Du danger de se mêler des affaires des autres d’Alexander McCall Smith

J’ai découvert Isabel Dalhousie, personnage central de la saga Le club des philosophes amateurs d’Alexander McCall Smith l’an dernier au travers de la nouvelle Le café du matin réserve bien des surprises. Je n’avais pas, à l’époque, été vraiment enthousiasmée par cette histoire mais le format de la nouvelle n’étant pas forcément idéal pour appréhender toute une saga, j’ai eu envie de retenter la lecture de cet auteur écossais. L’occasion m’a été donnée par NetGalley et les éditions JC Lattès de lire le dernier paru et je les en remercie vivement.

Du danger de se mêler des affaires des autres d'Alexander McCall Smith

Titre : Du danger de se mêler des affaires des autres – Le club des philosophes amateurs

Auteur : Alexander McCall Smith

Editeur : JC Lattès

Pages : 250

Date de parution : 2019

Genre : Littérature écossaise, roman policier

 

L’histoire


C’est l’été à Édinbourg et Isabel Dalhousie est débordée. Non seulement il faut boucler le prochain numéro de La Revue d’éthique appliquée, dont elle est l’éditrice, mais elle doit absolument  remettre un peu d’ordre dans sa maison tout en donnant un coup de main à sa nièce, Cat. Heureusement, l’arrivée d’Antonia, son exubérante fille au pair italienne, la débarrasse des corvées les plus urgentes. Et lorsqu’elle embauche Claire, nouvelle assistante à la Revue, redoutablement diligente mais d’une beauté troublante, Isabel se dit qu’elle pourra enfin souffler un peu.
Mais son sens de l’observation affûté et son rôle d’éternelle confidente pousse Isabel à remettre en cause toutes ses décisions récentes. Qui plus est, l’instinct qui la pousse à secourir son entourage lui fait peut-être courir, cette fois, un véritable danger. En tentant de mener de front une vie domestique bien ordonnée et une carrière professionnelle, aurait-elle simplement créé une situation plus chaotique  ? Et si, au fond, les plus belles passions étaient les passions tranquilles  ?

 

Mon avis


J’ai tout d’abord été surprise par cette lecture. Classée en roman policier, je m’attendais à voir se profiler, un meurtre, un délit ou au moins un commencement d’enquête. Rien de tout cela !

Pour autant, la lecture est agréable. On suit les tribulations professionnelles et domestiques d’Isabel Dalhousie, quadragénaire, responsable d’édition de La Revue d’éthique appliquée et maman de deux jeunes enfants. Même si elle a la chance d’avoir une vie confortable grâce à un héritage, Isabel Dalhousie est confrontée au problème quotidien de nombreuses femmes : combiner à la fois ses obligations professionnelles, son rôle de mère, sa vie sociale et amoureuse, la gestion de sa maison plus les coups de main répétés qu’elle donne à l’épicerie italienne de sa nièce Cat… Jamie son époux lui propose de se faire aider en embauchant une jeune doctorante en philosophie pour préparer les articles pour son magasine ainsi qu’une fille au pair pour s’occuper des enfants et de quelques tâches ménagères. Mais ces deux nouvelles recrues ne vont peut-être pas simplifier les choses pour Isabel !

Pour le côté mystère (enfin tout petit mystère), la curiosité d’Isabel la pousse à se mêler des affaires des autres, et en particulier de Patricia, la maman d’un camarade de classe de son fils Charlie. Il faut dire que celle-ci a tendance à se servir d’Isabel et de Grace comme de nounous gratuites pour son fils. Aussi, lorsqu’Isabel la surprend en plein rendez-vous avec un individu louche, elle se lance dans leur filature, bien décidée à découvrir l’identité de l’homme. Mais sa curiosité pourrait bien la mener sur des chemins dangereux…

La particularité de ce roman est la tendance de son héroïne aux digressions … Le moindre petit détail du quotidien va emmener son esprit vers des réflexions philosophiques, parfois intéressantes, parfois un peu moins. En tout cas, cela m’a permis d’en apprendre un peu plus sur l’Ecosse, son histoire et sa politique !

Le personnage d’Isabel est sympathique,plein d’empathie et toujours plein de doute et de questionnements. Jamie, son époux, me parait un peu trop idéal pour être vrai mais peut-être est-il vu au travers des yeux aimants d’Isabel Dalhousie.

Un roman agréable. Assurément, il faudrait maintenant que je lise le tome 1 de la saga !

 

Informations complémentaires


La saga Le club des philosophes amateurs

  • Le club des philosophes amateurs
  • Amis, amants, chocolat
  • Une question d’attitude
  • Le bon usage des compliments
  • La douce tranquillité des samedis
  • L’importance d’être reconnaissant
  • Les charmants travers de nos semblables
  • Les lointains tourments de la jeunesse
  • L’air d’été est rempli de promesses
  • Les voies du bonheur sont imprévisibles
  • Un peu de recul, chère Isabel !
  • Du danger de se mêler des affaires des autres
  • Hors série : Le café du matin réserve bien des surprises

netgalley

#UnePassionTranquille #NetGalleyFrance

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s