La famille Martin de David Foenkinos

Alors que je venais d’entendre une interview de David Foenkinos concernant son dernier roman Numéro deux, je suis tombée sur La famille Martin qui trônait en tête de gondole à la librairie dans la version poche sortie en janvier. Aussitôt acheté, aussitôt lu et voici ma chronique de ce roman de David Foenkinos à la construction très originale.

  • Titre : La famille Martin
  • Auteur : David Foenkinos
  • Editeur : Folio
  • Pages : 272
  • 1ere parution : 2020
  • Genre : littérature française, Contemporain

.

L’histoire (4ème de couverture)


« J’avais du mal à écrire ; je tournais en rond. Mes personnages me procuraient un vertige d’ennui. J’ai pensé que n’importe quel récit réel aurait plus d’intérêt. Je pouvais descendre dans la rue, arrêter la première personne venue, lui demander de m’offrir quelques éléments biographiques, et j’étais à peu près certain que cela me motiverait davantage qu’une nouvelle invention. C’est ainsi que les choses ont commencé. Je me suis vraiment dit : tu descends dans la rue, tu abordes la première personne que tu vois, et elle sera le sujet de ton livre ».

.

Mon avis sur La famille Martin de David Foenkinos


Quelle construction originale que celle de ce livre ! David Foenkinos, qui est lui-même le narrateur, décrit la genèse d’un roman dans une véritable mise en abyme et l’histoire s’écrit sous nos yeux, de la recherche de l’inspiration au mot fin de la dernière page.

Le narrateur est donc un écrivain en mal d’inspiration qui décide d’abandonner ses personnages de fiction pour raconter l’histoire de la première personne qu’il rencontrera dans la rue. Et cette personne se trouve être Madeleine Tricot, une octogénaire qui fait tranquillement ses courses dans le quartier. Celle-ci, bien qu’étonnée de constituer le sujet d’un roman, est ravie de raconter son quotidien et son passé. Elle présente également au romancier sa fille, Valérie Martin dont la famille va finalement intégrer l’histoire. Voilà quatre nouveaux personnages de plus pour étoffer l’intrigue.

Alors que, de prime abord, cette petite famille semble très banale, l’écrivain découvre progressivement que la réalité peut dépasser la fiction. A moins que ce ne soit son intervention qui déclenche un tel raz de marée dans la famille ? Divorce, départ aux USA, recherche d’un premier amour, scandale, buzz sur les réseaux sociaux : la famille Martin est pleine de surprises !

En s’adressant directement au lecteur, David Foenkinos crée un lien de complicité. On a l’impression de découvrir son univers, de partager son processus d’écriture, d’avoir accès « aux coulisses » du roman.

Et au final, en nous racontant la vie de ses personnages, c’est beaucoup de lui que parle le narrateur : de sa façon de travailler, de trouver l’inspiration, d’être touché par les événements, d’interagir avec les autres… Ce qui est troublant c’est qu’on ne sait pas où s’arrête la fiction et où commence la réalité. En choisissant de faire de son personnage principal un écrivain et de parler à la première personne, David Foenkinos sème le doute : dans quelle mesure est-il le personnage de son livre ? Il livre des anecdotes telle que l’histoire des deux Polonais qui depuis son roman Inversion de l’idiotie s’invitent dans chacun de ses livres. A chaque page je me posais donc la question de savoir quelle était la part de réalité dans ce roman.

Bref, une lecture agréable !

.

Informations complémentaires


Bibliographie de David Foenkinos

Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux Polonais (2002) – Entre les oreilles (2002) – Le Potentiel érotique de ma femme (2004) – En cas de bonheur (2005) – Les Cœurs autonomes (2006) – Qui se souvient de David Foenkinos ? (2007) – La Délicatesse (2009) – Nos séparations (2010) – Lennon (2010) – Bernard (Six façons de le dire, ouvrage collectif 2011) – Le petit garçon qui disait toujours non (Jeunesse, 2011) – Les Souvenirs (2011) – Le Saule pleureur de bonne humeur (2012 ) – Je vais mieux (2013) – La Tête de l’emploi (2014 ) – Charlotte (2015) – Le Mystère Henri Pick (2016) – Vers la beauté (2018) – Deux sœurs (2019) – La famille Martin (2020) – Numéro deux (2022)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s