Les orangers de Versailles d’Annie Pietri

Maelly a découvert ce livre à l’ école en cours de français .Passionnée d’ histoire, elle a beaucoup aimé ce livre et m’a convaincue de le lire également.

les-orangers-de-versailles

Titre : Les orangers de Versailles

Autrice : Annie Pietri

Editeur : Bayard jeunesse

Pages : 222 pages

Genre : Littérature jeunesse, Littérature française, Historique

Age de lecture : dès 9 ans

.

L’histoire (4ème de couverture)


Marion, la fille d’un jardinier du château de Versailles, a été choisie pour servir la favorite du Roi-Soleil, madame de Montespan. La marquise est exigeante et capricieuse ; il est bien difficile de la satisfaire. Heureusement, Marion possède un don rare : elle sait créer des parfums extraordinaires qui plaisent à sa maîtresse. Mais la Montespan a plus d’un vilain tour dans son sac. Bientôt, Marion découvre qu’un terrible complot se trame contre la reine…

.

L’avis de Maelly (10 ans)


L’histoire se passe au XVIIème siècle. C’est l’histoire d’une fille de 14 ans qui va travailler au service de la Marquise de Montespan, la favorite du roi. Mais elle va voir qu’il y a un complot qui se trame…

J’ai bien aimé ce livre que j’ai du lire à l’école. C’est un roman avec de l’amitié, des trahisons. En plus, j’adore l’Histoire et le roman se passe à Versailles au temps de Louis XIV et c’est passionnant.

Mon personnage préféré est Lucie, la servante qui a accueilli Marion, qui lui présente tout et qui est toujours gentille avec elle. J’aime bien aussi, à égalité, le personnage du roi Louis XIV parce qu’à la fin il a fait preuve d’une grande gentillesse.

La morale de l’histoire c’est qu’on ne peut pas faire confiance à tout le monde et que certaines personnes semblent gentilles mais ne le sont pas.

J’ai très envie de lire la suite !

.

Mon avis


J’ai trouvé ce roman jeunesse très réussi. Au travers de la vie de la jeune Marion qui entre au service de la Marquise de Montespan, l’autrice Annie Pietri aborde tout un pan de l’Histoire avec la vie à Versailles, les intrigues et complot de la cour, les amours du roi Louis XIV et surtout la sombre affaire des poisons qui secoua la noblesse dans les années 1680.

Le roman met en scène Marion, jeune orpheline de mère, qui doit quitter son père, jardinier du roi pour entrer au service de Madame de Montespan. Derrière son visage d’ange et son apparente douceur, Marion va découvrir une femme froide, manipulatrice et dangereuse. Favorite du roi depuis 7 ans, Madame de Montespan a obtenu de Louis XIV qu’il légitime ses enfants. Mais elle vise encore plus et aimerait devenir reine. Pour cela, elle a recours aux service de la terrible empoisonneuse La Voisin. Marion se retrouve au centre d’un terrible complot.

.

Informations complémentaires


Extraits

-N’as tu pas remarqué qu’ils sont toujours entourés de domestiques ? Pour eux, nous sommes transparents, aveugles et sourds. Nous n’avons  bien sur pas de cervelle pour réfléchir et pas de langue pour raconter. Alors, ils parlent de tout devant nous. Pourquoi s’en priveraient-ils ?
-Tu veux dire qu’ils nous considèrent comme des meubles ?
-Non Marion, leurs meubles valent des fortunes, alors que nous, nous ne sommes rien. Ils ne voient que notre travail. Notre personne n’existe pas. Il faut te faire à cette idée, sinon, tu seras malheureuse.

.

Passèrent en premier sous son nez du pâté d’alouette à l’orange, une tourte de crêtes de coq aux morille, des carpes confites au coulis d’écrevisse, un énorme brochet au safran et un ragot de veau qui sentait bon le fenouil. Puis vinrent les faisans rôtis aux figues, un chapon farci au lard et aux truffes, au gros jambon piqué de clous de girofle et un quartier de mouton à la fleur de thym. On apporta ensuite des mets plus légers, des asperges et des artichauts fricassés, des petits pois aux fines herbes et des salades parsemées de fleurs de violette. Une superbe pyramide de fruits fut reconstituée et servie en même temps que les croquembouches à la crème d’amande, les tranches de melon frit, les macarons aux framboises et les gaufres à la confiture de rose. Athénais dégusta ensuite des beignets dégoulinant de miel avec la gourmandise nonchalante d’une sultane de harem.

.

Sa réputation d’intrigante sans scrupule n’était pas réellement taillée à sa mesure. Tout ce que l’un disait sur elle était largement en dessous de la vérité. La Marquise de Montespan était un monstre de la pire espèce. Une bête sanguinaire ! Comment pouvait-elle, en toute impunité, se pavaner dans des palais et des jardins somptueux, dépenser sans compter et savourer les plus exquis soupers alors que des prisonniers croupissaient dans des cachots humides et mangeaient du pain moisi pour avoir seulement volé quelques pommes ?

challenge-jeunesse-young-adult-9
Challenge jeunesse Young adult

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s