Samedi c’est poésie : Devant la cheminée de Pierre Menanteau

Quand il fait froid dehors, quel plaisir de se blottir près d’un bon feu de cheminée ! Ajoutez à cela les ronrons de votre animal de compagnie et voilà un moment cozy parfait. C’est le programme de Pierre Menanteau dans ce poème intitulé Devant la cheminée.

Image Pixabay

Devant la cheminée


Quand le sommeil tombe sur nous
Tu te blottis sur mes genoux.

Mes mains caressent les contours
De ton amitié de velours.

La lueur dansante du feu
N’est qu’une fente dans tes yeux.

Le chas d’aiguille est si subtil
Qu’à grand peine y passe le fil.

Et si doux se fait le ronron
Que je crois sentir sous mes doigts

La lueur du feu qui décroît,
Le silence de la maison.

Pierre Menanteau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s