0

100 jours pour être heureux d’Eva Woods

J’ai choisi ce livre un peu au hasard dans la sélection de ma médiathèque. Le titre me laissait penser qu’il relevait du développement personnel avec des exercices à réaliser sur 100 jours. Pas du tout, il s’agit en fait d’un roman feel good avec une belle histoire d’amitié.

100-jours-pour-etre-heureux

Titre : 100 jours pour être heureux

Auteure : Eva Woods

Editeur : Lizzie

Pages : 560

Parution : 2018

Genre : Littérature anglaise, Roman contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


Lorsque deux jeunes femmes que tout oppose se rencontrent, le destin pourrait bien basculer. Annie mène une existence vide de sens et de joie depuis qu’un drame a brisé sa vie deux ans plus tôt. Polly est condamnée, il lui reste trois mois à vivre. Mais Polly, aussi rayonnante et excentrique qu’Annie est terne et renfermée, a décidé de relever le défi des « cent jours pour être heureux ». Elle entraîne sa nouvelle amie dans cette aventure : trouver chaque jour une source de joie, un petit bonheur. Réenchanter le quotidien pour retrouver le goût de vivre et la force d’accepter l’inéluctable.
Autour d’elles, une galerie de personnages hauts en couleur devront suivre la fantasque Polly et ses idées farfelues… jusqu’à son ultime pied de nez à la mort et au désespoir.

 

Mon avis


Je ne m’attendais pas, en ouvrant ce roman, à tant d’émotions. Et bien que ce roman fasse 560 pages, l’histoire est prenante et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

La vie d’Annie est un vrai désastre : elle ne surmonte pas le deuil de son fils (décédé de la mort subite du nourrisson), son mari qui l’a quittée pour sa meilleure amie, elle vit en colocation dans un appartement minable, son métier est inintéressant, et enfin sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer ne la reconnaît même plus. En plein marasme, elle fait la connaissance de Polly, une pétillante trentenaire.

Contrairement à Annie, Polly semble toujours positive et heureuse. Pourtant, elle est en phase terminale d’un cancer et il ne lui reste que 100 jours à vivre. La jeune femme se donne une mission : 100 jours pour aider Annie à retrouver le bonheur. D’abord réticente, Annie se laisse peu à peu gagner par l’enthousiasme communicatif et par les loufoqueries de Polly.

Je me suis moi aussi très vite attachée à ces deux personnages si différents entre la fantasque Polly et la raisonnable Annie. Les personnages secondaires ont eux-aussi une place importante dans l’histoire comme Georges le frère de Polly, ses parents ou encore Costa le colocataire d’Annie.

Pour les plus sensibles (comme moi), gardez une boite de mouchoirs à portée de main. Mais, même si les thèmes abordés sont lourds (cancer, maladie d’Alzheimer, mort), on ne tombe jamais dans le pathos.

Mon seul bémol : la romance qui, pour moi, est superflue. Je trouve qu’elle n’apporte rien à l’histoire, voire même qu’elle la dessert.

En conclusion, une histoire lumineuse et pleine de sensibilité que j’ai bien appréciée.

 

Publicités
2

Et si on savait déjà ce que l’amour nous réserve de Gregory Sherl

Je remercie Netgalley et les éditions JC Lattès pour cette lecture que j’avais choisie pour son titre et son résumé qui me semblaient prometteurs.

et-si-on-savait-deja-ce-que-l-amour-nous-reserve

Titre : Et si on savait déjà ce que l’amour nous réserve
Auteur : Gregory Sherl
Editeur : JC Lattès
Pages : 350
Parution : 2019
Genre : Littérature américaine, Roman contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


Dans Et si on savait déjà ce que l’amour nous réserve, Evelyn, une jeune bibliothécaire, devient obsédée par cette nouvelle technologie : elle ne cesse de se rendre au cabinet du Dr Chin tant elle a besoin de savoir si elle rencontrera un jour quelqu’un et sera heureuse. Quant à Godfrey, c’est sur l’insistance de sa fiancée qu’il se rend chez le Dr Chin, car elle veut connaître ce qui les attend avant de se jeter à l’eau. Godfrey rencontre Evelyn dans la salle d’attente. Le véritable amour est peut-être là, sous leur nez… Sauf qu’ils sont trop préoccupés et trop encombrés par leurs passés respectifs pour le comprendre. Un roman au style vif et plein d’humour qui aborde finement les nouveaux enjeux que pose le monde actuel, sur le plan affectif et personnel.

Mon avis


Le postulat de départ de ce roman est intéressant : s’il existait un moyen de connaître notre futur, ou plutôt nos futurs possibles, serait-il opportun de les connaître ? En quoi connaître le futur peut-il modifier nos actions d’aujourd’hui ?

Evelyn est une jeune bibliothécaire, originale et décalée, qui souffre d’un grand manque affectif en raison de l’attitude de ses parents suite au décès de sa sœur aînée. Elle recoure de manières excessives aux techniques du Docteur Chin, pseudo prévisionniste, pour tester toutes les possibilités de son futur. Ces prédictions la font rompre avec son petit ami et chercher son grand amour.

Godfrey a un grand manque de confiance en lui et se trouve coincé dans une vie banale. Sa fiancé Madge refuse de l’épouser tant qu’ils n’auront pas, eux aussi consulté un prévisionniste.

Evelyn et Godfrey se croisent dans le cabinet du Docteur Chin. Mais, fait étrange, ils se croisent également dans leurs prévisions respectives. Peuvent-ils envisager un avenir ensemble alors qu’ils ne se connaissent pas ? Doivent-il remettre en cause leur vie actuelle pour un hypothétique avenir commun ?

Si j’aime l’idée de base de ce roman, malheureusement, j’ai eu du mal à rentrer dans cette comédie romantique. Je m’y suis reprise à plusieurs fois, n’accrochant pas avec les personnages un peu farfelus et avec les dialogues que je ne trouvais pas naturels.

J’ai tout de même poursuivi ma lecture pour découvrir comment nos deux protagonistes allaient évoluer. J’ai nettement préféré la 2nde partie du roman avec certains passages assez drôles.

#EtSiOnSavaitDéjàceQueLamourNousRéserve#NetGalleyFrance

1

N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie de Véronique Maciejak

C’est la couverture pleine de douceur et le titre à rallonge qui m’ont menée à choisir ce roman dont je n’avais jamais entendu parler. Bien m’en a pris car j’ai adoré cette histoire pleine d’optimisme et de positivité.

n-attends-pas-que-les-orages-passent-et-apprends-a-danser-sous-la-pluie Lire la suite

2

Chroniques de la vigne – Conversations avec mon grand-père de Fred Bernard

Je suis tombée un peu par hasard sur ce roman graphique dans les rayonnages de ma bibliothèque. Même si je ne suis pas une grande adepte du vin, le sous-titre « conversations avec mon grand-père » et les couleurs de la couverture m’ont donné envie de découvrir ce témoignage de Fred Bernard.

Chroniques de la vigne - Conversations avec mon grand-père de Fred Bernard Lire la suite

2

A la lumière du petit matin d’Agnès Martin Lugand

A la recherche d’une lecture commune avec ma maman Maderily, nous avons porté notre choix sur Agnès Martin-Lugand, autrice dont nous avions beaucoup entendu parler sur la blogosphère littéraire. Nous nous sommes donc lancées toutes deux dans la lecture du roman A la lumière du petit matin, avec, au final, des ressentis un peu différents.

martin-lugand-a-la-lumiere-du-petit-matin Lire la suite

10

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos

Dans le cadre du mois espagnol, j’ai farfouillé dans ma PAL et j’ai retrouvé ce livre que j’avais envie de lire depuis longtemps et dont les auteurs sont tous deux espagnols. Un joli titre pour un roman feel good et positif.

Le plus bel endroit du monde est ici de Francesc Miralles et Care Santos Lire la suite

7

La librairie de la place aux herbes d’Eric de Kermel

Voila un livre qui m’avait plusieurs fois été conseillé sur la blogosphère. Aussi, après être passée plusieurs fois devant en librairie et malgré ma résolution de ne plus acheter de livres, j’ai craqué…et je l’ai acheté.

la-librairie-de-la-place-aux-herbes Lire la suite

6

Odette Toulemonde et autres histoires d’Eric Emmanuel Schmitt

Étrangement, je n’avais pas encore lu Odette Toulemonde alors que c’est grâce au film éponyme que j’ai découvert Eric Emmanuel Schmitt. Je me suis donc plongée dans ce petit recueil qui, outre la nouvelle Odette Toulemonde, comporte 7 autres courts récits sur le thème de l’amour.

odette-toulemonde Lire la suite

12

L’horizon à l’envers de Marc Levy

Alors que je n’avais lu aucun roman de Marc Levy avant de créer le blog, voilà qu’en deux ans j’en ai déjà lu 5 ! Dans l’horizon à l’envers, paru en 2016, Marc Levy m’a, à nouveau, surprise en mélangeant les styles et en alliant romance et science fiction.

l-horizon-a-l-envers Lire la suite

13

Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron

Souvenez-vous, j’étais déjà en compagnie d’Einstein il y a peu de temps avec le roman humoristique de Didier Van Cauwelaert intitulé J’ai perdu Albert. Je pensais donc retrouver le savant, au vu du titre de l’ouvrage d’Olivier Liron. Nulle trace d’Albert Einstein dans ce roman mais une histoire singulière et finalement assez prenante.

einstein-le-sexe-et-moi Lire la suite

4

Miss Alabama et ses petits secrets de Fanny Flagg

Souvenez-vous, Maderily avait présenté il y a quelques semaines sur ce blog un roman de Fannie Flagg : La dernière réunion des filles de la station service. Aujourd’hui, elle nous propose un autre roman de cette auteure, Miss Alabama et ses petits secrets, qui lui a tout autant plu que le précédent !

miss-alabama-et-ses-petits-secrets Lire la suite

2

L’assassin qui rêvait d’une place au paradis de Jonas Jonasson

J’avais bien aimé le premier roman du suédois Jonas Jonasson Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire aussi attendais-je de celui-ci une bonne dose d’humour noir. Si on retrouve ici une comédie burlesque, pour moi, elle reste un cran en dessous du 1er livre de l’auteur.

l-assassin-qui-revait-d-une-place-au-paradis Lire la suite

2

La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt

Malgré des déceptions sur les romans précédents de Grégoire Delacourt, j’ai eu envie de lire La femme qui ne vieillissait pas dont j’avais entendu de bonnes critiques sur les blogs littéraires. Encore une fois, je ressors de cette lecture assez mitigée. Peut-être, tout simplement, n’est-ce pas un auteur pour moi !

la-femme-qui-ne-vieillissait-pas Lire la suite

0

Le secret des cépages de Frédérick d’Onaglia

Place aujourd’hui à ma maman Maderily pour sa chronique du roman Le secret des cépages de Frédérick d’Onaglia, qui nous transporte au cœur d’un domaine de Provence pour une grande saga familiale.

le-secret-des-cepages Lire la suite

5

Où l’on apprend le rôle joué par une épingle à cravate de Juan José Millas

J’avais envie de sortir un peu de ma zone de confort littéraire. C’est chose faite avec ce roman étrange de Juan José Millas dont le titre est déjà lui-même assez singulier : Où l’on apprend le rôle joué par une épingle à cravate. Un véritable ovni littéraire qui mêle humour, solitude, folie et réflexion sur notre société !

ou-l-on-apprend-le-role-joue-par-une-epingle-a-cravate Lire la suite