Samedi c’est poésie : Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté de Louise Labé

Bonjour tout le monde

Aujourd’hui, j’ai choisi une poétesse que l’on assez aborde peu, me semble-t-il, en cours de français : Louise Labé. Surnommée la Belle Cordière, cette poétesse de la Renaissance se démarquait à son époque : cette jeune femme d’une grande beauté était éduquée (particulièrement en littérature et en musique) et était aussi une habile écuyère. Mariée à un marchand cordier, elle eu toutefois plusieurs amants. Dans son écriture, elle évoque son mépris des convenances et sa recherche de l’amour.

Image par Veronika Andrews de Pixabay

Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté


Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté,
Petits jardins pleins de fleurs amoureuses
Où sont d’Amour les flèches dangereuses,
Tant à vous voir mon œil s’est arrêté !

Ô cœur félon, ô rude cruauté,
Tant tu me tiens de façons rigoureuses,
Tant j’ai coulé de larmes langoureuses,
Sentant l’ardeur de mon cœur tourmenté !

Doncques, mes yeux, tant de plaisir avez,
Tant de bons tours par ces yeux recevez ;
Mais toi, mon cœur, plus les vois s’y complaire,

Plus tu languis, plus en as de souci.
Or devinez si je suis aise aussi,
Sentant mon œil être à mon cœur contraire.

Louise Labé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s