Simone Veil l’immortelle, un roman graphique signé Pascal Bresson et Hervé Duphot

Au vu de l’actualité de ces derniers jours, j’ai eu envie de parler de ce roman graphique lu il y a quelques temps. Ce livre retrace certaines grandes étapes de la vie de Simone Veil, en particulier son combat pour le droit à l’IVG ainsi que la terrible période de sa déportation dans le camp de concentration d’Auschwitz.

simone-veil-l-immortelle

Titre : Simone Veil l’immortelle

Scénariste : Pascal Bresson

Dessinateur : Hervé Duphot

Editeur : Marabout – collection Marabulles

Pages : 184

Parution : 2018

Genre : littérature française, roman graphique, biographie

 

L’histoire (4ème de couverture)


Simone Veil, née Jacob, rescapée de la Shoa, a fait de la lutte pour les droits des femmes son combat. Une lutte contre le sexisme, la misogynie et pour la dignité qu’elle porta au sein de l’Assemblée Nationale alors qu’elle était ministre de la Santé. Une bataille qu’elle ne cessa jamais de mener. Disparue le 30 juin 2017, elle entre au Panthéon le 1er juillet 2018.

 

Mon avis


Il faut transmettre, témoigner, c’est une nécessité aussi urgente que cruciale pour nos jeunes. C’est en se projetant dans un avenir commun, en ayant foi dans les valeurs de la démocratie et du respect d’autrui, qu’ils parviendront à dire non à toutes les idéologies de haine et de violence et qu’ils construiront  un monde plus juste et plus fraternel »

Voila un roman graphique que j’ai lu d’une traite, tant il m’a semblé intéressant et bouleversant. Je trouve que, sous forme de BD, cette biographie de Simone Veil est claire, concise et accessible à tous, tout en restant bien documentée et traitée avec avec beaucoup de finesse et de justesse.

Sur la forme, Hervé Duphot a opté pour un travail de bichromie avec un code couleur selon les époques de l’histoire. Cela permet de parfaitement suivre le déroulement du récit malgré les nombreux flash back dans le passé de Simone Veil. Les dessins sont sobres avec un travail particulier sur les visages (jeux d’ombres et de reflets).

Sur le fond, Pascal Bresson a fait le choix de ne s’arrêter que sur certaines époques bien précises de la vie de Simone Veil. Il semble également avoir réduit au minimum le jeu politique pour se centrer sur les motivations et l’histoire de Simone Veil. Le livre s’ouvre sur les journées de débat devant l’Assemblée Nationale du projet de loi sur l’IVG en novembre 1974. Simone Veil doit faire face à l’opposition d’une partie de l’opinion publique et aux députés qui, même dans son camp, ne la soutiennent pas. Un petit retour en arrière nous ramène alors au moment de sa  nomination au poste de Ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. On découvre les raisons profondes, humanistes et féministes qui l’ont poussée à porter cette loi.

A l’assemblée Nationale, les débats sur l’interruption volontaire de grossesse sont houleux. Certains comparent même l’IVG au génocide commis par les nazis. A ce moment, le récit nous ramène en 1943. Alors qu’elle devrait vivre les plus belles années de sa jeunesse, passer son bac et tomber amoureuse de son ami Pierre, la jeune Simone Jacob doit faire face à la montée du nazisme, à l’antisémitisme, aux injustices, à la violence, aux atrocités de la guerre. Elle est arrêtée le 30 mars 1944 et déportée avec sa famille à Auschwitz.

Bresson et Duphot nous dépeignent, de manière très didactique, les camps de concentration : maltraitance, épuisement physique, brimades, manque de nourriture, conditions d’hygiène catastrophiques, déshumanisation, perte des valeurs morales, exécutions arbitraires. Ce n’est que grâce à sa détermination et son esprit de battante que Simone survit à cette période, portant à bout de bras sa sœur et sa mère. Celle-ci meurt malheureusement du typhus en mars 45. A la libération, elle découvre que son père et son frère ont également été tués. Les 3 soeurs Denise, Milou et Simone sont les seules survivantes de la famille Jacob.

Dès 1945, Simone entame des études de droit pour devenir avocate. Un an après, elle rencontre Antoine Veil, étudiant en sciences, et l’épouse en Octobre 1946.

« Magistrate, ministre, présidente du Parlement européen et aujourd’hui membre du Conseil Constitutionnel, Simone Veil a tracé son chemin dans un monde ou il lui a fallu se battre et rester debout quoi qu’il arrive.

Un livre fort, instructif et poignant. Un bel hommage. A lire absolument !

8 commentaires

    • C’est très récent également que je lise des romans graphique mais j’ai remarqué qu’il y en avait un chouette rayonnage dans ma bibliothèque municipale. Et depuis, j’y prends goût 😉
      En tout cas, si tu as l’occasion de lire celui-ci, je te le conseille vraiment !

      J'aime

    • Bonjour,
      Je viens effectivement de me rendre compte de l’inversion des noms ! J’en suis désolée et je corrige ça tout de suite 😉
      En tous cas, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce roman graphique. Magnifique travail tant au niveau des dessins que du scénario !
      Merci de votre passage sur mon blog !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s