Mes amies, mes amours mais encore d’Agathe Hochberg

A la recherche d’une lecture détente, Maderily a porté son attention sur un roman chick lit de ma bibliothèque que j’ai lu il y a fort longtemps : Mes amies, mes amours, mais encore d’Agathe Hochberg.

Mes-amies-mes-amours-mais-encore

Titre : Mes amies, mes amours mais encore

Auteure : Agathe Hochberg

Editeur : Pocket

Pages : 224

Parution : 2007

Genre : Littérature française, chick-lit

 

L’histoire (4ème de couverture)


Dur, dur de supporter un homme passé les premiers mois et les premiers émois ! Et aux remarques en tout genre, s’ajoutent bien entendu les petites manies horripilantes, les fautes de goût navrantes, l’égoïsme permanent… Confrontées chacune à de remarquables – quoique différents – spécimens de veulerie masculine, Jeanne, Violette et Natacha, trois amies d’enfance, doivent bien reconnaître qu’à trente-cinq ans les choses ne se passent pas exactement comme dans leurs rêves. Mais contre mauvaise fortune cœur vaillant et, avec énergie et détermination, ces trois-là sont bien décidées à botter le derrière à leur destin… et à leurs hommes !

 

L’avis de Maderily


J’ai d’abord été séduite par le rose de la couverture. Le résumé de la 4ème de couverture m’a donné envie de découvrir ces trois amies.

Au fur et à mesure des pages, nous entrons dans l’intimité de leurs vies respectives. Jeanne, femme au foyer, élève ses deux enfants et s’ennuie aux côtés de Victor, médecin toujours absent. Violette, chercheuse en biologie cellulaire, comme son mari, s’est complètement effacée derrière lui. Pour Natacha et Philippe, le problème vient de leur impossibilité d’avoir un enfant. On fait également la connaissance de Maud, la sœur de Violette, et de Lola, une jeune divorcée épanouie.

A travers ces tranches de vie, Agathe Hochberg pointe la difficulté de vivre à deux, de se comprendre, de faire durer la relation amoureuse. Elle aborde de manière réaliste la question de l’infidélité, de l’insatisfaction, des relations avec la belle-famille, de la pression subie par un couple sans enfant.

J’ai lu ce livre avec beaucoup d’intérêt. Le parcours de Natacha et Philippe m’a fait découvrir le rude chemin des couples qui veulent à tout prix avoir un enfant.

J’ai trouvé ce roman très agréable, bien écrit, avec des passages très amusants. A lire si on s’intéresse à la complexité et la diversité des relations de couple

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s