California dreamin’ de Pénélope Bagieu

Lorsque j’ai choisi ce roman graphique sur les rayonnages de ma bibliothèque municipale, j’ignorais totalement qu’il s’agissait d’une biographie. J’avais surtout été interpellée par son autrice, Pénélope Bagieu dont j’avais apprécié la BD Culottées. Au final, j’ai ainsi découvert ce groupe pop folk dont je ne connaissais que les titres California dreamin’ et Monday monday.

  • Titre : California dreamin’
  • Auteur : Pénélope Bagieu
  • Editeur : Gallimard
  • Pages : 272
  • Date de parution : 2015
  • Genre : Littérature française, Roman Graphique, Biographie

.

L’histoire


Ellen Cohen rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, sa personnalité aussi excentrique qu’attachante, son besoin d’amour inextinguible.
À l’aube des années 1960, elle quitte Baltimore pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York.

.

Mon avis sur California dreamin


Mon avis sur ce roman graphique est assez partagé : le fond de l’histoire m’a intéressée mais je n’ai pas aimé la forme.

Sur le fond, j’ai donc découvert l’histoire d’Ellen Cohen, petite fille qui vit à Baltimore avec ses parents qui tiennent une épicerie et se passionnent pour la chanson. Très vite Ellen détonne dans son environnement : trop ronde, trop excessive, trop affirmée… Dotée d’une voix puissante et vibrante, elle se rêve chanteuse et met tout en œuvre pour réaliser cet objectif. Au gré des scènes et des concerts, elle rencontre Denny Doherty puis Michelle et John Phillips. Ellen, désormais renommée Cass, fait le forcing auprès de John pour le convaincre de l’intégrer au trio.

Au travers de cette biographie, Pénélope Bagieu nous entraîne au cœur des années 60 et du mouvement hippie. Vie en communauté, drogue, sexe… On découvre les moments de galère qui ont précédé le succès du groupe. On se rend également compte combien les relations au sein du groupe étaient souvent houleuses : John et Cass ne s’entendent pas, et surtout les histoires d’amour compliquent beaucoup la situation (Cass est secrétement amoureuse de Denny qui lui rêve de la très belle Michelle, épouse de John).

Ne connaissant que très peu ce groupe, j’ai parfois été un peu perdue dans l’histoire, notamment en raison de la multitude de personnages secondaires (par exemple lors de l’arrivée de Cass à New York). J’ai également regretté que la fin soit si rapide et que l’on en apprenne très peu sur le groupe à sa période de gloire et après leur rupture.

Sur la forme, je n’ai pas accroché aux dessins en noir et blanc que j’ai trouvé un peu brouillons. Si le personnage de Cass est vraiment bien représenté et très ressemblant à la chanteuse, j’ai eu beaucoup plus de mal avec les personnages masculins. Je devais sans cesse revenir en arrière pour comprendre qui était qui…

Au final, une biographie intéressante qui m’aura permis de mieux connaître le groupe The Mamas and the Papas même si je n’a pas trop aimé au style graphique.

Petit plus, Penélope Bagieu nous donne en fin d’ouvrage sa playlist détaillée et commentée. J’ai apprécié découvrir la discographie du groupe avec des titres un peu moins connus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s