Il étaient dix d’Agatha Christie

Ils étaient dix, nouveau nom du roman Dix petits nègres d’Agatha Christie, est l’un des romans phares de la « reine du crime ». Je l’avais déjà lu à l’adolescence mais l’adaptation télé proposée par M6 m’a donné envie de me replonger dans ce roman. Certes, je connaissais déjà la clé de l’énigme mais j’ai eu plaisir à redécouvrir la façon dont l’auteure avait construit ce roman devenu un classique de la littérature.

  • Titre : Ils étaient dix (And then there were none)
  • Auteure : Agatha Christie
  • Editeur : Le masque
  • Pages : 284 pages
  • 1ere parution : 1939
  • Genre : Littérature anglaise, Roman policier

.

4ème de couverture


Ils sont dix à avoir reçu l’invitation : des vacances d’été sur l’île du Soldat ! Voilà une proposition à laquelle personne ne saurait résister. Non seulement c’est gratuit, mais l’île a tant fait parler d’elle ! Chacun se demande qui est son nouveau propriétaire – une star d’Hollywood, un milliardaire américain, ou l’Amirauté britannique qui s’y livrerait à des expériences ultrasecrètes ? Aussi, sans vraiment connaître leur hôte, ils accourent volontiers : le médecin, le play-boy, la jeune prof de gym, le juge à la retraite, le général bardé de décorations, la vieille fille grincheuse, le sémillant capitaine, le majordome et sa femme, et M. Davis qui ne s’appelle pas Davis… Qu’ont-ils donc en commun ?

À l’arrivée, cela dit, un par un, tous connaîtront le même sort…

.

Mon avis sur Ils étaient dix


Agatha Christie signe ici un de ses plus grands romans policiers. Un huis clos à l’intrigue parfaitement maîtrisée et au suspense haletant. Un roman qui inspirera d’ailleurs beaucoup d’écrivains et de scénaristes par la suite (voir prochainement notre article sur les adaptations ciné et télé du roman).

Une île déserte, dix personnes qui ne se connaissent pas et ont été amenées sous des prétextes fallacieux. Dix personnes responsables de la mort de quelqu’un et qui n’ont pourtant jamais été inquiétées et dont le crime est resté impuni. Dix personnes qui vont mourir tour à tour sans que l’on sache lequel d’entre eux est le meurtrier à l’origine de ce plan machiavélique.

L’histoire se déroule sur l’île du Soldat dans le Devon, un lieu qui a fait l’objet de nombreuses rumeurs : après la vente par un milliardaire américain, tout le monde s’interroge sur l’identité des nouveaux propriétaires, Mr Algernon Norman O’Nyme et Mrs Alvina Nancy O’Nyme.

Se retrouvent réunis sur l’île le sévère vieux juge Wargrave, la jeune Vera Claythorne qui pense prendre un poste de secrétaire, le capitaine Philip Lombard, un véritable baroudeur, Emily Brent, vieille fille rigide engoncée dans ses principes, le général Mac Arthur, le docteur Armstrong, un célèbre médecin, Tony Marston, un jeune fêtard, Davis un personnage énigmatique qui cache sa véritable identité, le majordome et sa femme Mr et Mrs Rogers.

La maison qui les accueille sur l’île est majestueuse mais personne, hormis les deux domestiques, n’est présent pour les accueillir. Dans chaque chambre est placée une comptine enfantine dont les dix personnages meurent les uns après les autres… Après le repas, une voix sortant de nulle part accuse chacun des invités d’avoir commis un crime. Bien évidemment chacun, à l’exception de Lombard, se défend d’avoir commis un crime : il s’agissait d’accident ou de faits commis légitimement dans l’exercice de leur fonction de policier, soldat ou juge… Mais, une fois seul, chacun est face à sa conscience et se remémore les faits tels qu’ils se sont véritablement déroulés. Les morts vont alors commencer à s’enchaîner en suivant la comptine et, à chaque fois, une des dix statuettes disposées sur la table de la salle à manger disparaît…

Agatha Christie parvient parfaitement à faire monter la tension au fil des pages. On se retrouve immergé dans l’histoire, comme les personnages, sans savoir ce qui les attend ni qui est l’esprit malfaisant qui tire les ficelles dans l’ombre. On découvre les faits au fur et à mesure : les fausses invitations, l’absence de Mr et Mrs O’Nyme, l’impossibilité de quitter l’île, l’annonce des crimes imputés à chacun des invités, les premiers morts, l’impossibilité pour quiconque de se cacher sur l’île ce qui restreint la liste des meurtriers potentiels aux seuls invités. A ce moment là le huis clos devient oppressant, la suspicion règne et tout le monde se méfie de tout le monde. Nul n’est plus en sécurité.

Les morts s’enchaînent et Agatha Christie multiplie les pistes pour empêcher le lecteur de deviner l’identité du meurtrier. Même après que les dix aient été tués, la question reste : qui, pourquoi et comment ? C’est par le truchement d’une lettre posthume de l’assassin que l’autrice révèle la clé de l’énigme.

Bref, un excellent roman que l’on a pas envie de lâcher avant de connaître le fin mot de l’histoire.

Ma seule réserve vient du comportement des personnages qui ne me semble pas toujours logique et réaliste. Je préfère également les enquêtes guidées comme par exemple Le crime de l’Orient Express qui est aussi un huis clos à énigme. Dans ce roman, la place du lecteur est différente dans la mesure ou l’on suit l’enquête menée par Hercule Poirot, accédant ainsi à plus d’informations et d’indices pour en tirer nos propres conclusions.

Pour conclure, je trouve la construction de ce roman Ils étaient dix brillante mais pour autant, ce n’est pas mon préféré d’Agatha Christie, mon cœur de lectrice balançant toujours plutôt pour les enquêtes menées par Hercule Poirot !

.

Informations complémentaires


Les adaptations ciné et télé du roman

Ils étaient dix d’Agatha Christie a donné lieu à de nombreuses adaptations, plus ou moins fidèles au roman, à la télévision et au cinéma.

Agatha Christie avait elle-même crée une pièce de théâtre adaptée de son roman mais avec une fin totalement différente.

Au cinéma, la première adaptation est américaine et date de 1945. En France, nous connaissons peut-être mieux la version franco-italo-germano-anglo-espagnole de 1974 dans laquelle on peut notamment voir Charles Aznavour dans le rôle de Michel Raven (équivalent à Tony Marston dans le roman). Il existe plusieurs autres adaptations mais je n’en ai vu aucune.

Il y a également eu de nombreuses adaptations télévisées. Les plus récentes sont la mini série britannique de 2015 qui semble très fidèle au roman et l’adaptation française actuellement diffusée sur M6 qui est une version modernisée et assez différente du roman. je vous propose de découvrir la semaine prochaine mon avis plus détaillé sur cette série et ma comparaison entre la série et le roman.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s