Dear You d’Emily Blaine – Pourquoi je n’ai pas aimé

Au vu des critiques dithyrambiques que j’avais lues sur ce livre, je m’attendais a quelque chose d’extraordinaire. Si au final, j’ai lu tout de même lu l’intégrale, mon avis est mitigé, voire négatif.

dear-you

Titre : Dear You – Volumes 1, 2 et 3

Auteur : Emily Blaine

Editeur : Harlequin

Pages : 852 + les bonus

Genre : Roman contemporain, littérature française, Sentimental/romance

 

L’histoire


Kathleen mène une simple et paisible comme concierge de nuit au Peninsula Palace. Mais sa vie va prendre un nouveau tournant le jour ou le beau milliardaire Andrew Blake franchit le seuil du palace.

Malgré qu’elle vienne de rencontrer un jeune homme, elle se sent irrémédiablement attirée par ce séduisant homme d’affaire qui n’est pas non plus insensible à son charme. Cédera t’elle à la tentation ?

Mon avis


En point positif, on peut tout de même souligner l’écriture est fluide et le fait que le récit est assez scénarisé pour qu’on parvienne bien à s’imaginer le personnages comme dans le cadre d’une série télé.

Pour le reste, les personnages sont trop stéréotypés à mon goût : le beau milliardaire ténébreux, veuf inconsolable, qui tombe fou amoureux d’une jeune femme simple et naturelle qui tente de lui résister avant de succomber à son charme

Les répétitions m’ont lassées. L’auteure veut absolument ancrer dans notre esprit que son héroïne est têtue, qu’elle tente de conserver une relation uniquement professionnelle et résiste à Blake. Elle le martèle donc tout au long de son récit pour nous en convaincre. Mais le dire et le répéter ne suffit pas, c’est au travers du comportement de son personnage que cela devrait passer ; ce qui n’est pas le cas à mon sens.

Placer l’intrigue dans un hôtel est intéressant mais à part réserver la chambre, le restaurant et la piscine du richissime Andrew Blake on a l’impression que le job de concierge de nuit au Peninsula est très vraiment très relax. Pas de trace d’autres clients dans cet hôtel. L’héroïne a largement le temps de feuilleter les annonces du journal New Yorker, écrire à son mystérieux correspondant et boire sa tasse de thé pendant ses heures de travail.

Les sentiments sont démultipliés, exacerbés et cela m’a assez vite agacée. Ainsi, par exemple page 100 Emily, qui a répondu à l’annonce d’un inconnu dans les pages du New Yorker, découvre la réponse de celui-ci dans ce même journal. Sa réaction me laisse un peu dubitative : « un peu étourdie par la violence de ma découverte, je songeais aux conséquences qu’avait eues cette annonce dans ma vie ». Quelles conséquences ? A ce stade de la lecture, je n’ai encore vu aucune conséquence.

De même elle se pâme à longueur de journée devant Blake. A peine l’aperçoit-elle qu’elle entre dans une sorte de transe qui me laisse aussi perplexe. Exemple page 30 où au guichet de la conciergerie il lui demande l’adresse d’une fleuriste. « Pétrifiée, je n’osais plus bouger. Je me liquéfiai quand son regard se verrouilla au mien. Son sourire s’effaça et un muscle dans sa mâchoire tressauta. L’électricité que j’avais ressentie en le regardant dans la salle n’était rien par rapport à celle qui m’habitait maintenant. L’ensemble de mon corps était en éruption, l’adrénaline, le désir et une pointe de culpabilité parcouraient mes veines, comprimant mon bas-ventre dans une chaude douleur. »

L’idée d’une correspondance avec un mystérieux inconnu était bonne mais son identité apparaît comme tellement évidente que ça en perd son intérêt. De même l’intrigue est assez basique et on devine très vite qui est le « très méchant de l’histoire ».

En conclusion, une déception par rapport aux échos que j’avais eu sur ce roman. Je pense qu’il est préférable de lire ce livre par petits morceaux plutôt qu’une lecture intégrale qui souligne les longueurs et les répétitions du récit.

Publicités

4 réflexions sur “Dear You d’Emily Blaine – Pourquoi je n’ai pas aimé

  1. J’avais trouvé le premier tome sympathique et l’avais très vite dévoré, malgré toutes les invraisemblances que tu notes. La suite par contre m’a déçue, beaucoup trop répétitive et inutile. Et comme toi, connaissant en plus le domaine de l’hôtellerie, l’inactivité de l’héroïne et les incohérences quant au fonctionnement d’un hôtel, m’ont fortement agacée !!!

    J'aime

    • Bonjour Tequi,
      Effectivement, si je ne me trompe pas de personne (le lien vers ton site ne fonctionne pas) je me souviens avoir lu ta chronique sur Dear you sur ton blog. Tu y évoquais les incohérences par rapport au fonctionnement d’un palace et notamment le fait que les employés n’entrent pas par la porte principale, réservée aux clients. Cela m’avait interpellée aussi.

      Aimé par 1 personne

      • Mais oui !!! Ca et le fait qu’il n’y ait quasiment pas d’autres employés qu’elle. Je me souviens que sur le coup j’avais plutôt aimé ma lecture parce que c’était l’été et que je sortais de plusieurs livres laborieux, mais avec du recul finalement je n’ai jamais racheté un livre d’Emily Blaine ! 😛

        J'aime

  2. Pingback: Bilan lecture du mois de Mars | Nos lectures pour les enfants et pour les parents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s