Au petit bonheur la chance ! d’Aurélie Valognes

Après vous avoir parlé la semaine dernière du roman Les dix voeux d’Alfréd de Maude Mihami, j’avais envie de rester dans la thématique du lien intergénérationnel d’un enfant avec un de ses grands parents. C’est pourquoi j’ai choisi de vous parler du livre Au petit bonheur La chance d’Aurélie Valognes.

  • Titre : Au petit bonheur la chance !
  • Auteur : Aurélie Valognes
  • Editeur : Mazarine
  • Pages : 325
  • Date de parution : 2018
  • Genre : Littérature française, Contemporain

.

L’histoire (4ème de couverture)


Jean 6 ans , se retrouve confié à sa grand-mère, lors de la séparation de ses parents, en 1968. Sa mère part à Paris pour trouver un emploi et reviendra le chercher. Il se retrouve chez mémé Lucette, et une formidable histoire d’amour va se dérouler entre ces deux êtres qui vont apprendre à se connaître, à cohabiter et à s’aimer.

.

Mon avis sur Au petit bonheur la chance !


Si j’ai fait le rapprochement entre le roman de Maude Mihami Les dix voeux d’Afréd et celui-ci c’est parce que les situations de base sont assez proches : les années 60-70, un enfant élevé par une maman solo qui le confie à ses grands-parents. Même si le sujet est traité très différemment, de manière plus dramatique chez Aurélie Valognes que chez Maude Mihami qui gardait un coté humoristique, on retrouve dans ces deux romans le fort lien intergénérationnel entre un enfant et l’un de ses grands parents.

J’avais déjà lu quelques romans d’Aurélie Valognes. Si je les avais trouvés divertissants (en particulier En voiture Simone !), il me semblait tout de même que ces romans restaient trop légers et que les personnages manquaient de substance. Aussi ai-je était surprise à la lecture de Au petit bonheur la chance ! qui est plus abouti et plus profond. J’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire pleine de tendresse et de nostalgie.

Dans ce roman qui se déroule à la fin des années 60 et les années 70, on suit l’évolution du petit Jean, élevé par sa grand-mère en Normandie. La mère de Jean, séparée du père de celui-ci, aime son enfant mais se voit contrainte de partir chercher du travail à Paris. Seule, sans argent, elle ne elle ne voit pas comment élever son fils dans ces conditions. Elle le confie donc à sa grand-mère et peu à peu reconstruit sa vie sans lui. De son côté, la situation est difficile à vivre pour Jean. Il aime a grand-mère qui s’occupe bien de lui mais il se sent rejeté par ses parents, et surtout par sa mère avec qui il avait une relation fusionnelle jusqu’à ses 6 ans. Il guette les courriers qui tardent à venir, les visites trop épisodiques… A la tristesse et l’incompréhension succède la colère envers celle qu’il nomme désormais « sa mère » et non plus « sa maman ».

Aurélie Valognes aborde la thématique douloureuse de l’abandon avec simplicité et douceur. Les personnages sont très attachants : mamie Lucette qui sous un abord un peu strict et bougon se démène pour le bien-être de son petit fils, Jean petit bonhomme qui manque cruellement de l’amour de ses parents, tata Françoise qui apporte chaleur et réconfort avec sa petite tribu…

L’autrice nous plonge au cœur des années 60-70 et rappelle combien la situation des femmes, et surtout des femmes seules, était difficile à cette époque ou l’émancipation féminine commençait à peine. Pour rappel jusqu’en 1965 une femme ne pouvait ouvrir un compte en banque ou signer un contrat de travail sans l’autorisation de son mari ; jusqu’en 1970 seul le chef de famille, c’est à dire le père, pouvait prendre les décisions concernant les enfants ; et jusqu’en 1975 l’avortement était puni légalement.

L’écriture d’Aurélie Valognes est simple et fluide et le livre se lit rapidement. Je trouve que son style a évolué positivement et que ce roman se démarque des précédents.

Si j’ai un bémol concernant la dernière partie de l’histoire et la fin où tout se résout trop aisément, j’ai apprécié le début avec le récit de la vie de Jean chez mamie Lucette en Normandie, ses difficultés à l’école face à un professeur rigide et intolérant, ses séjours heureux avec ses cousins chez sa tante Françoise.

Bref une jolie surprise à la lecture de ce roman touchant et empreint de nostalgie !

.

Informations complémentaires


Bibliographie d’Aurélie Valognes

A ce jour, voici les titres des romans d’Aurélie Valognes :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s