L’Odyssée d’Homère

Avec l’école à la maison ces deux derniers mois, je me suis replongée dans le programme de 6ème qui prévoit notamment l’étude de L’Odyssée d’Homère. Mon fils étant peu motivé par cette lecture, nous avons décidé d’en faire une lecture commune pour pouvoir en discuter tous les trois. Comme vous pourrez le voir dans cette chronique, nos avis sont très divergents et seule Maelly a véritablement apprécié cette épopée mythologique.

l-odyssee

Titre : L’Odyssée

Auteur : Homère

Editeur : Belin Gallimard – collection classico collège

Pages : 191

Date de l’œuvre : VIIIᵉ siècle av. J.-C.

Parution de l’édition : 2004

Genre : Littérature classique

.

L’avis de Maelly (10 ans 1/2) sur L’Odyssée


J’ai bien aimé. C’était simplifié mais il restait quand même les mots propres à Homère : les adjectifs homériques comme par exemple « Ulysse aux milles ruses », « la déesse aux doigts de rose »…

J’ai bien aimé l’aventure d’Ulysse parce que ça me fait penser à d’autres héros de la mythologie qui doivent passer pleins d’obstacles comme Les douze travaux d’Hercule.

Ce qui a fait que j’ai adoré le livre c’est aussi les questions et les jeux que propose l’édition Gallimard classico collège qui font qu’on comprenait mieux le texte. Je conseille ce livre aux bons lecteurs.

Ma note: avis1

.

L’avis de Brucely (12 ans) sur L’Odyssée


L’Odyssée raconte l’histoire d’Ulysse qui veut rentrer chez lui après la guerre de Troie. Mais il n’y arrive pas parce que le dieu Poséidon est contre lui et l’empêche de trouver sa route. J’ai trouvé qu’Ulysse était rusé car il trouvait toujours un moyen de s’en sortir malgré tout.

Je n’ai pas aimé le style d’écriture car Homère rajoute un adjectif devant chaque nom propre (Le magnanime Ulysse) et c’est compliqué a lire. Et je n’ai pas aimé car ça parlait trop de la mythologie grecque.

ma note : avis4

.

Mon avis sur L’Odyssée


Pour commencer, je suis un peu dubitative sur le choix de cette lecture dans le programme de sixième car il me semble que c’est un texte assez complexe, tant sur le fond que sur la forme. Je pense que certaines lectures imposées, bien qu’étant de grandes et magnifiques œuvres, peuvent effrayer les jeunes voire même les dégoûter de la lecture.

Sur la forme d’abord, le style homérique est vraiment particulier et, à mon sens, assez rébarbatif pour des enfants. Franchement, j’ai trouvé  l’accumulation des épithètes vite agaçante : Hermès le messager éblouissant, Calypso la sublime déesse, le magnanime Ulysse, le divin Ulysse, Ulysse aux mille stratagèmes, Ulysse aux mille ruses, Athéna la déesse dont les yeux étincellent… Les phrases sont longues et parfois complexes, le vocabulaire  est assez recherché et, pour les enfants, de nombreux mots nécessitent  des explications en bas de page. Certains ne se sentent-ils pas découragés face à cette lecture ?

Il faut aussi rappeler qu’Homère était un aède qui chantait ses poèmes. Or la perception d’un texte lu est totalement différente d’un texte écrit ! Pour ma part, j’ai choisi d’en faire une lecture orale à mes deux loulous, cela me permettant de mieux leur faire comprendre le rythme du texte et d’appuyer l’intention de l’histoire, plus que s’ils l’avaient lue par eux-mêmes.

Sur le fond, l’Odyssée d’Homère est un récit riche et fondateur. Il est source de nombreux mythes et pour les passionnés de mythologie, c’est véritablement intéressant ! Mais combien d’enfants à 11 ans connaissent la mythologie ? Combien ont entendu parler de la guerre de Troie, en connaissent les enjeux et les conséquences ? Combien connaissent les différents dieux grecs et leur place dans l’Olympe ? Bref, à mon sens, cette lecture nécessite un travail de préparation et ne doit pas leur être donnée ex nihilo.

J’ai d’ailleurs regretté qu’il n’y ait pas en introduction un rappel du contexte de l’histoire : qui est Ulysse, quel a été son rôle dans la guerre de Troie, quelle a été l’issue de celle-ci, quels étaient les dieux qui s’y étaient engagés et dans quel camp. Par contre, j’ai apprécié les « arrêts sur lecture » proposés par l’éditeur Gallimard avec des quizz et des questions d’analyse qui permettent d’approfondir la lecture.

Maintenant, en ce qui concerne mon avis sur le fond de l’histoire, je dois dire que je n’apprécie pas particulièrement le personnage d’Ulysse. Il tourne les règles de l’hospitalité grecque comme bon lui semble et n’hésite pas à se servir chez ses hôtes voire à piller et massacrer si on ne lui accorde pas ce qu’il demande… Quand à son intelligence, elle laisse peut-être à désirer lorsqu’il s’amuse à narguer le Cyclope après l’avoir mutilé. Il utilise les femmes et passe du bon temps auprès de Calypso et de Circé tout en désespérant de retrouver sa pauvre épouse qui l’attend depuis 10 ans à Ithaque en devant gérer seule le royaume et faire face à une horde de prétendants… Prétendants qu’Ulysse n’hésitera d’ailleurs pas à massacrer jusqu’au dernier, ainsi que les serviteurs du palais dans un acte de vengeance.

Il faut se rendre à l’évidence : le héros de la Grèce antique n’est pas le héros d’aujourd’hui. Loin des héros du quotidien mis à l’honneur dans la période de crise que nous vivons actuellement, le héros grec se bat pour accéder à la gloire éternelle, à un statut égal aux dieux qui permettra à son nom de traverser les siècles. Rusé, ingénieux, tenace, aventurier, Ulysse se révèle aussi vil, fourbe et rancunier. Là où l’Antiquité avait besoin de héros guerriers et conquérants, il me semble qu’aujourd’hui le héros moderne se démarque certes par sa force et sa bravoure mais surtout par des qualités morales telles que l’honnêteté, la justice, l’altruisme…

En conclusion, si je conseille la lecture de ce monument de la littérature antique, pour autant je ne l’ai pas spécialement apprécié.

4 commentaires

  1. Je t’avoue n’avoir jamais lu l’odyssée ni l’iliade d’ailleurs. J’avais plutôt une bonne image d’Ulysse alors tu me rends curieuse et tu me donnes envie de découvrir ce texte… et, j’espère que ce livre n’a pas « dégoûté » ton fils des histoires mythologiques.

    Aimé par 1 personne

    • Heureusement, mon fils avait découvert la mythologie grecque par le biais de la saga Percy Jackson qu’il a beaucoup aimée. Et puis il y a eut une transition avec les Métamorphoses d’Ovide dont les légendes sont intéressantes et plus accessibles. Sans cela, l’Odyssée l’aurait peut-etre complètement dégoûté de la mythologie !
      Je serais curieuse de connaître ton avis sur cette œuvre si tu as l’occasion de le lire 😉

      J'aime

  2. Je ne peux pas m’empêcher d’intervenir encore pour exprimer ma satisfaction à propos de cette analyse sur l’Odyssée. Cette histoire n’est effectivement pas à la portée d’enfants de sixième, d’une part parce que leurs connaissances mythologiques sont très réduites, d’autre part, parce que l’éthique qui se dégage de la mythologie n’a rien à voir avec la nôtre et n’est certainement pas un exemple. Ulysse est peut-être un personnage intelligent, mais somme toute assez désagréable. La manière dont il s’est vengé du pauvre Palamède (dont le seul tort est d’avoir déjoué la ruse qu’il avait imaginée pour ne par participer à la guerre de Troie) n’est pas à son honneur. En définitive, encore toutes mes félicitations pour cette analyse.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s