Apparition et autres contes d’angoisse de Guy de Maupassant

A l’approche d’Halloween, je vous propose un recueil de nouvelles de Guy de Maupassant sur le thème des fantômes et revenants et surtout sur le thème de la peur qui confine à la folie.

Apparitions et autres contes d'angoisse de Guy de Maupassant
  • Titre : Apparition et autres contes d’angoisse
  • Auteur : Guy de Maupassant
  • Editeur : J’ai Lu
  • Pages : 168
  • Genre : Littérature française, Classique

.

L’histoire (4ème de couverture)


Dix-sept nouvelles d’angoisse et de peur…
Un manoir à l’abandon, au fond d’un parc, une pièce obscure dont les persiennes rouillées refusent
de s’ouvrir; penché sur un secrétaire, quelqu’un fouille dans des papiers. Et puis soudain, comme un courant d’air, derrière lui, un long soupir…
Un homme, riche et généreux, une jeune femme adorable, ils se marient; la Malheureuse épousée connaît dès lors un enfer quotidien. Pourquoi ?
Une chose innommable qui frôle le nageur solitaire dans les eaux glacées de la rivière…
Ce recueil témoigne du talent sans égal de « l’ami Maupassant » pour entrouvrir les portes d’un monde de solitude et de mystères, au seuil duquel la raison chancelle avant de sombrer dans la folie.

.

Mon avis


Apparition, sensation de présence étrange, phénomènes inexpliqués, hallucination, peur, angoisse, insomnie, folie : voilà autant de thèmes traités par Guy de Maupassant dans ces courtes nouvelles .

Loin des actuels zombies et monstres assoiffés de sang, Maupassant développe des apparitions fantomatiques à l’aura glacée et qui créent un sentiment d’angoisse. Mais même sans revenant, Maupassant parvient à distiller la peur grâce à son atmosphère mystérieuse.

Êtres solitaires, possédés par leurs pensées, obsessions qui mènent à l’angoisse et à la folie… Au final cette peur ressentie par les personnages, cette angoisse qui les tenaille et les empêche de dormir, cette terreur qui confine à la folie est d’autant plus réelle et crédible. Et c’est ce qui rend ces contes angoissants !

Je trouve que la façon qu’a Maupassant de parler de la solitude et de l’angoisse des êtres est frappante de justesse. Peut-être parce que lui même était intimement touché par ce sujet car plusieurs membres de sa familles ont été atteints de maladies mentales : sa mère, son oncle, son frère. Guy de Maupassant lui même fut confronté une maladie nerveuse qui l’emporta à seulement 43 ans.

Bref, un recueil de nouvelles que j’ai beaucoup apprécié, qui ne m’a pas empêchée de dormir malgré son titre Apparition et autres contes d’angoisse, mais qui m’a fait réfléchir…

.

Informations complémentaires


Biographie de Maupassant

Guy de Maupassant est né en 1850 et a grandi quelques années auprès de sa famille dans le château de Miromesnil près de Dieppe. A la séparation de ses parents, Guy et son frère s’installent à Etretat avec leur mère. Au cours de ses études de droit, il est mobilisé pour le conflit avec la Prusse. Les atrocités de cette guerre et de la Commune le marquent beaucoup. A son retour, aidé par Flaubert, il rencontre de nombreux écrivains et écrit ses premiers essais. Sa nouvelle Boule de suif connaît un succès retentissant en 1880 et lance sa carrière. Il enchaîne alors les publications et devient une des figures emblématiques du « Tout-Paris-Littéraire ». Mais il est très vite atteint de troubles visuels, de migraines puis de paralysie qui vont peu à peu entamer sa raison. Après une tentative de suicide et son internement dans la clinique du Dr Blanche à Passy, il meurt en 1893 à l’age de 43 ans

Bibliographie (non exhaustive) de Maupassant

Romans : Une vie (1883), Bel-Ami (1885), Pierre et Jean (1887), Mont-Oriol (1887) , Fort comme la mort (1889), Notre cœur (1890)

Recueils de nouvelles : La Maison Tellier (1881), Mademoiselle Fifi (1882), Contes de la bécasse (1883), Clair de lune (1883), Le Lit 29 (1884), Miss Harriet (1884), Les Sœurs Rondoli (1884), Yvette (1884), Contes du jour et de la nuit (1885), Toine (1885), Monsieur Parent (1886), La Petite Roque (1886), Le Horla (1887), Le Rosier de Mme Husson (1888), La Main gauche (1889), L’Inutile Beauté (1890)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s