Le dernier des Mohicans de James Fennimore Cooper

Ayant à lire un roman graphique pour un de mes challenges, je me suis rendue en librairie ou je suis tombée sur cette très belle édition du roman Le dernier des Mohicans de James Fennimore Cooper. Il s’agit là d’une version intégrale mais présentée dans un grand format et agrémentée de magnifiques illustrations.

le-dernier-des-mohicans-roman-illustre

Titre : Le dernier des Mohicans (Leatherstocking Tales: The Last of the Mohicans)

Auteur : James Fennimore Cooper

Dessinateur : Patrick Prugne

Editeur : editions Margot

Pages : 192

Date publication  : 1826

Genre : Classique, roman d’aventure, littérature américaine, roman historique

 

L’histoire


En 1757,en pleine guerre de 7 ans ou les anglais et les français se battent pour s’approprier les territoires indiens, Cora et Alice, les deux filles du colonel Munro tentent de rejoindre leur père au fort William-Henry, assiégé par l’armée française.

Accompagnées du Major Duncan Heyward et du maître de chant David La-gamme, ils doivent traverser les lignes ennemies. Mais ils sont trahis par leur guide indien, le perfide Magua, bien décidé à se venger du Colonel Munro qui l’a mis en prison et fait fouetter.

Par chance la petite troupe croise la route du chasseur Oeil de Faucon et de ses deux amis indiens Delaware. Au péril de leur vie, ceux-ci vont tout tenter pour aider les  jeunes filles en détresse, malgré les attaques répétées de leurs ennemis Hurons.

 

Mon avis


Je vais tour d’abord m’attacher à la forme. J’ai choisi ce livre grand format pour ses illustrations qui sont magnifiques et apportent un petit plus à l’histoire. Le papier glacé, alternant fond blanc et fond marron est également très agréable.

le-dernier-des-mohicans-roman-illustre-1

Par contre, les grandes pages d’écriture rendent la lecture plus compacte. Le roman qui fait dans les 500 pages en livre de poche, est ici ramené à 192 très grandes pages. Celles-ci sont donc assez massives et longues à lire. J’avais parfois l’impression de ne pas avancer dans ma lecture.

le-dernier-des-mohicans-roman-illustre-2

Sur le fond, ce roman historique est intéressant car se situe en pleine guerre de 7 ans au moment ou la bataille fait rage entre anglais et français pour faire main basse sur les territoires indiens. On se rend compte que ces derniers sont obligés de prendre parti pour l’un des deux camps et finissent par s’entre déchirer pour une guerre qui n’est pas la leur (même si les tensions entre Hurons et Iroquois étaient déjà très vives et meurtrières). Malgré tout, je ne suis pas vraiment adepte des récits de guerre et de combat. De plus, je trouve cette période très triste car marquée par le massacre et la disparition de la plupart des tribus indiennes.

Ce roman fait partie de la saga Les histoires de Bas-de-cuir, un cycle de cinq romans publiés de 1823 à 1841 et relatant la vie du chasseur la vie du chasseur Natty Bumppo. Le dernier des Mohicans est le titre le plus connu de la saga et a connu dès sa parution un succès international. Il faut rappeler que le genre roman historique est très en vogue à l’époque avec des auteurs comme Walter Scott en Grande Bretagne, James Fennimore Cooper aux Etats Unis ou Alexandre Dumas en France.

Si j’ai trouvé de grande qualités à cette histoire et suis contente de l’avoir lu, pour autant je n’ai pas été séduite.

Au niveau du récit, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans les personnages qui ont souvent plusieurs noms (nom anglais, nom indien, surnom, titre…). Par exemple le chasseur Œil-de-Faucon, de son vrai nom Nathanaël Bumppo, ou Natty, est également surnommé Bas-de-Cuir, ou La Longue Carabine soit 5 appellations différentes pour un même homme !

J’ai trouvé que les filles du colonel Munro, Cora et Alice sont un peu trop effacées, cantonnées au rôle de demoiselles en détresse qu’il faut secourir et qui sont incapables de quoi que ce soit, à part s’évanouir à tout bout de champ. Seule Cora, prend un peu plus d’ampleur à la fin du roman.

J’ai également ressenti trop de manichéisme avec des indiens Hurons méchants, sauvages, perfides, cruels et des héros, intrépides, stoïque, désintéressés…Je n’ai pas aimé la visions romantique des personnage tel que Duncan Heyward, major de l’armée anglaise et amoureux éperdu de la douce Alice, courageux, loyal, prêt à tout pour la sauver.

Le rythme est assez soutenu avec beaucoup de rebondissements. Les personnages n’ont pas une minute pour souffler car les dangers sont constants. Néanmoins certains passages manquent de réalisme. Le passage ou Oeil de Faucon se fait passer pour un ours simplement en se recouvrant d’une peau de bête m’a particulièrement interpellée. Je ne comprends pas comment des indiens, vivant au contact de la nature, pourraient se laisser berner par une telle supercherie.

 

Informations complémentaires


Adaptation cinématographique

le-dernier-des-mohicans-filmPlusieurs adaptations ont été faite du roman Le dernier des Mohicans. Pour ma part, je n’ai vu que le film de Michael Mann de 1992 avec Daniel Day-Lewis et Madeleine Stowe.

Lorsque j’ai vu ce film, il y a plusieurs années, je n’avais pas encore lu le lire et ne connaissais pas l’histoire. Je l’ai trouvé très réussi et ai particulièrement aimé les paysages qui sont magnifiques.

Néanmoins, mainteant que j’ai lu le livre, je découvre que ce film a pris de très grandes libertés par rapport au texte original. Les histoires d’amour sont totalement remaniées et finalement Uncas,  Le dernier des Mohicans, est un peu occulté par le personnage du chasseur Nathaniel.

 

challenge-1-pave-par-mois

Livre lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois de Bianca

challenge-1livre-1filmLu dans le cadre du challenge 1 livre = 1 film

Publicités

6 réflexions sur “Le dernier des Mohicans de James Fennimore Cooper

  1. C’est vraiment une lecture en demi-teinte donc ! Mais je dois dire que les photos de ton livre montrant les illustrations donnent très envie de le découvrir.
    5 noms différents pour une même personne ? C’est vrai que l’auteur ne facilite pas la lecture. C’est un peu dommage.

    J'aime

  2. Je voulais essayer un autre livre de Patrick Prugne que j’avais bcp aimé dans Iroquois, j’avais hésité sur celui-ci mais je pense que j’en choisirai finalement un autre (même si j’ai quand même envie de lire Le Dernier des Mohicans mais je l’emprunterai à la médiathèque du coup, je pense ^^, dans une police plus lisible (mes yeux ne sont plus ce qu’ils étaient ^^)). Merci pour cet avis !

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Alexielle,
      C’est vrai que les dessins de Patrick Prugne sont magnifiques et on sent l’intérêt profond de celui-ci pour la civilisation indienne.
      Après, au niveau de la police d’écriture, elle est lisible mais c’est juste que c’est assez compact et donc parfois un peu « lourd ».
      A bientôt

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s