Crénom Baudelaire ! de Jean Teulé

Peu adepte des biographies, j’ai pourtant eu envie de découvrir le sulfureux personnage de Baudelaire au travers de ce roman de Jean Teulé. C’est ainsi que, sous le vernis du poéte, j’ai découvert un personnage de Baudelaire était tout simplement détestable !

IMG

  • Titre : Crénom Baudelaire !
  • Auteure : Jean Teulé
  • Editeur : J’ai lu
  • Pages : 448
  • 1ere parution : 2020
  • Genre : Littérature française, Biographie

.

4ème de couverture


Si l’œuvre éblouit, l’homme était détestable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l’approchaient les pires insanités. Drogué jusqu’à la moelle, dandy halluciné, il n’eut jamais d’autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu’il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l’ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu’il a jetés à la face de l’humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française.

.

Mon avis sur « Crénom Baudelaire ! »


Je dois bien dire qu’il m’a fallu un bon mois pour achever cette biographie sur Baudelaire tant le est irrespectueux, amoral, fantasque, asocial, bref tellement désagrable !

Jean Teulé ne s’encombre pas d’égard et nous présente le poète sous son aspect le plus brut. De l’enfant amoureux de sa mère et férocement jaloux de son beau-père à l’homme aux milles turpitudes dont le comportement envers les femmes est dévoyé. De l’adolescent rebelle renvoyé de son pensionnat à l’artiste censuré. Du jeune héritier qui dilapide quasiment tout son héritage en costumes et babioles, à l’homme sans le sou qui emprunte sans jamais rendre à sa mère et à ses amis et qui, toujours aux abois, quitte son logement par la fenêtre quand l’huissier frappe à la porte…

On découvre un homme souvent seul, qui traîne dans les bas fonds et s’adonne aux effets psychotiques des drogues au point de ne pouvoir s’en passer au quotidien. Coquet, il aime se vêtir comme un dandy mais en contrevenant à tous les usages de la mode dans le seul but de choquer et de se faire remarquer. Se tenant lui-même en haute estime, il se proclame comme le meilleur poète de Paris reléguant les classiques aux oubliettes et éclipsant Victor Hugo.

Semblant être un tel phénomène sous la plume de Jean Teulé, je me suis interrogée sur la véracité historique de cette histoire mais l’auteur semble avoir réalisé un très gros travail de recherche et fourni en fin d’ouvrage toutes ses références.

Bref, si j’ai peu apprécié le personnage, j’ai tout de même été intéressée par l’histoire de ce poète qui, bouleversant tous les codes et toutes les morales, est parvenu à traverser les siècles alors que tant d’autres sont tombés dans l’oubli.

J’ai apprécié également la plume facétieuse de Jean Teulé. J’ai donc bien envie de découvrir sa vision sur d’autres poétes de talent et peut-être lirai-je Ô Verlaine ou Rainbow pour Rimbaud.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s