L’assassin qui rêvait d’une place au paradis de Jonas Jonasson

J’avais bien aimé le premier roman du suédois Jonas Jonasson Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire aussi attendais-je de celui-ci une bonne dose d’humour noir. Si on retrouve ici une comédie burlesque, pour moi, elle reste un cran en dessous du 1er livre de l’auteur.

l-assassin-qui-revait-d-une-place-au-paradis

Titre : L’assassin qui rêvait d’une place au paradis

Auteur : Jonas Jonasson

Editeur : France Loisirs

Pages : 352

Parution : 2016

Genre : Littérature suédoise, Contemporain

 

L’histoire (4ème de couverture)


Après trente ans de prison, Johan, alias Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s’associe à Per, réceptionniste sans le sou, et à Johanna, pasteur défroqué, pour monter une agence de châtiments corporels. Des criminels ont besoin d’un homme de main ? Dédé accourt ! Per et Johanna, eux, amassent les billets. Alors, le jour où Dédé découvre la Bible et renonce à la violence, ses deux acolytes décident de prendre les choses en main et de le détourner du droit chemin…

 

Mon avis


Pas de doute, on retrouve ici le style, la forme et l’humour typiques de l’auteur, comme dans son roman précédent.

Les personnages sont caricaturaux et loufoques : Dédé le meurtrier, totalement stupide, d’autant plus qu’il carbure à l’alcool et aux médicaments, Johanna, pasteur déchue, prête à tout pour l’appât du gain, Per, le frileux qui se laisse toujours embobiner par Johanna.  Totalement immoraux, les trois comparses montent une petite entreprise qui propose à la pègre locale les services d’homme de main de Dédé. Aussi, quand celui-ci, touché subitement par le repentir, cherche à tout arrêter pour faire le bien autour de lui, Per et Johanna ont fort à faire pour le remettre dans le droit mauvais chemin. Et pour cela, ils vont se livrer à une totale réinterprétation de la Bible !

Jonas Jonasson joue sur l’absurde  avec des dialogues farfelus et des situations invraisemblables et drolatiques. Parfois un peu trop… Les péripéties s’enchaînent, toutes aussi improbables les unes que les autres. L’auteur s’appuie également sur le comique de répétition avec une construction de l’intrigue qui revient un peu en boucle. Là aussi, j’ai trouvé cette redondance un peu lassante à force.

Bref, un roman amusant, qui m’a fait sourire mais qui ne marquera pas ma mémoire.

2 commentaires

  1. J’avais lu aussi Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et j’ai un peu la même conclusion que toi : bien aimé mais pas mémorable… (Mais bon, c’est déjà bien de passer un bon moment avec un livre).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s