2

Samedi c’est poésie : Le petit chameau de Maurice Carême

close up of a camel resting near shoreline

Photo by Edwin Vossen on Pexels.com

Le petit chameau


Il était un petit chameau

Qui dormait dans un grand berceau.

Son père était roi d’un désert

Où s’élevait un grand château.

Mais on n’y voyait que des pierres

Luisantes comme des couteaux.

Le roi avait fait teindre en vert

Les rideaux jaunes du berceau.

Ainsi, le tout petit chameau

Qui dormait dans le grand soleil

Où il avait toujours trop chaud,

Pouvait-il croire, à son réveil,

Qu’il était un petit agneau

Couché, à l’ombre d’un grand chêne,

Dans un pays de fleurs et d’eau.

Maurice Carême

Publicités
2

Samedi c’est poésie : La lune de Maurice Carême

Hier soir avait lieu une éclipse de lune. Malheureusement, nous avons eu beau scruter le ciel, les nuages bouchaient totalement le spectacle. Nous avons du nous contenter des images diffusées par les chaînes d’information.

En hommage à cet astre, j’ai choisi ce petit poème de Maurice Carême intitulé La lune.

sky space moon astronomy

Photo by Pixabay on Pexels.com

La lune


Ah ! Quel dommage !

La lune fond.

Il n’est plus rond

Son gai visage.

Quelle souris

En maraudage

La prend, la nuit,

Pour un fromage ?

Elle maigrit

Que c’est pitié :

Plus qu’un quartier

Qui s’amincit…

Mais sans souci

Presque au cercueil

La lune rit

Avec un œil.

Maurice Carême

0

Samedi c’est poésie : L’été d’Anne-Marie Chapouton

L’été, le temps des moissons… Comme chaque année depuis des siècles, c’est le moment de récolter les céréales qui ont longuement mûri au soleil. Pour illustrer ce rituel ancestral, j’ai choisi un petit poème tout simple mais que je trouve très joli d’Anne Marie Chapouton et intitulé L’été.

landscape photography of green fields

Photo by Monika Ludvigsen on Pexels.com

L’été


Silence
silence
l’été
se balance
où l’oiseau
se tait

L’herbe
séchée
tremble
dans l’air
brûlé

Silence
Silence
L’été
chante
dans
les blés

Anne-Marie CHAPOUTON

0

Samedi c’est poésie : Pour mon père de Maurice Carême

Demain, Dimanche 17 juin 2018, c’est la fête des pères. En cet honneur, pour mon papa, pour mon mari, le père de mes enfants, pour mon beau-père et plus généralement pour tous les papas du monde, j’ai choisi ce très beau poème de Maurice Carême intitulé Pour mon père.

baby child father fingers

Photo by Pixabay on Pexels.com

Pour mon père


Mon père aimé, mon père à moi,

Toi qui me fais bondir

Sur tes genoux

Comme un chamois,

Que pourrais-je te dire

Que tu ne sais déjà ?

Il fait si doux

Quand ton sourire

Eclaire tout

Sous notre toit !

Je me sens fort, je me sens roi

Quand je marche à côté de toi.

Maurice CAREME

0

Samedi c’est poésie : Le chaperon rouge de Maurice Carême

Je suis tombée par hasard sur cette petite poésie de Maurice Carême que j’ai trouvé très amusante. Dans le genre « détournement de conte » que se passerait-il si le petit chaperon rouge partait en vacances ou si mère-grand quittait sa maison au fond des bois ?

silhouette dog on landscape against romantic sky at sunset

Photo by Pixabay on Pexels.com

Le chaperon rouge


« Chaperon rouge est en voyage « ,

Ont dit les noisetiers tout bas.

« Loup aux aguets sous le feuillage,

N’attendez plus au coin du bois ».

Plus ne cherra la bobinette

Lorsque, d’une main qui tremblait,

Elle tirait la chevillette

En tendant déjà son bouquet.

Mère-grand n’est plus au village.

On l’a conduite à l’hôpital

Où la fièvre, dans un mirage,

Lui montre son clocher natal.

Et chaperon rouge regrette,

Le nez sur la vitre du train ,

Les papillons bleus, les fleurettes

Et le loup qui parlait si bien.

Maurice Carême

0

Samedi c’est poésie : poème pour la fête des mères

Demain, samedi 27 mai 2018, c’est la fête des mères ! Pour l’occasion, j’ai eu envie de ressortir une jolie petite comptine que mes enfants avaient appris à l’école maternelle et m’avaient récité pour la fête des mères il y a quelques années

white black and red person carrying heart illustration in brown envelope

Photo by freestocks.org on Pexels.com

Le plus beau collier


Je voudrais être riche
Et t’acheter un beau collier
Je n’ai que quatre sous
Et un désir fou
De mettre mes deux mains
Autour de ton cou
Et faire de mes bras
Un collier
Que tu n’aurais
Plus envie de quitter.

0

Samedi c’est poésie : Bonjour de Paul Géraldy

Pour fêter le retour des beaux jours, du soleil et des arbres en fleurs, un petit poème appris par mon fils à l’école il y a 2 ans : Bonjour de Paul Géraldy qui célèbre le réveil de la nature et l’éclosion des bourgeons au printemps.

pexels-photo-1020808.jpeg

Bonjour !


Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s’est tenu caché…
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer. Lire la suite