Je suis une légende : roman vs film de 2007

La semaine dernière, je vous ai livré ma chronique du livre Je suis une légende de Richard Matheson, roman de science fiction que j’ai beaucoup apprécié. Cette histoire écrite en 1954 a été adaptée trois fois au cinéma et j’avais aujourd’hui, envie de comparer la version de 2007 avec le roman d’origine. Attention nombreux spoils sur le livre et le film notamment sur leurs dénouements respectifs !

Synopsis


En 2009 une scientifique trouve un vaccin contre le cancer. Mais, ce vaccin mute et entraîne une profonde mutation du génome humain, tuant une grande partie de la population et transformant les autres en êtres mutants. Robert Neville, médecin militaire spécialisé en virologie, semble immunisé contre ce virus et se retrouve seul dans tous New York. Il organise sa vie, reclus dans sa maison avec son chien, ne sortant que pour chercher des vivres et se barricadant la nuit contre les attaques de mutants. Pendant trois ans il cherche un vaccin afin de sauver les personnes infectées et commence à obtenir des résultats. Il rencontre Anna et Ethan, deux survivant et découvre qu’il n’est pas le seul a avoir survécu et que toute une colonie s’est organisée. Malheureusement, ils subissent une attaque des mutants et Neville se sacrifie afin qu’Anna et Ethan puissent fuir et rejoindre la colonie avec le vaccin.

.

Les différences entre le roman et le film


Il existe de nombreuses différences entre le roman et le film de 2007. Je vous vous citerai que celles qui m’ont vraiment semblé marquantes.

Tout d’abord, dans son roman Richard Matheson indique que les personnes infectées se transforment en vampires et il s’attache à en montrer les signes révélateurs, comme le fait que les mutants ne sortent que la nuit et sont plongés dans une sorte de sommeil la journée, leur répulsion face à l’odeur de l’ail ou à des signes religieux, leur résistance aux balles et le fait qu’on ne peut les tuer qu’avec des pieux. Dans le film, le statut des mutants est moins clairs, moitié zombies, moitié vampires… S’ils sont bien intolérants à la lumière du jour, par contre Neville se bat contre eux avec des armes à feu modernes.

Dans le livre, Robert Neville est ouvrier à l’usine et c’est en véritable autodidacte qu’il va chercher un remède contre la bactérie qui transforme les humains en vampires. Au contraire, dans le film, Neville est un médecin militaire spécialisé en virologie. Il connaît les techniques de combat et dispose d’un véritable laboratoire dans sa cave.

Dans le film, Neville a une parfaite hygiène de vie, fait du sport, s’entretient et a la chance d’avoir son chien pour lui tenir compagnie. Dans le roman, le personnage de Robert Neville est plus cabossé. Il souffre de sa totale solitude, de la perte de sa famille et de ses amis, du remord d’avoir du tuer sa femme transformée en vampire. Il sombre de longs mois dans l’alcool, perd l’appétit, néglige totalement son apparence.

Enfin, la plus grosse différence entre le roman et le film tient au sens totalement contraire de leurs dénouements. Dans le livre, Robert est capturé par les vampires et meurt en comprenant que ceux-ci représentent la nouvelle humanité émergente, un nouveau monde en construction. Neville est une légende car il a été le dernier représentant d’une humanité qui disparaît avec lui. Rien à voir avec le scénario de 2017 ou Neville apparaît comme le défenseur de l’humanité, le dernier rempart contre la barbarie de mutants dégénérés. Grâce à ses recherches et son sacrifice, il va permettre aux derniers humains de survivre et de venir à bout du virus.

Mon avis sur le film


Hormis la fin, trop hollywoodienne pour moi, j’ai plutôt bien apprécié le blockbuster américain de 2017.

Tout d’abord j’ai apprécié l’esthétisme des décors qui montrent un New York désert, envahi par les hautes herbes et les animaux sauvages.

Ensuite, j’ai trouvé que le film rendait parfaitement le sentiment d’immense solitude ressenti par le personnage. L’atmosphère angoissante transparaît bien aussi lors des attaques de mutants.

J’ai donc trouvé toute la première partie du film très réussie. J’ai beaucoup moins accroché à la seconde partie, dès lors que Neville rencontre Anna et son fils. Le dénouement imaginé par Richard Matheson est beaucoup plus fort, plus intéressant et riche de réflexion.

Voilà mon avis après avoir vu le film de 2007 et lu le roman. Et vous, les avez-vous vu/lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Quelle version avez-vous préféré ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s