0

Les sisters : Ah non, pas les vacances

Après avoir lu et relu les BD des Sisters, visionné les dessins animés des Sisters, mes enfants ont maintenant découvert les romans illustrés Les Sisters. Toujours aussi fans des chamailleries, bêtises et réconciliations des deux sœurs, ils ont dévoré ce petit roman en deux temps, trois mouvements !

les-sisters-ah-non-pas-les-vacances

Titre : Les sisters – La série TV – Tome 2 : Ah non, pas les vacances

Adaptation : François Vodarzac

Editeur : Bamboo jeunesse

Pages : 90

Age de lecture : à partir de 7 ans

 

La lecture de Maelly (8 ans)


L’histoire

C’est les vacances d’été. Les deux sœurs ont prévu leur programme : soirées pyjama / bonbec / peluche pour Marine et pour Wendy ciné en amoureux  puis shopping et barbecue avec les copines. Mais papa et maman veulent rester tranquilles en amoureux à la maison. Du coup les Sisters vont aller chez papy et mamie pour visiter des musées… Pas d’accord, les sisters vont faire un coup diabolique !

L’avis de Maelly

J’ai aimé les illustrations et la couverture du livre qui m’a donné envie de le lire. J’aime bien aussi le thème des vacances. Ce livre est très rigolo et je l’ai lu très vite.

Ma note : coup de cœurcoup-de-coeur

 

Mon avis de Maman


Le saviez-vous ? Les sisters existent vraiment ! Ce sont les filles du dessinateur William. C’est sans doute pour cette raison que la BD a tant de succès : ça sent le vécu !

Les sisters Marine et Wendy sont en effet de véritables stars : 12 albums de BD vendues à plus de 2.5 millions d’exemplaires, une adaptation télé en dessin animé depuis 2017 et maintenant des romans illustrés chez Bamboo Jeunesse !

On retrouve pleinement l’atmosphère de la BD dans cet album illustré. Les Sisters, toujours aussi chipies décident de s’allier pour éviter d’aller passer les vacances chez leurs grands-parents. Mais, comme toujours, leur plan vire à la catastrophe et se termine en bagarre entre Wendy et Marine. Bref, de l’humour, de l’amour, des bêtises, des disputes, des répliques qui fusent : quelle ambiance à la maison !

Un roman illustré rigolo pour les enfants à partir de 7 à 8 ans.

Publicités
3

La tête de l’emploi de David Foenkinos

Ce roman n’était pas prévu dans ma PAL du mois mais, après avoir entendu une émission sur David Foenkinos, et en voyant ce livre posé sur mes étagères, j’ai eu envie de le lire. J’y ai beaucoup apprécié les pointes d’humour de l’auteur et ai passé un bon moment de lecture.

la-tete-de-l-emploi

Titre : La tête de l’emploi

Auteur : David Foenkinos

Éditeur : J’ai lu

Pages : 286

Date de parution : 2014

Genre : Littérature française, Contemporain

 

L’histoire


A cinquante ans, Bernard mène une vie paisible : il est banquier, marié et père de famille. Mais hélas, sa petite routine va être totalement bouleversée en quelques semaines : sa fille part vivre à l’autre bout du monde, sa femme le quitte et il perd son job.

Le voila contraint de retourner vivre chez ses parents, dans sa chambre d’adolescent, à boire du chocolat chaud en regardant Questions pour un champion. Et ses parents ne sont pas forcément ravis non plus de le voir revenir squatter chez eux…

 

Mon avis


De David Foenkinos, je n’avais lu que le roman Les souvenirs qui m’avait moyennement plu, le personnage principal m’agaçant un peu. J’ai largement préféré La tête de l’emploi, dont le personnage est tout aussi paumé mais dont les traits de caractères sont ouvertement exagérés pour renforcer le coté humoristique.

Mais commençons par le commencement.

Bernard, la cinquantaine, mène une vie tranquille. Sa petite routine lui convient parfaitement. Bernard est Monsieur tout le monde. Il est satisfait de ce qu’il a et ne cherche pas à en avoir plus.

Si Bernard n’est pas synonyme de réussite, ce n’est pas pour autant un prénom repoussant. Il pourrait presque être charmant. Je dis presque. Voila, c’est moi. Mon prénom n’est ni extravagant, ni flamboyant. je flotte dans un entre-deux qui me va bien. Je suis du genre incapable de choisir mon camps.

Mais voila qu’en quelques semaines les catastrophes s’enchaînent : tout d’abord sa fille part faire un stage au Brésil et qui sait si elle ne va pas tomber amoureuse d’un joueur de bossa nova désargenté et rester vivre là-bas  ou se faire kidnapper par une tribu d’indigènes. Ensuite, sa femme lui annonce son souhait de faire une pause, autrement dit, elle le quitte pour un autre. Enfin, son patron lui annonce que, par chance, il évite la charrette de licenciement mais se voit rétrogradé à un poste de guichetier. Et quand Bernard renâcle un peu, il est carrément licencié. Bref, tout va de mal en pis. Sans ressource, sans ami et sans autre solution, Bernard se voit contraint d’aller frapper à la porte de ses parents.

L’histoire de ce personnage pourrait presque paraître banale : quinquagénaire, divorce, licenciement, chomage… le thème de la crise sociétale et de la crise existentielle. Cependant, David Foenkinos parvient, avec un savant mélange d’humour et d’émotion, à rendre son personnage attachant et à aborder ces problèmes de société de manière légère.

Cet homme maladroit dans sa relation aux autres, va devoir renouer avec sa famille. On s’amuse des déboires constants et de la situation de ce quinquagénaire qui, en présence de ses parents, agit comme un petit garçon !

Je suis resté silencieux pendant l’apéritif, concentré que j’étais à ouvrir des cacahuètes. Ma mère me lança « n’en mange pas trop sinon tu ne vas plus avoir faim pour le dîner ». J’ai répondu « oui, maman ». Et l’assemblée à pu en déduire que j’étais vraiment bien élevé.

Tout comme le personnage principal du roman Les souvenirs, Bernard donne l’impression d’être paumé. Trop souvent attentiste, il compte un peu trop sur les autres pour agir.  En cela, ce personnage peut agacer. Mais il évolue tout de même au fil du roman, acceptant de se remettre en question.

J’ai apprécié que la fin de ce roman reste ouverte et ne soit pas un happy-end !

La plume de David Foenkinos est fluide, cette histoire se lit très vite. Au final un roman, certes pas inoubliable, mais rapide et agréable à lire !

8

Agatha Raisin enquête – La quiche fatale de M.C. Beaton

Depuis ma participation au mois anglais en juin ou tout le monde parlait d’Agatha Raisin, j’avais très envie de me lancer dans la lecture de cette série policière. C’est enfin chose faite avec le tome 1 dont le titre La quiche fatale donne le ton plein d’humour de cette enquête policière so british.

agatha-raisin-enquete-la-quiche-fatale-tome1 Lire la suite

6

Ma vie pas si parfaite de Sophie Kinsella

Voici le dernier roman de Sophie Kinsella, la reine de la chick-lit : Ma vie pas si parfaite. Comme toujours, elle nous sert ici une comédie pleine de peps, de bonne humeur et de rebondissements. Un vrai remède contre la morosité !

ma-vie-pas-si-parfaite Lire la suite

1

Quatre sœurs à New York de Sophie Rigal-Goulard

Pour l’anniversaire de Maelly son frère lui a fait la surprise de lui offrir un roman d’une collection qu’elle adore : 4 sœurs. Elle apprécie beaucoup les aventures des 4 filles de cette sympathique famille, qui cette fois-ci partent à la découverte de New-York. Encore un coup de cœur pour Maelly !

4-soeurs-a-new-york Lire la suite

3

L’homme idéal… ou presque de Kristan Higgins

Dans le cadre du challenge week-end à 1000, j’ai choisi des livres assez légers et faciles à lire dont cette romance de Kristan Higgins. J’avais déjà lu L’amour et tout ce qui va avec de cette même auteure, que j’avais beaucoup apprécié. L’homme idéal ou presque m’a tout autant séduite : une jolie histoire d’amour pleine de romantisme et d’humour, très agréable à lire.

l-homme-ideal-ou-presque Lire la suite

5

PS I love You de Cecelia Ahern

Dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge 2017 de Guimause, j’ai choisi le roman PS I love you de Cecelia Ahern dans la catégorie « Automne douceur de vivre ». J’avais apprécié le film éponyme avec Hiray Swank et était pressée de découvrir le roman dont il était adapté. Et cette jolie histoire, mi-drame, mi-comédie, sur le travail de deuil m’a bien plu !

PS-I-love-you Lire la suite