Une évidence d’Agnès Martin Lugand

Après avoir lu d’excellentes critiques sur Une évidence d’Agnès Martin-Lugand, j’ai eu envie de découvrir ce nouveau roman, malgré une opinion un peu mitigée sur le précédent A la lumière du petit matin. Après 4 mois d’une lecture fastidieuse, c’est une évidence : je n’ai pas accroché à cette histoire.


Titre : Une évidence

Auteurs : Agnès Martin-Lugand

Editeur : Lizzie

Pages : 408 pages /

Date de parution : 2018

Genre : Littérature française, Contemporain

.

L’histoire (4ème de couverture)


Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats…

.

Mon avis sur Une évidence


Malgré un sujet intéressant, je ne suis à aucun moment parvenue à rentrer dans cette histoire. Je n’ai pas accroché aux personnages.

Reine est une quadragénaire heureuse et épanouie. Maman célibataire, elle s’entend très bien avec son fils Noé qui doit passer le bac dans quelques semaines. Elle s’investit beaucoup dans sa boite de communication qu’elle gère avec son meilleur ami Paul.

Lorsque celui-ci l’envoie à Saint Malo faire une étude pour de nouveaux clients, la vie bien rangée de Reine va basculer. Alors qu’elle entame une liaison passionnée avec l’un des associés, le ténébreux Pacôme, elle découvre que le 2nd associé, Nicolas n’est autre que le père de Noé. Père et le fils ignorent tout l’un de l’autre. Le secret de Reine va voler en éclat et emporter tous les protagonistes dans une véritable tourmente…

Malheureusement, le personnage de Reine n’a cessé de m’agacer. Ses tergiversations et ses lamentations incessantes m’ont exaspérée, tout autant que sa propension à prendre systématiquement les mauvaises décisions.

Quand aux autres personnages, Noé, Paul, Pâcome, je les ai trouvé beaucoup trop parfaits pour être crédibles. J’aurais aimé un peu plus d’acrimonie, de ressentiments, de dispute.

Enfin, je n’ai pas du tout compris le choix qu’a fait l’autrice pour le dénouement.

Bref, une lecture qui n’était pas pour moi !

.

Informations complémentaires


Bibliographie d’Agnès Martin Lugand

  • Les gens heureux lisent et boivent du café 2013
  • Entre mes mains le bonheur se faufile 2014
  • La vie est facile, ne t’inquiète pas (suite de Les gens heureux lisent et boivent du café) 2015
  • Désolée, je suis attendue 2016
  • J’ai toujours cette musique dans la tête 2017
  • A la lumière du petit matin 2018
  • Une évidence 2019

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s