Sapiens la naissance de l’humanité, une BD de Yuval Noah Harari, David Vandermeulen et Daniel Casanave

Si la bande dessinée a longtemps été pour moi synonyme de divertissement et de légèreté, elle peut aussi être vecteur de connaissance, un moyen d’aborder des sujets plus sérieux et de s’instruire de manière ludique. C’est le cas avec Sapiens La naissance de l’humanité qui reprend sous forme de BD les thèmes historiques, scientifiques et sociologiques traité par l’historien Yuval Noah Harari dans son essai Sapiens une breve histoire de l’humanité.

Sapiens la naissance de l'humanité de Yuval Noah Harari
  • Titre : Sapiens Tome 1 La naissance de l’Humanité
  • Auteurs : Yuval Noah Harari, David Vandermeulen
  • Dessinateur : Daniel Casanave
  • Editeur : Albin Michel
  • Pages : 245 pages
  • Date de parution : 2020
  • Genre : bande dessinée, Sociologie

.

4ème de couverture


Animal insignifiant parmi les animaux et humain parmi d’autres humains, Sapiens a acquis il y a 70 000 ans des capacités extraordinaires qui l’ont transformé en maître du monde.

Harari, Vandermeulen et Casanave racontent avec humour la naissance de l’humanité de l’apparition de Homo sapiens à la Révolution agricole.

.

Mon avis sur Sapiens


« Nous ne pouvons comprendre des choses comme la révolution française sans comprendre d’abord l’évolution de l’humanité. Les humains sont des animaux et tout ce qui s’est passé dans l’histoire est soumis aux lois de la physique, de la chimie et de la biologie. « 

Le scenario

L’historien Yuval Noah Harari est le narrateur et se met en scène lui même dans cette bande dessinée. Voulant expliquer l’histoire de l’humanité a sa nièce Zoé, il partent tous deux à la rencontre de spécialistes qui leur donnent des explications détaillées.


Le choix des auteurs est d’informer de manière ludique. Il y a de nombreuses touches d’humour tant dans les textes que dans les dessins et la mise en scène. Par exemple, l’évolution est montrée comme une télé réalité style Koh Lanta avec différentes saisons, ou encore les évolutions technologiques sont vantées par des publicités (brochure pour apprendre à faire le feu avec en cadeau d’abonnement une boîte d’allumettes).

Le graphisme

Au niveau du graphisme, j’ai parfois été déroutée par des couleurs très présentes et très flashy avec beaucoup d’orange, de vert et de bleu. Par contre, j’ai bien aimé la diversité des effets, par exemple avec l’effet « pointillé » qui me fait penser au pop art de Roy Lichtenstein, les grandes planches, les cartes…On retrouve aussi des clins d’oeil à des grands classiques du cinéma (comme La Planète des singes, Les temps modernes) ou à des œuvres célèbres (comme American gothic de Grant Wood, Le baiser de Rodin). La démarcation entre le présent et le passé est claire et les personnages bien identifiables.

Les explications historiques et scientifiques

A l’origine, les humains ne se démarquaient pas des autres animaux et rien n’indiquait qu’ils allaient conquérir et transformer le monde entier. Au travers de ce livre, Yaval Noah Harari s’attache à montrer comment Homo sapiens a développé ses capacités au point de se hisser en haut de la pyramide alimentaire, conquérir toutes les régions de la planète et transformer son environnement. Dans ce 1er tome, il s’attarde plus particulièrement sur la révolution cognitive de Sapiens il y a 70 000 ans.

« Alors que les modèles de comportement des humains archaïques restèrent figés pendant des dizaines de milliers d’années, les sapiens ont pu transformer en quelques décennies leurs structures sociales, la nature de leurs relations interpersonnelles, leurs activités économiques et une pléiade d’autres comportements « 

Dans cette bande dessinée, Yuval Noah Harari simplifie le propos afin d’être accessible à tous, tout en expliquant les concepts de manière claire et détaillée. Le livre est découpé en chapitres chacun sur une thématique bien spécifique. Régulièrement il y a une phrase récapitulative de ce qui a été expliqué dans les pages précédentes.

L’auteur commence par expliquer la notion d’espèce avant de poser la question de la coexistence des différentes espèces humaines (sapiens, neandertal, homo denisovensis, homo luzonensis) en présentant les deux théories actuelles : la théorie du métissage et celle du remplacement.

Il aborde ensuite le développement des compétences sociales des humains. Il y a 70 000 ans, Sapiens à commencé à développer de nouvelles capacités de communication avec un langage complexe et surtout a mis en place des mythes communs permettant d’établir des lois et règles communes à un grand nombre d’individus. L’auteur accorde tout un chapitre à ces mythes, en démontrant que nos sociétés modernes fonctionnent toujours ainsi. Par exemple, l’économie est fondée sur des choses immatérielles des concepts tel que l’argent.

« La capacité à créer une réalité imaginaire à partir de mots a permis à de grands nombres d’inconnus de coopérer efficacement. »

Enfin, un chapitre est consacré aux conséquences de ce développement de l’humanité sur l’ensemble de l’écosystème. L’auteur explique que le développement de Sapiens et son passage en haut de la pyramide alimentaire s’est fait trop rapidement et que l’écosystème n’a pas donc eu le temps de s’ajuster en créant des freins et des contrepoids.

En conclusion

Je trouve que la BD Sapiens est un excellent livre à la fois instructif et amusant à lire, très pédagogique ! A voir si je me plongerai un jour dans l’essai de Yuval Noah Harari Sapiens une brève histoire de l’humanité .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s