait,
Si l’on rentrait les oreilles,
Avec des Si on mettrait
Paris dans une bouteille.

Jacques Charpentreau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s