Samedi c’est poésie : En vair et contre tous de Jacques Charpentreau

Aujourd’hui je vous propose une immersion dans un célèbre conte de fée avec cet amusant petit poème signé de Cendrillon et tout droit sorti de l’imagination de Jacques Charpentreau.

En vair et contre tous


Mes demi-sœurs, ces maroufles,
Ont leur argent, leur orgueil,
Leur tralala, leurs fauteuils…
Mais qu’elles fassent leur deuil
De mes pantoufles.

Ma marâtre se boursoufle
Dans ses satins, ses brocarts.
Elle me tient à l’écart,
Mais je m’en moque bien, car
J’ai mes pantoufles.

Tous les courtisans s’essoufflent
A vouloir me rattraper :
Ils ont voulu me happer,
Il a fallu m’échapper
Sans ma pantoufle.

Belles dames qu’emmitouflent
Vos robes d’or à panier,
Vos appâts sont trop grossiers :
N’entre que mon petit pied
Dans ma pantoufle.

Cendrillon

Jacques Charpentreau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s