L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez

Dans le cadre de mon petit challenge personnel 1 prix Nobel de littérature par mois, j’avais sélectionné l’auteur colombien Gabriel Garcia Marquez. Cela tombait bien, il entrait également dans le cadre de mon mois livresque en Amérique latine. J’ai longuement hésité entre Cent ans de solitude et L’amour aux temps du choléra, tous deux présents sur mes étagères, et j’ai finalement opté pour le second porté par une histoire d’amour au long cours.

L'amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez
  • Titre : L’amour aux temps du choléra
  • Auteur : Gabriel Garcia Marquez
  • Editeur : Le livre de poche
  • 1ere Parution : 1985
  • Pages : 448
  • Genre : Littérature contemporaine, Littérature colombienne

.

L’histoire


À la fin du XIXe siècle, dans une petite ville des Caraïbes, un jeune télégraphiste pauvre et une ravissante écolière jurent de se marier et de vivre un amour éternel. Durant trois ans ils ne vivent que l’un pour l’autre, mais Fermina épouse Juvenal Urbino, un jeune et brillant médecin. Alors Florentino, l’amoureux trahi, se mue en séducteur impénitent et s’efforce de se faire un nom et une fortune pour mériter celle qu’il ne cessera d’aimer, en secret, cinquante années durant.

.

Mon avis sur L’amour aux temps du choléra


Bon, autant le dire tout de suite : je n’ai pas aimé ce roman et j’ai vraiment peiné à le finir. Mon avis va aller à contresens de ceux que j’ai pu lire et qui encensent ce roman comme une grande histoire d’amour. Ce n’est malheureusement pas ainsi que je l’ai ressenti.

L’histoire se passe dans une petite ville des Caraïbes à la fin du 19ème siècle. Le docteur Juvenal Urbino, âgé de 80 ans, continue d’exercer avec passion son métier et vit depuis 50 ans avec Fermina Daza, une femme au caractère bien trempé. Suite au décès accidentel du docteur, Florentino Ariza, le premier fiancé de Fermina Daza, ressurgit et lui annonce qu’il n’a jamais cessé de l’aimer et l’a attendu toute sa vie.

L’auteur fait alors un retour dans le passé à l’origine de la rencontre entre Florentino Ariza, jeune employé des télégraphe sans le sou, et Fermina Daza une collégienne de 14 ans à l’éducation stricte.

En fait, j’ai eu du mal avec le personnage de Florentino Ariza que j’ai trouvé glauque tout au long du roman. Loin de l’image de l’amoureux éperdu et romantique, je l’ai plutôt vu comme une personnalité malsaine qui traque sa proie des années, la suivant partout où elle va, lui écrivant chaque jour et réclamant des réponses. Cela ressemble plus à une guerre d’usure qu’à de l’amour. Florentino Ariza me semble incapable d’aimer réellement une femme : il est « amoureux fou » de Fermina Daza pendant plus de 50 ans sans réellement la connaître ou même lui avoir parlé plus de quelques instants. Il m’apparaît plus amoureux de l’état amoureux qu’amoureux de la personne réelle qu’est Fermina Daza. Et à coté de cela il multiplie les conquêtes sexuelles avec des femmes qui ne représentent rien pour lui et auxquelles il attribue des notes dans un carnet. Et que dire de sa relation abjecte, alors qu’il est âgé de plus de 70 ans, avec une jeune fille de 14 ans dont il se prétend le tuteur…

Si histoire d’amour il y a dans ce roman, elle se situe plutôt, à mon sens, entre Juvenal Urbino et Fermina Daza son épouse au caractère bien trempé. On suit leurs cinquante années de mariage, de la passion des débuts, au sentiment d’asphyxie de la vie conjugale ressenti par Fermina, à l’adultère et aux crises avant de trouver enfin l’harmonie.

L’écriture est dense avec une profusion de détails qui donnent un rythme lent au texte. Il m’a également semblé étrange que l’histoire commence par la fin avec le couple vieillissant .

Et vous, qu’avez vous pensé de ce roman ? Que vous ayez adoré où détesté, je suis curieuse de connaître votre avis 😉

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s